Aller au contenu

BOULIMIE : Etre incompris dans sa boulimie, comment faire ? – #12 Vienne



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


Vous vous sentez incompris par rapport à votre boulimie, vous avez l’impression que votre entourage ne vous comprend pas, ne peut pas vous aider ? Dans cette nouvelle vidéo de mon voyage en Europe, je vous explique pourquoi vous pouvez être incompris par les autres dans votre boulimie et comment faire avec cela. J’en profite pour vous partager mes aventures à Vienne et mes repas.

incompris boulimie

Etre incompris dans sa boulimie : pourquoi et comment faire ?

Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo.

programme gratuit « Les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimie »

Etre au courant de mes prochaines vidéos

Être incompris dans sa boulimie, comment faire ?

Pourquoi vous êtes incompris et comment faire ?

Bonjour, ici Magali LE ROUX du blog Sortir de la Boulimie. Je suis une ancienne boulimique (pendant 8 ans) donc je vous comprends. Je m’en suis sortie et je suis là déjà pour vous comprendre, pour que vous vous sentiez compris… et pour vous aider à vous en sortir vous aussi.

Dans cette vidéo je vais justement vous expliquer pourquoi en fait vous pouvez vous sentir incompris dans votre entourage quand vous vivez la boulimie, quand vous faites des crises de boulimie… et comment vous pouvez faire pour gérer cette situation et pour mieux vivre avec votre entourage.

Aujourd’hui c’est départ de Vienne et arrivée à Budapest, je vous montrerai un petit peu mes aventures (d’ailleurs des trucs assez rigolo). Je vous montrerai aussi mes repas, ce que j’ai mangé dans la journée…

En attendant que je vous explique et que je vous montre tout ça, si vous voulez en savoir un petit peu plus sur les causes de la boulimie, sur pourquoi vous pouvez être dans la boulimie et faire des crises, comment en sortir et connaître un peu plus mon histoire et comment j’ai réussi en m’en sortir : je vous invite à vous inscrire sur le lien juste en dessous au programme gratuit « Les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimie ».

Vous aurez tout et je vous conseille vraiment de vous y inscrire, il a beaucoup aidé de personnes donc il va probablement beaucoup vous aider aussi… C’est parti pour aujourd’hui…

C’est le dernier matin à Vienne, je suis un petit peu triste de quitter Vienne car je m’y sentais très bien. J’y reviendrai sûrement parce que j’ai vraiment beaucoup aimé, c’est plus un ressenti qu’autre chose… Là je me dirige dans un café, je voudrais travailler un peu depuis un café car je n’en ai pas envie depuis l’appartement…

Cet après-midi nous irons promener et voir des trucs que je n’ai pas encore vu et que j’aimerais bien voir avant de partir…

Petite pause travail, je n’avais pas spécialement envie de quitter Vienne sans en avoir goûté la spécialité et un cappuccino…

L’attraction du jour c’est une maison avec plein de couleurs, c’est un peu spécial…

Petite promenade le long du Danube, à priori c’est le lieu de rendez-vous du dimanche car il y a du monde… Là, une pizza…

Je viens de finir mon repas, je n’ai pas tout mangé car je n’avais plus envie, puis là je viens de voir qu’il y a une course le long du Danube… Là je rentre à la maison parce que du coup j’en ai encore pour ¾ d’heure de marche, je vais récupérer mon sac et partir pour Budapest…

C’est ma dernière promenade ici, c’est vrai que ça va me manquer cette ville. J’ai beaucoup aimé et je m’y sens vraiment bien. Il y a juste un truc qui me dérange un peu : les chiens sont beaucoup interdits dans les parcs… ça j’avoue que je suis un peu moins fan.

Je trouve qu’il y a pas mal de lois, mais bon l’ambiance est reposante, l’énergie est agréable… en tout cas c’est ce que moi je ressens. Je me sens bien et je pense que j’y reviendrai peut-être pour un petit moment. Je verrai par la suite, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve…

C’est vrai que comparé à Milan et à Rome où au bout d’un moment j’en avais marre de voir du monde, des voitures et de devoir m’isoler un peu… ici ce n’est pas du tout le cas et c’est pour ça que j’apprécie beaucoup. Pour moi, c’est l’échelle humaine qui me convient…

Je vais donc vous parler aujourd’hui de : pourquoi est-ce que vous pouvez vous sentir incompris face à la boulimie, face à vos crises de boulimie… et comment faire ? C’est vrai qu’il arrive souvent que notre entourage ne nous comprenne pas, que ce soit la famille, les amis, le conjoint, la conjointe, des fois les enfants…

Ça arrive que notre entourage ne comprenne pas ce qu’on vit, qu’il nous voit en train de souffrir et ne nous comprenne pas… Des fois ils vont se sentir impuissant et nous le montrer, des fois il vont nous culpabiliser en nous faisant croire qu’on leur fait du mal parce qu’en étant comme ça on les fait souffrir… donc on peut ressentir de la culpabilité.

Ou alors il y a des fois où l’entourage va plutôt être dans la critique, ou je dirais un peu méchant dans les propos ou un peu dur parce qu’il voudrait que vous fassiez autrement. Il peut critiquer que vous manquiez de volonté, des choses comme ça… Donc oui ce n’est pas facile mais je dirais : essayez de vous mettre à leur place…

Imaginez que vous n’avez jamais vécu la boulimie et essayez de vous mettre à leur place… Des fois ce n’est pas évident quand on n’a jamais vécu quelque chose, en plus quelque chose d’aussi complexe que la boulimie et les crises de boulimie… ce n’est pas évident de comprendre.

C’est vrai que par exemple, moi je vois qu’aujourd’hui le fait d’en être sortie je dirais (même si je n’aime pas trop ce mot) que j’ai le contrôle de mes pensées, de ma façon de manger. Je sais que je suis guidée par mes pensées, je ne perds pas le contrôle. Maintenant oui je me dis que c’est hallucinant et je me demande comment je faisais à l’époque pour ne pas avoir le contrôle et pour voir comme si un diable prenait mon esprit et essayait de contrôler tous mes gestes…

Aujourd’hui je me dis que c’est incroyable que j’ai pu être comme ça alors que je l’ai vécu… donc imaginez que pour quelqu’un qui n’a jamais vécu ça : des fois c’est dur de comprendre qu’on puisse avoir un comportement comme ça. Ce n’est pas évident, imaginez et mettez-vous à leur place : quand vous n’avez jamais vécu ça, de comprendre qu’on puisse avoir des comportements hors de contrôle… ce n’est pas facile.

Surtout si vous avez en face de vous des personnes qui ne sont pas dans l’empathie, qui ont du mal à se mettre à la place des autres, qui ont du mal à imaginer ce que vous pouvez ressentir… c’est encore plus dur, donc des fois ce n’est pas facile pour eux… alors comment faire ?

Déjà, acceptez que vous ne pouvez pas être compris forcément par tout le monde. Vous pouvez surtout être compris par des gens qui vivent la même chose que vous ou qui ont vécu la même chose que vous. Acceptez peut-être que votre entourage ne vous comprend pas…. peut-être que c’est dur à accepter mais de toute façon c’est difficile de leur faire comprendre.

Après, vous pouvez leur expliquer et c’est un bon moyen s’ils sont plutôt dans la compréhension. Si ce sont des personnes compréhensives vous pouvez peut-être leur expliquer ce que vous ressentez quand vous faites ça, et pourquoi vous le faites. Mettez des mots sur ce que vous ressentez, des fois ça peut les aider à comprendre…

Si on ne communique pas, les gens ne comprennent pas. Des fois, le fait de parler et de communiquer sur ce qu’on ressent peut les aider à mieux comprendre. Après, il y a des personnes qui ne sont pas forcément ouvertes donc… des fois ce n’est pas forcément bien d’en parler à ces personnes là.

Ce qu’il y a de bien c’est de pouvoir en parler à certaines personnes… donc essayez. Si vous ne vous sentez pas compris par certaines personnes, essayez de leur expliquer si c’est possible, sinon parlez-en plutôt à des gens qui peuvent vous comprendre, qui ne sont pas dans le jugement.

Essayez plutôt de vous rapprocher des personnes qui peuvent vous comprendre. Ça peut-être des personnes qui ont vécu la même chose que vous parce qu’au final ces personnes là sont plus aptes à comprendre vraiment ce que vous vivez…

Je vous conseille de faire ça, mais déjà acceptez que tout le monde ne peut pas comprendre… et acceptez que des fois leur façon de réagir c’est peut-être d’essayer de vous secouer, de vous dire d’arrêter de faire ça… Ce n’est pas forcément qu’ils veulent vous faire du mal… oui il y a certaines personnes qui veulent faire du mal mais pas tout le monde…

Il y a des personnes qui font ça en pensant faire bien pour vous et pour votre bien-être, au final ce n’est pas forcément la meilleure solution mais en tout cas ça ne veut pas dire qu’ils ne veulent pas vous aider, c’est juste leur façon de vous aider. Il ne faut pas leur en vouloir, ce n’est pas forcément de leur faute et puis eux ont vécu aussi des choses qui font qu’aujourd’hui ils réagissent comme ça…

Essayez d’accepter et de comprendre qu’eux ne comprennent pas… et qu’ils réagissent à leur manière. Je sais que dans ma famille il y a des moments où on ne m’a pas toujours compris… de toute façon c’était difficile de leur faire comprendre ce genre de comportement et ce qu’on peut ressentir.

C’est d’ailleurs pour ça que dans mon blog il y a plein de gens qui apprécient que je sois là pour mettre des mots sur ce qu’on ressent parce que j’ai vécu la même chose. C’est pour ça aussi que je suis là, c’est parce que je sais que c’est plus facile pour vous d’être compris par des gens qui ont vécu la même chose.

Donc essayez d’accepter puis de vous entourer plutôt de gens qui vous comprennent, qui peuvent vous comprendre parce qu’ils sont plutôt dans l’empathie, des gens qui comprennent facilement et qui ne sont pas là pour vous juger…

A vous de trouver ces personnes car ça peut vous aider, dans votre entourage ou peut être dans des activités… surtout que dans les activités de bien-être, les gens en général sont plus dans l’empathie et dans la compréhension.

A vous de voir où vous pouvez trouver des gens qui sont plus dans l’empathie et qui peuvent mieux vous comprendre (en tout cas essayer de vous comprendre). On va continuer, je vais rentrer et me préparer pour aller à Budapest…

Petite glace en attendant le train, je commence à avoir un peu l’estomac vide et surtout : de la gourmandise. Il n’y a pas que moi qui suis gourmande, il y a aussi ma chienne… « Tu veux de la glace Isis ? »

Je suis bien arrivée à Budapest… en fait je me suis trompée d’arrêt : j’ai pris la mauvaise descente et il a fallu que je prenne le métro… je n’avais pas de ticket… je n’arrivais pas à lire le truc pour les trains, je ne comprenais rien… et heureusement des gens m’ont aidé.

Après, je n’avais pas d’argent car du coup il faut changer la monnaie… il n’y avait pas de bureau de change… ma carte bleue ne marchait mais finalement elle a marché après… Voilà, je pense que je suis bien arrivée, enfin bientôt arrivée… on va voir comment ça se passe… ça me fait bizarre d’un coup… c’est tout nouveau par rapport à Vienne, ça va être folklorique !

Je vais aller me promener, j’ai envie de visiter et de découvrir Budapest. Il fait nuit alors je vais visiter de nuit et me manger un petit bout… je ne sais pas trop quoi, je n’ai pas envie de pizza, là j’ai envie d’un truc un peu plus léger… On va voir, je vais vous montrer tout ça…

Il est 23h, je viens de marcher durant 2h30… au début je voulais me promener pour voir un petit peu, j’ai visité plein de trucs super sympas… après j’ai cherché à manger parce que j’avais un petit peu faim quand même… sauf qu’il n’y avait que des kebabs ou des restos supers chics qui étaient ouverts ce dimanche soir et je n’avais pas du tout envie de ça… il y avait aussi des Mac’do mais je ne suis pas trop Mac’do…

Finalement j’ai trouvé une dame qui faisait des petits repas chinois, qui a même préparé de la viande pour ma chienne et ça m’a fait plaisir. Je mange dehors, je pensais manger à l’appartement mais en fait je me suis rendu compte que je me suis trompée de chemin et qu’il faut que je me « tape » encore 25 mn à pieds… Donc c’est soirée balade…

Je viens enfin de rentrer, je suis bien fatiguée, je crois que j’ai du marcher 4h/4h30 aujourd’hui… enfin bon, comme tous les jours en fait… mais ça fait du bien quand même…

J’espère que vous avez aimé cette vidéo, qu’elle vous a apporté pas mal de choses, qu’elle vous a aidé à prendre conscience, à mieux comprendre comment vous sentir avec votre entourage, à être mieux dans le compréhension de ce que eux peuvent également vivre par rapport à vous…

Si vous avez aimé cette vidéo n’hésitez pas à mettre un petit « J’aime » juste en dessous, aussi à la partager si vous pensez qu’elle peut aider d’autres personnes. Autant la partager car je serai super contente de pouvoir aider d’autres personnes, un maximum de personnes, et c’est grâce à vous aussi que je peux aider de plus en plus d’autres personnes…

Si vous voulez être au courant des prochaines vidéos de mon voyage et de mes prochaines vidéos en général, n’hésitez pas à vous abonner sur ma chaîne Youtube ou sinon à vous inscrire sur le lien juste en dessous pour recevoir un mail à chaque fois qu’une nouvelle vidéo est publiée.

Je vais aller me coucher parce que je suis très fatiguée, demain je vais vous montrer un petit peu Budapest de jour…



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

2 réflexions au sujet de « BOULIMIE : Etre incompris dans sa boulimie, comment faire ? – #12 Vienne »

  1. Cici dit :

    Bonjour Magali,

    Je suis avec passion tes aventures 😉

    Je laisse un commentaire pour avoir tes conseils sur une situation particulière.

    Voici mon problème : la semaine prochaine débute le mois du ramadan et mon compagnon avec qui je vis le fera comme chaque année.

    Pour moi, c’est inconcevable dans la mesure où je suis incapable de gérer la frustration.

    Ce qui m’inquiète c’est qu’à cette période, il a besoin d’écouter ses envies et généralement la cuisine est remplie de toutes sortes de tentations (croissant, gâteaux orientaux, chocolats …)

    Je sais que nous ne vivront pas au même rythme de repas mais cela ne me dérange pas. Les repas familiaux liés à cette période ne m’angoisse pas non plus.

    Ce qui m’effraie ce sont toutes ces tentations que je vais devoir affronter au quotidien. En fait ca me tétanise.

    Je ne lui en ai pas parlé. Il ne comprends pas ce que je vis. Il pense que tout ca fait parti de mon passé car je me comporte normalement au quotidien. J’ai déjà fait l’essaie de lui en parler lorsque je me sentais plus vulnérable, il s’est montré encore plus maladroit alors qu’il voulait bien faire.

    Merci par avance pour tes conseils,

    Cici

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Cici,

      j’espère que le début du ramadan se passe mieux que prévu pour toi.

      Je comprends que ce soit dur avec toutes ces tentations. Ne serait-ce pas le moment pour toi de te faire un peu plus plaisir si tu as l’habitude de t’interdire des aliments (je ne sais pas si c’est le cas). La frustration est liée à la peur du manque. Ce que tu peux te dire, ce sont des phrases opposées au manque. Par exemple : “peut-être qu’il y a des aliments qui me donnent envie là, mais je sais que je peux manger à ma faim et avec beaucoup de plaisir le reste du temps”, “je n’ai pas besoin de ces aliments pour me sentir bien, je les apprécie, mais je peux aussi me sentir bien sans en manger ou e mangeant autre chose”…des phrases qui te font ressentir que tu as tout ce qu’il faut et que tu peux être dans le plaisir et la joie avec autre chose que ces aliments”.

      Et si les crises sont là, ne t’en veux pas. Ce n’est pas facile de vivre ce que tu vis en ce moment, alors tu as le droit de “craquer”.

      Magali

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés