Aller au contenu

Pourquoi S’ACCEPTER pour sortir de la BOULIMIE ?



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 
Souvent, quand on est boulimique, on a tendance à ne pas s’accepter, à refuser ses défauts ou ses limites, à ne pas accepter de ne pas avoir “réussi” à faire différemment. Je vous explique ici pour changer cette façon de penser et vous accepter tel que vous êtes peut vous aider à sortir de la boulimie.

 

Pourquoi s’accepter pour sortir de la boulimie ?

 
Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo.
 

Transcription de la vidéo sur s’accepter pour sortir de la boulimie

 

Bonjour et bienvenue sur Sortir de la Boulimie. Ici Magali LE ROUX, ancienne boulimique pendant 8 ans et bientôt diplômée en psychothérapie.

Dans cette vidéo, je voudrais vous expliquer : pourquoi vous accepter tel que vous êtes.

La boulimie et la difficulté à s’accepter

C’est vrai que quand on est boulimique, souvent on ne s’accepte pas tel qu’on est. On a peur du regard de l’autre, on essaie de tout faire pour être la personne idéale, pour être la personne parfaite, tout faire pour être aimer par les autres… On a du mal d’ailleurs quand on n’est pas aimé par les autres, on a beaucoup peur de jugement de l’autre. On a peur justement que l’autre ne nous accepte pas tel que l’on est… Souvent c’est parce que c’est nous qui ne nous acceptons pas tel que l’on est.

C’est lié à votre corps, au fait d’accepter votre corps tel qu’il est. Quand je dis votre corps, c’est en général : c’est dans la tête mais c’est aussi physiquement. Au final, si vous voulez guérir de la boulimie,  comprenez que la guérison c’est : apprendre.

Il y a plein de choses qui entrent en compte dans la guérison, ce n’est pas juste un point. Il y a plein de choses que vous pouvez améliorer pour guérir de la boulimie, mais il y a vraiment un point que je vais évoquer dans cette vidéo : il faut que vous appreniez à vous accepter tel que vous êtes. Peu importe ce qu’on peut penser de vous, soyez bien avec vous-même. Peu importe vos comportements, vous avez le droit de faire des erreurs.

Je considère qu’il n’y a pas d’erreurs, que dans toutes expériences il n’y a pas de bon et de mauvais comportements, qu’il n’y a pas d’échec ou de réussite. Même si des fois j’ai l’impression d’avoir encore un peu la peur de l’échec, maintenant je sais beaucoup plus qu’il n’y a pas d’échec ou de réussite. Tout est expérience, tout nous permet d’avancer, faire des erreurs nous permet des fois d’avancer. C’est donc vraiment important de vous accepter tel que vous êtes.

De toute façon, ce que vous êtes vous est complètement différent de ce que vous faites. Il ne faut pas confondre ce que vous faites avec qui vous êtes. Peu importe ce que vous faites, vous serez toujours vous : votre être (ça ne change pas et peu importe ce que vous faites).

Un exemple pour s’accepter tel qu’on est

Pour vous donner un exemple, il n’y a pas longtemps j’ai fais une semaine de formation en Gestalt. C’était une semaine entière en résidentiel, on était 65 élèves je crois ou 66 sur toute une semaine. Je connaissais une dizaine de personnes, toutes les autres je ne les connaissais pas. Le premier soir j’ai voulu aller vers les autres, en tout cas les premiers jours j’ai eu besoin d’aller vers les autres. Je n’avais pas envie de rester avec les gens que je connaissais, j’avais envie de rencontrer de nouvelles personnes. J’avais envie d’apprendre à connaître de nouvelles personnes, je me suis dit que cette semaine était génial car j’allais pouvoir rencontrer.

Quand je pars à l’étranger j’adore rencontrer, partager avec de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, etc. Je sais que j’adore ça et j’en ai eu envie. Je n’ai pas du tout ressenti le besoin d’être avec les gens de mon groupe (les 10 personnes que je connaissais), je n’avais pas envie d’être avec eux parce que je les vois toute l’année. De toute la semaine je ne suis quasiment pas restée avec eux, je suis restée avec des gens que je ne connaissais pas. On pourrait penser que : « Moi c’est bien ce que je fais, ceux qui ne font pas ça ce n’est pas bien (ou ne sont pas assez bien) ».

Dans la formation, je me suis rendue compte que j’étais celle qui allait le plus vers les autres (dès le début du moins…). La plupart des gens, ceux de mon groupe (que je connais) sont restés entre eux les 2 premiers jours. Ils ne sont pas allés vers les autres, ils ont eu besoin de rester entre eux. On pourrait penser que c’est parce qu’ils n’ont pas confiance en eux, que c’est nul qu’ils n’aillent pas vers les autres, qu’on est en groupe et qu’il faut aller vers les autres…

Vous pourrez penser que c’est moi qui ai raison : que c’est bien ce que je fais alors que les autres ce n’est pas bien, qu’ils ne sont pas assez « bons ». Pourtant non, il n’y a pas de bon ou de mauvais comportements. Je sais que moi j’ai une facilité à aller vers les autres, j’adore aller vers les autres, c’est comme ça et c’est ma personnalité. Les autres personnes pouvaient ne pas en ressentir le besoin.

Il faut dire que cette semaine n’était pas évidente, on a eu beaucoup de travail sur nous, on a appris beaucoup de choses, on est beaucoup sorti de notre zone de confort. Pour certaines personnes il y a eu ce besoin d’être entre eux, avec des gens qu’ils connaissaient, pour rester un petit peu dans leur zone de confort et se rassurer. C’était un petit peu comme si on allait beaucoup vers le nouveau mais en voulant garder des choses qu’on connaissait pour se rassurer. Dans le cas de mon groupe notamment, ils sont beaucoup restés entre eux (d’autres groupes aussi sont restés entre eux). Des personnes ont eu besoin de se rassurer comme ça, d’autres personnes n’ont tout simplement pas envie d’aller vers les autres personnes. Je sais que moi c’est ma personnalité, mais après il y en a qui n’ont pas un immense plaisir à aller vers ceux qu’ils ne connaissent pas.

On est tel qu’on est, eux se sont acceptés tels qu’ils étaient (enfin je pense puisqu’on a quand même pas mal échangé), je les ai accepté tels qu’ils étaient. Il n’y avait pas de bon ou de mauvais comportements : pour eux, c’était bien. Les personnes qui n’osaient pas aller vers les autres, ou qui y sont allés un peu plus tard parce qu’au début ils n’osaient pas, peut-être qu’ils n’avaient pas assez confiance ? Que c’était trop dur de sortir de leur zone de confort à ce niveau là ? Mais c’est bien, c’est bien et c’est parfait.

 

regard-de-l-autre

 

Comment vous accepter tel que vous êtes 

Si c’est votre cas, c’est à vous de vous accepter tel que vous êtes, d’accepter que vous avez des limites, que vous ne pouvez pas être une personne qui va tout le temps vers les autres comme dans cet exemple. Il faut accepter que vous avez des limites, que vous avez besoin de temps en temps de votre zone de confort. Quand des fois c’est un petit peu trop, acceptez que ce n’est pas le moment et que vous allez à votre rythme. D’ailleurs de ces personnes là, certaines après sont allés vers les autres et sont restés avec d’autres. J’en ai connu qui étaient tout le temps avec d’autres personnes, ils ont sympathisé avec d’autres personnes, c’était leur chemin. Moi c’est dés le début que je suis allée vers les autres, il y en a pour qui ça a été un petit plus tard, il y en a qui ne sont pas allés vers les autres. Ce n’est pas grave et on s’accepte tel qu’on est. Vous n’êtes pas nul ou pas bien parce que vous ne faites pas telles ou telles choses…

C’est souvent à l’école qu’on nous apprend ça. J’ai fais prépa, il faut tout y connaître, il faut être ci, il faut être ça. Il faut vraiment être dans le top du top, être parfait. Si on n’est pas comme ça ce n’est pas bien… C’est dommage de penser ça parce que du coup on s’empêche d’avancer et on s’empêche de faire des progrès. On est toujours dans le blanc ou le noir, ou le bon ou le mauvais… Alors qu’en fait ce n’est pas vrai, c’est juste des progressions.

Peut-être qu’il y a des personnes qui n’ont pas envie d’aller voir d’autres personnes, c’est peut-être  leur chemin. Ça peut montrer un manque de confiance en elles, qu’ensuite plus elles auront confiance en elles et plus elles iront facilement vers les autres si elles en ont envie. Je suis allée vers les autres mais peut-être qu’il y a 10 ans, ou même 5 ans, je n’aurai jamais fait ça parce que je manquais de confiance en moi…

On peut tous apprendre et on peut tous s’améliorer. Il y a une personne qui m’inspire énormément, vous l’avez peut-être vu dans des vidéos sur Youtube : David LAROCHE. C’est une personne qui m’inspire beaucoup et j’aime quand il parle de son histoire. C’est un expert en confiance en soi et en motivation, mais surtout en confiance en soi. Il explique qu’il y a une dizaine d’année il me semble, il n’osait même pas lever la main en classe. Pourtant aujourd’hui il fait des conférences devant des centaines de personnes, c’est vraiment impressionnant (je ne lui arrive même pas à la cheville). C’est incroyable ce qu’il peut faire alors qu’avant il n’osait même pas lever la main en classe.

Vous voyez, il a pu évoluer, pour moi c’est vraiment une preuve que tout est possible. Si on a envie d’arriver à un niveau on peut y arriver en apprenant à s’accepter. Je sais qu’aujourd’hui je ne suis pas capable, comme lui, de parler devant des centaines de personnes. Un jour j’y arriverais, mais aujourd’hui c’est bien parce que déjà je suis capable de faire des vidéos devant vous (je ne vous vois et c’est  plus facile pour moi). Il y a des personnes qui n’arriveront pas à faire ce que je fais, d’autant que je parle d’un sujet qui est assez tabou, assez honteux. J’arrive à faire ça mais je n’arrive pas, aujourd’hui, à parler devant des centaines de personnes. Un jour j’y arriverais mais aujourd’hui j’accepte que je ne sois pas capable de faire ça parce que j’ai mes limites d’aujourd’hui. Ça ne veut pas dire que je ne peux pas les dépasser, que je ne peux pas m’améliorer pour y arriver.

Je voulais vraiment insister sur le fait de vous accepter tel que vous êtes, avec vos limites. Vous n’avez peut-être pas toutes les connaissances, vous n’avez peut-être pas toutes les compétences, mais vous pouvez améliorer vos compétences et toujours vous améliorer. Si on était parfait, je pense qu’on s’ennuierait dans la vie, on n’aurait plus rien à faire. Je trouve que c’est ce qu’il y a de bien dans la vie : toujours pouvoir progresser, pouvoir améliorer des situations, pouvoir toujours s’enrichir et se sentir de mieux en mieux dans sa vie. Je trouve que si on n’avait pas ça, on s’ennuierait vraiment. C’est mon avis et ce n’est pas forcément le votre (moi je vois les choses plutôt comme ça).

J’espère que cette vidéo vous a plu, qu’elle va vous permettre de mieux vous accepter et ainsi pouvoir mieux guérir de la boulimie. Si vous vous acceptez, vous êtes en plein dans la guérison.

Si vous voulez avoir un petit peu plus de conseils sur la boulimie, connaître un peu les principales raisons de la boulimie, je vous invite à vous inscrire au programme gratuit « Les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie » en cliquant sur le lien juste en dessous.

Dans ce programme je vous explique les principales raisons de la boulimie. Je vous donne des conseils et des exercices pour commencer à guérir ou pour continuer à guérir. Je vous raconte aussi mon histoire et comment j’ai réussi à sortir de la boulimie.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo.

 

Autres vidéos et articles qui peuvent vous intéresser sur le même sujet :

Boulimique : ai-je des raisons d’être malheureux et déprimé ?

1 astuce pour augmenter son estime de soi

Comment s’apprivoiser lorsqu’on se déteste ?

 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

2 réflexions au sujet de « Pourquoi S’ACCEPTER pour sortir de la BOULIMIE ? »

  1. Sandie dit :

    En effet s’accepter est le point de départ pour se sentir bien ou mieux. Il faut aussi arrêter les comparaisons qui mènent à des jugements très durs envers nous-mêmes. Nous faisons tous tout ce que nous pouvons à chaque instant.

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Exact, Sandie, on a tendance à trop se comparer aux autres. Alors qu’on ne pourra jamais être comme les autres, chacun est unique :-). Se juger et se comparer ne peut que nous apporter plus de mal.

      Magali

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés