Aller au contenu

Pourquoi je me trouve MOCHE et GROSSE ?



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 
 

C’est une question très connue par les personnes boulimiques. On est toutes passées par là à nous demander pourquoi on est si moche et si grosse. Je vais vous expliquer un peu plus en détails pourquoi vous pensez ça et comment arriver à se sentir plus beau ou plus belle.

 
L’importance du physique
 

L’image du corps est un élément fondamental dans la vie d’une personne boulimique.

Vous avez envie d’être belle, de ressembler à tous ces mannequins et ces stars si connus et si admirés. Ou bien vous enviez peut-être vos amies ou des personnes que vous croisez sur la plage en vous disant “qu’est-ce que j’aimerais avoir son corps, elle est parfaite”. Et forcément, vous vous comparez à ces personnes. Vous comparez vos bourrelets qu’elles n’ont pas. Vous avez une moins belle poitrine, vous êtes moins musclée. En gros elle est magnifique et vous, vous êtes moche et en plus grosse. Elles ont un visage parfait et vous, il vous faut 1 kg de fond de teint pour leur ressembler. C’est bien triste la vie, vous n’êtes pas d’accord ?

Et du coup, vous vous sentez mal dans votre peau parce que vous n’avez pas le corps de rêve que vous souhaitez. Même après des mois de sport intensif, il a toujours des petits bourrelets et des défauts. Et c’est déprimant pour vous car vous ne pouvez pas avoir ce que vous aimeriez avoir, malgré tous vos efforts. C’est un combat perdu d’avance !

 
Pourquoi se trouve-t-on moche et grosse?
 

En fait toutes ces pensées négatives viennent de la perfection. Et plus particulièrement de votre éducation vis à vis de la perfection et de l’image du corps. Toutes ces croyances se sont installées dans votre enfance.

Il y a plusieurs raisons. Cela peut provenir de votre famille. Si votre famille est également obsédée par la perfection et par l’image du corps, vous avez toutes les chances de l’être également. Certains experts disent qu’on est influencé par les personnes que l’on voit le plus. Et dans l’enfance, ceux qui influencent le plus sont les parents ou les personnes qui s’occupent le plus de l’enfant.

Il faut savoir que lorsqu’on naît, on ne sait rien de la réalité. On l’apprend par notre éducation et par nos expériences. En plus de ça, la réalité est subjective. Du coup si un enfant entend ses parents dire tout le temps “ce n’est pas assez bien ce que tu fais”, “tu peux mieux faire”, “tu es grosse” ou “tu as de grosses fesses”, l’enfant va prendre ça pour une réalité. Il va penser que c’est vrai alors que c’est juste une croyance et un jugement subjectif de la part des parents. Mais ça, l’enfant ne s’en rend pas compte.

Ce sont des petites phrases de ce genre, des petites critiques qui semblent anodines, qui font que vous finissez par avoir une mauvaise image de vous et un besoin de changer votre corps pour qu’il soit parfait. Je vous invite à lire l’article comment faire face aux critiques pour guérir de la boulimie

Malgré cela, il y a des choses qui ne pourront jamais changer, même avec tous les efforts du monde. Et même si vous arrivez à vous rapprocher du but, il y aura toujours un petit défaut qui fera que vous ne pourrez atteindre la perfection. La perfection est inatteignable. Et donc le corps idéal est inatteignable.

Il y a d’autres facteurs de l’enfance qui vous font avoir une mauvaise image de vous. Il est possible que vous ayez subi un choc émotionnel suite à un viol ou à des attouchements sexuels par exemple. Et pour renier ce qui s’est passé, vous vous en prenez à votre corps qui est ce qui a eu un lien direct avec l’agresseur.

Après vous allez peut-être me dire que vous aimez votre corps et êtes moins perfectionniste mais vous continuez à être boulimique. Il faut savoir que l’image que vous avez de votre corps n’est pas la seule raison qui fait que vous êtes boulimique. Il y a d’autres raisons à cela. Du coup vous pouvez avoir une assez bonne image de votre corps ou être moins perfectionniste et continuer à faire des crises. En fait, il est fort possible que consciemment vous vous dites cela, mais que vous ayez encore des croyances inconscientes qui pensent le contraire. Du coup, même si vous pensez aimer votre corps, votre inconscient ne peut pas s’empêcher de penser que vous avez un corps qui ne vous plaît pas.

Personnellement, j’ai longtemps détesté mon corps. Je n’ai d’ailleurs pas eu un seul copain au collège et au début du lycée. Je pensais que personne ne me méritait, que je n’étais pas assez belle pour plaire ou que les autres pouvaient trouver largement mieux.

Puis je me suis rendue compte que finalement je plaisais beaucoup. Mais pendant plusieurs années, j’ai eu besoin de me mettre en avant et de vérifier régulièrement que je plaisais aux autres, et pus particulièrement aux hommes. J’avais besoin du regard de l’autre pour me prouver que j’avais un corps qui plaisait. Enfin qui plaisait aux autres, mais toujours pas à moi. Car oui j’étais perfectionniste. Et oui je voulais enlever tous ces petits bouts de gras sur mon corps qui ne ressemblait pas aux mannequins.

Mais tout ça ce sont des croyances subjectives. Et je ne saurais pas dire exactement ce que j’ai vécu dans mon enfance mais je me souviens avoir été “embêtée” physiquement lorsque j’avais 6 ans. Et j’avais tendance à me comparer à mes copines qui plaisaient plus aux garçons. Et pour le perfectionnisme, j’ai été éduquée dans une famille où le besoin de contrôler et de faire les choses parfaitement était élevé. Tout cela était donc pour moi des vérités. Je me trouvais donc moche comparé aux autres, mon corps me dégoutait et il fallait que je le rende parfait à mes yeux, chose que je n’ai jamais réussi à faire.

L’importance du physique et le perfectionnisme sont donc liés à des croyances qu’on a acquises depuis notre enfance.
 

Comment faire pour avoir une meilleure image de son corps et être moins perfectionniste ?
 

Aujourd’hui, ma relation à mon corps et au perfectionnisme est différente. Aujourd’hui j’ai appris à être une femme avec des formes de femme. Bien sûr les compliments des autres sur mon corps m’ont aidée à avoir confiance en moi à ce niveau là. Mais j’ai appris à le regarder sous un autre angle et à l’aimer moi-même. J’ai changé mes croyances négatives sur mon corps en croyances positives. J’ai appris à voir dans la glace, non pas les petits défauts qui étaient inacceptables auparavant, mais mon corps dans son ensemble. Je me suis rendue compte que, même si j’ai de la cellulite, comme toutes les femmes d’ailleurs, que même si j’ai quelques bourrelets, comme la grande majorité des femmes, tout l’ensemble est harmonieux. J’ai donc appris non pas à vouloir le rendre parfait, mais à l’accepter et à me dire que ce corps me permet de vivre et que le mental est bien plus important que le physique. Et j’ai appris à l’aimer et à l’admirer. Et même si je ne vois personne de la journée, j’aime m’habiller avec mes vêtements préférés et j’aime me maquiller un peu, juste pour mon plaisir personnel, pour moi.

En plus, j’ai vite compris que ce n’est pas parce que les hommes sont attirés par mon corps, que je vis pour autant de magnifiques relations amoureuses. On m’a tout de même quittée plusieurs fois alors qu’à l’origine on était attiré par mon corps.

Du coup, que votre corps vous plaise ou non, que vous soyez fine ou forte, c’est toujours le mental qui va finir par prendre le dessus dans vos relations amoureuses. Et puis, si vous apprenez à vivre non plus pour les autres, mais pour vous, vous vous moquerez bien d’avoir du ventre ou non. Ca ne vous empêchera pas de faire vos activités favorites, de manger, de dormir, de voir vos amis, de voir votre famille. Donc inutile d’avoir un corps parfait.

Vous devez donc arrêter de penser que votre vie s’arrête parce que vous avez quelques kilos en trop. Et que vous serez bien dans votre vie que le jour où vous aurez un corps parfait, chose qui n’arrivera jamais, donc vous ne vivrez jamais bien si vous pensez ça. Et puis la majorité des gens sont comme vous. Même si vous êtes grosses, allez faire un tour aux USA ou en Inde et vous verrez que finalement vous êtes comme tout le monde là bas.

Exercices à faire pour améliorer l’image de votre corps et être moins perfectionniste
 

Prenez également le temps de regarder dans la glace ce que vous avez de beau. Quelles sont vos qualités physiques? Et même si vous ne pensez pas en avoir, cherchez en. On en a toujours. Je vous conseille de chercher les qualités physiques que vous avez.

Dès que vous les avez repérées, observez-les tous les jours dans votre glace et admirez-les. Vous avez de la chance de les avoir. De nombreuses personnes n’ont pas cette chance.

Ne fixez pas votre attention sur vos défauts. Si vous y pensez, stoppez vos pensées et fixez votre attention sur les qualités. Et cela tous les matins.

Si vous pouvez, mettez vos qualités physiques en valeur. Portez des vêtements qui les mettent en valeur. Si vous avez un beau fessier, portez des pantalons ou des jupes moulantes pour les mettre en avant. Si vous avez de beaux yeux, apprenez à vous maquiller pour les faire ressortir. Il y a une multitude de possibilités de vous mettre en avant. Et c’est le début de votre guérison, je peux vous l’assurer! Si vous apprenez à aimer  votre corps et à l’accepter, votre vision de vous même changera.

Concernant le perfectionnisme, arrêtez de vous dire que vous devez faire en sorte que ce que vous faites soit parfait. On s’en fout des détails. Personne ne va les voir. Et ça ne changera pas votre vie pour autant.

Apprenez à repérer les moments ou situations dans lesquels vous cherchez à être parfait. Une fois que vous avez pris conscience de cela, amusez-vous à faire cette chose imparfaite. Par exemple, si vous avez l’habitude de faire un ménage à fond et de tout ranger à la perfection avant d’inviter vos amis chez vous, amusez-vous à laisser trainer quelques affaires ou à ne pas faire le sol avant leur arrivée. Ca sera votre objectif. Peu importe ce qu’on peut penser de vous, votre objectif est de faire ça. C’est un test pour voir comment vous vous sentez. Et puis dites vous que tout le monde n’a pas un lieu d’habitation parfaitement propre. S’ils voient que ce n’est pas bien rangé, ils ne vont pas vous juger pour autant. Ils sont venus pour vous voir, pas pour vous juger sur votre propreté.

J’ai pris cet exemple car je le connais bien puisque c’était mon cas. Mais il y a d’autres situations, comme ne pas rendre un travail parfait au travail ou à l’école, ou ne pas se maquiller parfaitement. En plus, ce jeu vous permettra de voir la réaction des autres. Il y a de fortes chances pour qu’ils ne réagissent pas et s’ils réagissent, ça ne va pas vous tuer, n’est-ce pas?

Faites ces exercices le plus possible et vous verrez que déjà vous allez progresser dans vos croyances négatives sur votre corps et sur vos actions.

Vous serez alors plus détendus et vous aurez plus confiance en vous ! Vous pouvez également lire l’article Se mettre en valeur : une clé essentielles pour gagner confiance en soi

 

Relisez cet article autant de fois que nécessaire pour bien intégrer les notions.

Si vous avez des questions ou des remarques, vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous. Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer sur j’aime ou de la partager pour aider le plus possible de personnes dans votre cas.

Et abonnez-vous à mon blog pour obtenir régulièrement des conseils pour vous aider à sortir de la boulimie ainsi que pour recevoir le programme “les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie” en cliquant ici : les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie.

Retour à la page d’accueil : Accueil

 
 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés