Aller au contenu

Pourquoi n’avez-vous pas assez de confiance en soi ?

Vous manquez de confiance en vous en ce moment ou régulièrement ? Vous êtes trop exigent avec vous-mêmes, vous avez souvent l’impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas être assez bien, de ne pas y arriver ? Alors voici un article et des vidéos qui vont sûrement beaucoup vous aider à retrouver confiance en vous et à vous voir tout autrement. En plus c’est assez amusant car ça ressemble à une petite histoire et je me moque de moi-même, vous allez voir 😉.

Pourquoi n’avez-vous pas assez de confiance en soi ?

 

Cet article est composé de 2 parties et 2 vidéos. Pour comprendre au mieux et pour que ça vous soit le plus bénéfique possible, je vous invite à lire la première partie de l’article, ensuite à regarder les 2 vidéos dans l’ordre indiqué et pour finir, de lire la deuxième partie de l’article.

Première partie : Comment j’ai perdu confiance en moi et comment j’ai fait pour la retrouver ?

 

Il y a quelques jours, j’ai eu l’envie de revoir ma toute première vidéo que j’avais publiée sur mon blog, il y a environ 3 ans. J’ai eu cette idée à un moment où j’avais de très gros doutes, j’avais totalement chuté en confiance en moi. C’est peut-être votre cas aujourd’hui, surtout si vous avez cliqué pour voir cet article (à moins que ce ne soit par curiosité 😉 ).

Et donc j’ai commencé à regarder ma vidéo, en entière. Je me suis dis que, comme ça, je me mets en mode “lectrice”, comme vous 🙂. J’ai regardé attentivement, très attentivement. En plus, c’était assez marrant car dans cette vidéo, je parlais justement des critiques et donc de la confiance en soi. Comme par hasard… juste ce dont j’avais besoin à ce moment précis…

Puis, j’ai décidé de regarder l’une des toutes dernières vidéos que j’ai publiée il y a environ 1 mois. J’ai là aussi regardé attentivement, j’ai analysé. Bon là j’ai fait exprès de prendre également une vidéo qui parle aussi d’une certaine façon de la confiance en soi, mais différemment.

Et bien croyez-moi, après avoir vu ces deux vidéos l’une après l’autre, je n’avais plus du tout de manque de confiance en moi, j’étais même reboostée à bloc. Ca a créé comme un déclic en moi, je ne sais pas comment expliquer. Et c’est marrant parce que depuis ce moment, je n’ai plus eu de baisse de confiance en moi, je dirais même que c’est plutôt le contraire 🙂.

Mais je ne vais pas vous expliquer mes prises de conscience tout de suite. Je préfère d’abord vous laisser regarder ces 2 vidéos par vous-mêmes, si ça vous intéresse, et voir ce que vous ressentez et analysez vis-à-vis de moi, mais aussi et surtout en faisant le lien avec vous-mêmes et votre histoire. Et je vous partagerai mes ressentis et mes prises de conscience dans la deuxième partie de l’article. Ne trichez pas en regardant les réponses tout de suite, hein 😉 .

 

Vidéos à comparer en lien avec la confiance en soi

 

Première vidéo : Comment faire face aux critiques pour guérir la boulimie ?

Deuxième vidéo : Pourquoi être belle/beau et mince n’est pas indispensable pour être aimé ?

Deuxième partie : Analyse des vidéos, réponses et augmentation de la confiance en soi

 

Maintenant que vous avez regardé les vidéos (j’espère que vous ne trichez pas, hein, sinon gare à vous 😉 ), voici ma propre analyse de mes vidéos, mes prises de conscience, mes ressentis. Bien entendu, c’est ce que j’ai ressenti moi. C’est fort possible que vous n’ayez pas remarqué certaines choses que je vais vous dire car chaque personne va voir ce qu’il a besoin de voir selon sa propre réalité. Et il est fort probable que vous avez remarqué des choses que je n’ai pas mentionnées ou remarquées. Je serais d’ailleurs très heureuse si vous pouviez m’en faire part dans les commentaires ci-dessous. Nos analyses, ressentis et prises de conscience sont à mon avis complémentaires et je serais très heureuse d’avoir vos retours (en plus de ça, ça m’aiderait beaucoup pour moi personnellement et pour encore mieux vous aider par la suite).

Tout d’abord, j’ai remarqué que dans la première vidéo, je suis beaucoup plus tendue que dans la deuxième vidéo prise 3 ans après. Je sens que je me force quand je parle, je manque de naturel, surtout au niveau des gestes. C’est amusant car je parle de confiance en soi, je dis que j’ai confiance en moi alors que mes gestes et mon comportement montrent plutôt le contraire. Enfin, j’avais beaucou plus confiance en moi que lorsque j’étais plus jeune et que j’étais dans la boulimie, mais pas à 100%. Je ressens bien que j’ai beaucoup plus confiance en moi dans la deuxièmre vidéo. Je ne sais pas votre ressenti, mais moi je ressens vraiment beaucoup la différence, l’amélioration en l’espace de 3 ans seulement. Et quand j’ai vu ça, lors de ma chute de confiance en moi, je me suis dis que tout est possibe, et que même si ce n’est pas parfait aujourd’hui, que je ne suis pas parfaite (dans la deuxième vidéo non plus je ne suis pas parfaite et je n’ai pas 100% confiance en moi), et bien je me dis que je me suis beaucoup améliorée. Je suis fière de moi d’avoir autant évolué en 3 ans. Et je pense qu’apprécier le chemin, l’amélioration, c’est aussi important que de viser des objectifs et les atteindre. Vous ne pensez pas ? Ne pensez-vous pas que, même si vous n’êtes pas parfait aujourd’hui, pas au top, le chemin que vous avez parcouru jusqu’à présent dans votre vie est beau ? N’êtes-vous pas fier de vous de vous être amélioré depuis tant d’années, même si ce sont de toutes petites améliorations ? Petits ou grands changements, le principal est qu’il y ait au moins des petits changements, même minimes 🙂.

Ensuite, dans la première vidéo, je sens que j’ai un peu peur du regard des autres, sinon j’arriverais à être beaucoup plus naturelle sans forcer, comme dans la deuxième vidéo. Mais déjà, je suis fière de moi car j’ai osé parler de la boulimie qui est un sujet tellement tabou et qu’on a souvent envie de cacher, dont on a trop honte pour en parler autour de soi. Je suis fière de moi d’avoir osé en parler, surtout que j’ai mis des mois avant d’oser en parler publiquement, de peur de ce qu’on va penser de moi. Et bizarrement, je me souviens que ce qui m’a le plus bloquée pour créer ce blog n’a pas été d’en parler sur internet publiquement, mais surtout que ça voudrait dire que tout mon entourage proche serait alors au courant, alors que plein de gens que je côtoyais ne le savaient pas. Ca a été extrêmement dur et heureusement qu’une personne m’a poussée et soutenue à le faire car sans lui, peut-être que mon blog n’aurait toujours pas vu le jour. Il y a des petits anges comme ça qu’on croise dans notre vie et qui sont là pour nous montrer le chemin 😉. Mais pour ça, il a fallu que j’en parle, que j’ose en parler. Et depuis que j’ai osé en parler aux bonnes personnes (dans mon entourage et vous y compris 😉 ), croyez-moi ou non, ma vie s’est transformée, la magie a commencé à arriver. Mais souvent, on se bloque par peur du regard des autres. Alors quelle fierté d’avoir réussi à faire cette première vidéo où je parle de la boulimie. Et encore plus fière de moi de continuer encore plus à en parler 3 ans après. Peut-être que ma confiance en moi a autant augmenté en 3 ans, grâce au fait que j’ai osé en parler 😉. Je ne sais pas si vous en avez déjà parlé de la boulimie à votre entourage, si vous comptez le faire, ou non, mais j’espère que ça peut vous faire réfléchir sur vous ce que je vous dis là. Bien entendu, encore faut-il en parler aux personnes qui sauront nous écouter, nous comprendre et nous soutenir, sans nous juger.

Continuons l’analyse. Dans la première vidéo, c’est vrai que je parle beaucoup plus fluidement que dans la deuxième, je ne cherche pas autant mes mots et mes phrases que dans la deuxième. En même temps, j’avais un texte sous les yeux, je lisais. D’un côté, on peut penser que j’ai plus confiance en moi dans la première vidéo, mais d’un autre, je sens que je lis donc forcément c’est plus facile. C’est vrai que d’avoir un anti-sèche, ça peut aider. Dans la deuxième vidéo, je n’ai pas d’anti-sèche et en plus de ça, je n’avais même pas réfléchi à ce que j’allais dire, j’ai juste laissé mon intuition me guider. Alors on peut croire que je manque plus de confiance en moi dans la deuxième, mais faut dire que c’est aussi plus difficile sans anti-sèche 😉. Et en même temps, dans la première vidéo, mon intonation n’est pas très naturelle, c’est fluide dans les mots, mais pas dans les gestes et dans le non-verbal. Alors que dans la deuxième vidéo, mes phrases ne sont pas très fluides, mais mes gestes, le non-verbal est bien plus en adéquation avec ce que je dis, il y a plus de naturel à ce niveau. J’espère qu’un jour, j’arriverai à être fluide dans mes mots et que mes gestes et intonations soient en adéquation avec mes mots. C’est ma piste d’amélioration 😉.

En ce qui concerne le paysage, le décor de la vidéo, j’ai mis un faux paysage de nature dans la première vidéo alors que dans la deuxième c’est un vrai paysage naturel. Mais le son et l’image sont de meilleure qualité dans la première vidéo (j’ai baissé de niveau en qualité technique). Je ne sais pas vous, mais je trouve quand même que le vrai paysage naturel est plus agréable. La nature est quand même plus sympa que l’artificiel, vous ne trouvez pas ? 😉. Enfin chacun peut avoir un avis différent à ce sujet, je vous donne juste mon avis personnel. En plus, je trouve que le paysage artificiel et les lumières artificielles ne me mettent pas du tout en valeur, me rendent plus fade, moins rayonnante alors que le paysage naturel avec la lumière du soleil dans la seconde vidéo mettent plus en valeur mon rayonnement, fait ressortir la couleur de ma peau, les qualités. Et personnellement, je trouve ça plus joli. Bon après, c’est vrai que j’ai mis beaucoup plus de maquillage dans la deuxième vidéo. A vrai dire, avec le recul, je ne sais pas trop ce que je préfère. Les deux donnent un aspect différent. D’un côté, je trouve que j’en n’ai pas assez dans la première, je ne mets pas assez en valeur mes qualités (car le maquillage bien dosé peut vraiment mettre en valeur les qualités). D’un autre côté, je trouve que j’en ai trop dans la seconde vidéo, enfin ça ne fait pas assez naturel. Je pense qu’au fond, je préfère l’équilibre entre les deux. Utiliser le maquillage artificiel pour cacher les défauts (acné, tein pâle…) et mettre en valeur les qualités, tout en donnant un aspect assez naturel. Mais tout ça est une question de goût et de préférence. Vous pouvez tout à fait penser différemment. Et aussi, je pense que ça dépend du contexte dans lequel nous sommes et de l’apparence qu’on veut donner. On peut vraiment s’amuser avec ça 🙂. Et je ressens la même chose pour les paysages, le son, l’image de la vidéo. Selon ce qu’on fait, le rendu n’est pas le même. Et parfois, on a besoin des artifices quand le naturel n’est pas optimal. J’en ai parlé pour le maquillage, mais aussi dans la deuxième vidéo, on peut voir que le son n’est pas top car il y a trop de vent par exemple. Après, pour conclure ce paragraphe, est-ce que je peux parler d’amélioration globale ? Je ne sais pas répondre. Sur certains points je sens que je me suis améliorée, mais sur d’autres, moins. Je suis contente de faire ma propre analyse en faisant cet article car ça me donne là encore des pistes d’amélioration et je peux voir ce qui me plait ou non. J’epère que ça va également vous aider pour vous, que ce soit vis-à-vis de votre apparence physique, mais aussi sur d’autres aspects de votre vie (activité professionnelle, compétences techniques…).

Ensuite, dans la première vidéo, j’ai tendance à mettre beaucoup trop les personnes boulimiques dans une case, mais au final il n’y a pas que les personnes qui font de la boulimie qui sont comme je le décris et toutes les personnes qui font de la boulimie ne sont pas en apparence aussi hypersensibles et mal vis à vis des critiques. C’est une tendance que j’ai constaté, mais je pense que ça ne concerne pas toutes les personnes qui font de la boulimie et ça concerne d’autres personnes qui font de la boulimie et qui utilisent aussi d’autres types d’addiction (alcool, sexe, drogue, cigarette, addicts du travail, achats compulsifs…)

Aussi, je parle beaucoup plus des personnes boulimiques en général dans la première vidéo et très peu de moi alors que dans la deuxième vidéo je parle très peu de la boulimie et des personnes boulimiques en général, je parle surtout de vous et de moi, un peu comme si nos étions vous et moi, comme si nous étions plus proches. En tout cas c’est mon ressenti. Et je parle plutôt des autres avec un discours abstrait dans la première vidéo, en utilisant un peu mon exemple pour appuyer mes propos, alors que dans la deuxième, je parle surtout de moi pour prendre un exemple concret et j’en sors des propos théoriques et ma vérité à partir de cet exemple. Je ne sais pas ce qui est le mieux, mais dans tous les cas je pense qu’il n’y a rien de mieux pour comprendre que d’associer théorie et exemple pratique, théorie et expérience, associer généralités avec cas individuel. J’ai beaucoup remarqué que c’est ce qui m’a le plus aidée, que c’est comme ça que je comprends et retiens mieux les choses. Je me souviendrais toujours de ce que ma thérapeute en hypnose me disait sur sa vie, quand elle voulait me donner un exemple. Et aussi j’ai toujours préféré les youtubeurs qui racontent leur vie, nous montre leur vie. J’ai toujours ressenti que ça m’aidait plus alors ce n’est pas pour rien que je vous parle de plus en plus de moi.

En ce qui concerne les critiques, ce que j’ai trouvé amusant en écoutant la première vidéo, c’est que j’explique comment mieux vivre les critiques de façon abstraite, théorique alors que dans la deuxième vidéo, on peut voir comment moi je gère les critiques, comment j’en rigole et à quel point je suis détachée et je m’en amuse. Vous avez la théorie dans la première vidéo et le cas particulier et concret dans la deuxième qui reprend exactement ce que je dis dans la première (je vous promets, je n’ai pas fait exprès de choisir ce lien entre ces vidéos, je viens de le remarquer, mais comme on dit, il n’y a pas de hasard 😉 ) 

Dans les deux vidéos, je propose de « contrer » les critiques, de ne pas les écouter, de relativiser sur d’autres qualités, de proposer de ne pas prendre en compte les critiques, mais je propose aussi de « prendre » les critiques, de voir leur coté positif, de s’en servir pour s’améliorer car elles ont une part de positif. En fait, j’ai comme un discours opposé mais en réalité ces deux façons de faire sont complémentaires et parfois on peut avoir besoin de l’une, parfois de l’autre. Et c’est vrai que je reprends cette idée dans les deux vidéos. Mais en même temps, je trouve que j’ai un peu trop tendance à rejeter les critiques dans la première alors que dans la deuxième j’ai tendance à m’en servir pour m’améliorer.

Je trouve également que je dégage beaucoup plus de féminité, mais aussi de caractère dans la deuxième vidéo. Dans la première, je me trouve plus « neutre », plus fade, plus naïve, moins vive d’esprit que dans la deuxième. Aussi, je trouve que je souris beaucoup plus dans la seconde vidéo, ce qui est également un signe de féminité, de naturel, mais aussi de confiance en soi. Ce n’est pas vraiment le cas dans la première vidéo, je fais beaucoup plus « coincée ». beaucoup plus sérieuse. Peut-être même que je fais un peu trop sérieuse dans la première et un peu trop « fofolle » et rigolotte dans la deuxième. Je sais pas ce que vous préférez au fond. Personnellement, je pense que l’idéal est un équilibre entre les deux, mais aussi que ça dépend du contexte. D’ailleurs, je parle beaucoup de l’apparence physique dans la deuxème vidéo alors que dans la première, je parle plutôt de la confiance en soi intérieurement. L’une évoque le travail intérieur, la confiance en soi intérieure et l’autre évoque plutôt le travail sur l’extérieur (apparence physique) et la confiance en soi grâce à l’extérieur. Quoique oui et non car je précise bien qu’on peut aussi plaire et être aimé sans avoir l’apparence physique extérieure parfaite.

Ce qui m’interpelle aussi, c’est que dans la première vidéo, j’ai l’air un peu trop sûre de détenir les clés du succès de la guérison et la vérité. Aujourd’hui avec le recul, je réalise que je ne détenais pas toutes les clés, j’en avais oublié bien d’autres, je n’avais pas une compréhension aussi globale et poussée qu’aujourd’hui.

Dans la deuxième vidéo, je tourne beaucoup autour du pot, je ne vais pas assez droit au but, je répète trop les mêmes phrases, contrairement à la première qui est beaucoup plus structurée. Parce que d’un côté, c’est parfois chiant d’entendre quelqu’un qui tourne autour du pot, on peut finir par se lasser. Et d’un autre côté, trop de structure comme la première vidéo et quelque chose de trop « figé », de trop réfléchi et pas assez intuitif est aussi chiant à écouter. Enfin, je trouve mes deux vidéos intéressantes, mais je sens que je peux vraiment m’améliorer sur ce point, peut-être structurer un peu plus mes vidéos, mais garder une part de naturel et intuitif. Je pense que ni l’une ni l’autre est parfaite, l’idéal serait d’écouter son intuition et de parler naturellement tout en ayant un discours structuré et droit au but. J’espère qu’un jour j’y arriverai 😉. Je vais tout faire pour en tout cas. Encore un point à améliorer. Mais en même temps, j’aime déjà beaucoup mes deux vidéos et je suis très fière de les avoir faites et de leurs imperfections. Mon analyse que je fais dans cet article est justement top car je vois mes « imperfections » et pistes d’améliorations, comme ça je ferai mieux pour les prochaines et je vous aiderai encore mieux 😉. Et je suis vraiment contente de les remarquer et de vous le partager, il n’y a pas à avoir honte, on a tous un grand potentiel, on part tous de zéro à un moment donné et on peut tous apprendre. Je ne suis pas différente de vous. Et j’en suis sûre qu’il y a plein de choses que vous savez mieux faire que moi ou que vous avez de plus beau que moi et heureusement d’ailleurs 🙂. Et si vous voulez me partager tout ça dans les commentaires, surtout n’hésitez pas 🙂.

 

 

En parlant de pistes d’amélioration, et je reviens sur la confiance en soi, je trouve ça vraiment incroyable de voir à quel point je suis devenue beaucoup plus à l’aise devant la vidéo, quand on compare les deux vidéos. Enfin, je vous en ai déjà parlé plus haut, mais là je voudrais insister sur le côté pratique, expérience. En 3 ans, je n’ai pas vraiment fait de formation sur la confiance en soi (enfin si, un peu en école de gestalt) et je n’ai pas fait de formation ou d’école pour parler devant un public ou en vidéo. Ce changement, le fait d’être beaucoup plus à l’aise et moi-même devant la caméra, c’est surtout grâce à la pratique et grâce à ma confiance en moi plus grande. Comme moi, tout est possible et tout le monde a beaucoup de potentiel pour tout. Il suffit juste d’en avoir conscience, d’avoir suffisamment confiance en soi et de faire ce qui nous rend heureux et nous passionne, d’écouter notre coeur et ce qui nous fait vibrer.

Par contre, et là je vais me « rabaisser », s’il y a bien un truc qui m’énerve, mais aussi qui me fait rire quand je regarde la deuxième vidéo, c’est que j’ai l’impression de me prendre pour le centre du monde, je ne parle que de moi, moi, moi. C’est attirant, je me trouve mieux dans cette vidéo que dans la première, mais en même temps ça m’énerve, j’ai envie de dire à la fille de la vidéo « t’en as pas marre de parler tout le temps de toi, tu te prends pour le centre du monde ou quoi?? Avec tes petits manières de princesse » 😉.

D’un côté ça me fait rire, d’un autre ça m’énerve et me répulse, ce genre de comportement, je ne sais pas pourquoi. Bon, faut dire que tout au long de cet article, qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai encore parler de moi, moi, moi 😉. Mais mon but, comme je vous l’ai dit, c’est d’utiliser mon exemple pour vous aider, peut-être vous inspirer, je n’en sais rien.

En tout cas, j’espère vraiment que ces vidéos et cet article vous auront aidés et permis d’avoir des prises de conscience sur vous, vous auront aidé à voir que tout le monde est pareil au fond, qu’on a tous des qualités et des défauts, un potentiel plus ou moins exploité, une confiance en soi qui est parfois là, parfois pas là, mais qui peut venir pour revenir. Parfois, on a besoin de prendre du recul sur soi et de voir tout le chemin qu’on a parcouru jusque là, pour retrouver confiance. Parfois on a besoin de voir les défauts des autres et les erreurs, les imperfections des autres pour se rendre compte de nos qualités, nos compétences, mais aussi pour mieux accepter nos défauts et imperfections.

Si vous avez aimé cet article ou que vous avez envie de me faire des remarques, à propos de moi, des vidéos ou à propos de vous, n’hésitez pas à me l’écrire dans les commentaires. En écrivant, ça vous permet également de faire un point sur vous, ça va sûrement vous aider, en même temps que ça m’aidera et que ça aidera les autres qui vous liront 🙂 . Et n’ayez pas peur de me dire ce que vous pensez, je suis vraiment très ouverte à toute remarque et ça m’aidera aussi beaucoup à avancer et à mieux vous aider par la suite.

Et aussi, si vous pensez que cet article peut aider d’autres personnes dans votre entourage, sur Facebook ou ailleurs, ce serait super que vous le partagiez. Ca m’aidera beaucoup pour le blog car plus il sera connu et plus il aidera de personnes, et ça aidera d’autres personnes qui en ont besoin en plus de ça. Et peut-être que ça vous aidera à oser parler de la boulimie autour de vous, à ne plus en avoir honte et que vous verrez comme moi la magie s’installer dans votre vie à partir de ce moment. On est tous gagnants 🙂.

Pour ceux qui ne sont pas inscrits au blog et qui n’ont pas encore reçu le programme « les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimie », vous pouvez vous y inscrire en cliquant ici : programme gratuit les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimieDans ce programme, vous y trouverez les principales étapes clés, mais aussi je vous partage un beau témoignage ainsi que mon histoire et comment j’ai réussi à sortir de la boulimie après 8 ans. C’est un programme qui a beaucoup aidé de personnes vu les retours que j’ai eues, à réduire les crises de boulimie ou au moins à mieux comprendre d’où ça vient et comment en sortir. En plus de ça, en vous inscrivant, vous serez informés à chaque fois que je publie un nouvel article ou une nouvelle vidéo et vous serez aussi informé de quelque chose que je suis en train de vous préparer et que je vous dévoilerai dans les prochaines semaines :-). En lien avec la confiance en soi, d’ailleurs !

Sur ce, je vous souhaite une bonne journée ou soirée et je vous dis à très bientôt pour un prochain article ou une prochaine vidéo 🙂.

 

Tout ce qui est dit dans cette vidéo n’est en aucun cas la vérité, mais ma vision des choses, mon opinion issues de mes connaissances et de mon expériences personnelles. Je ne prétends ni détenir la vérité, ni savoir ce que chacun doit faire ou ne pas faire, penser ou ne pas penser.

COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés