Aller au contenu

Pourquoi guérir définitivement de la boulimie, c’est de la connerie

Dans cet article, je vous explique pourquoi je ne suis plus d’accord avec le fait qu’on puisse guérir de la boulimie définitivement, ou plutôt je vais vous partager ma nouvelle vision de la guérison définitive de la boulimie.

 

Pourquoi guérir définitivement de la boulimie, c’est de la connerie

 

Je sais, c’est choquant que je puisse dire ça alors que l’intitulé du blog, c’est « sortir de la boulimie, parce que guérir, c’est possible ».

Et bien, en fait, je ne suis plus vraiment d’accord avec ça. Enfin, si je suis d’accord en partie, mais mon avis aujourd’hui sur la guérison de la boulimie est tout autre que ce qu’elle a été lorsque j’ai créé ce blog, il y a 4 ans. Je vous explique un peu plus en détails tout ça dans cet article.

 

Pourquoi guérir de la boulimie définitivement du jour au lendemain, ce n’est pas vraiment possible

 

En fait, j’ai longtemps cru que j’étais sortie de la boulimie à un moment particulier, à une date précise, en décembre 2013 plus précisément. Je vous ai peut-être fait croire ça. En fait, j’en étais convaincue moi-même, je pensais vraiment en vous parlant que je ne ferais plus de crises. Et je n’en faisais plus justement depuis ce fameux mois de décembre, vers la fin de ma thérapie en hypnose. Et, il y a un peu plus d’un an et demi, je vous avoué que j’ai refait quelques crises parce que j’ai vécu une période extrêmement difficile, violente et je n’avais plus aucune énergie et aucune force à ce moment.

Et bien en fait, j’ai compris que sortir de la boulimie, ce n’est jamais acquis pour toujours. Si on relâche les efforts et qu’il y a des moments de grandes difficultés (choc émotionnel, deuil, rupture amoureuse, gros échec..), ça peut revenir. C’est exactement comme les régimes et les pertes de poids. On peut perdre du poids, mais rien ne nous certifie qu’on ne reprendra jamais le poids perdu. Et souvent, on dit que le plus dur n’est pas tant de perdre du poids, mais de ne pas le reprendre et de réussir à le stabiliser. Bon, je suis un peu mitigée à ce sujet. Je ne pense pas que ce soit le plus dur la stabilisation, car si on s’y prend bien, on acquiert beaucoup d’expérience pendant un régime ou une perte de poids, de connaissances sur son corps et son alimentation, et c’est toujours de l’expérience acquise pour toujours.

Pour la boulimie, c’est pareil. Quand vous avez compris comment ça fonctionne, à quoi ça sert, pourquoi vous en faites généralement et comment faire pour ne plus en faire ou en faire moins, que vous avez fait différentes expériences et que vous avez acquis suffisamment d’amour pour vous et de confiance en vous et en votre corps, alors vous avez beaucoup évolué, avancé, peut-être même que votre vie a complètement changé (ce qui est le cas de beaucoup de personnes qui m’ont fait des retours sur ce blog).

 

 

Mais rien ne vous dit que vous n’en ferez plus jamais une seule de votre vie. Peut-être qu’elles seront vraiment différentes de celles d’avant, que ça sera ce que j’appelle des « minis crises », et que vous pourrez même vous sentir suffisamment libre et maître de vous pour choisir de laisser votre corps en faire une ou choisir une autre alternative. D’ailleurs, je rêve un jour de pouvoir en refaire une vraie grosse crise souffrante, que ce soit dans une film ou sur youtube, quand ça sera le bon moment pour moi. Enfin non, ça ne sera pas une vraie si elle est simulée. Mais j’aimerais un jour montrer ça au grand public, je sens que c’est important pour moi, pour vous et pour que les gens qui ne connaissent pas comprennent mieux ce que c’est et la souffrance que ça peut créer. Mais je ne sais pas si j’arriverai à être assez comédienne pour que ça ressemble à une vraie crise souffrante car aujourd’hui, je ne sais plus comment on fait ça. Enfin, pour l’instant, ce n’est pas d’actualité.

 

Ma nouvelle vision de la guérison de la boulimie

 

Du coup, je pense maintenant que guérir de la boulimie, cela ne veut pas dire forcément ne plus jamais faire de crise. Mais c’est acquérir suffisamment de force intérieure, d’amour, de confiance, de maîtrise de soi, de son corps et de son environnement extérieur, de sa vie, pour être libre de ne plus en faire ou d’en faire une exceptionnellement, si on en ressent un jour le besoin. Mais, à mon avis, il y a de grandes chances pour que les crises, ça vous ait tellement fait souffrir et empêchait de créer un équilibre et une harmonie sur le long terme, que vous n’aurez plus envie d’en faire, même quand votre corps vous indique qu’il aurait bien envie de manger davantage. Ca ne sera plus un excès de contrôle qui pousse à un trop de relâchement et aux compulsions alimentaires. Ca sera un meilleur équilibre entre le contrôle et le lâcher prise. Ou alors parfois du contrôle, mais rapidement après du lâcher prise, pour éviter justement que votre corps prenne le contrôle totale et se jette sur la nourriture ou autre. Je ne sais pas si vous voyez le différence. Personnellement, je la ressens de plus en plus dans ma vie et intérieurement et… ça fait vraiment du bien !!! 

C’est comme la perte de poids ou la prise de poids. On peut faire un régime pour perdre du poids et ensuite on finit par reprendre le poids perdu. Je pense que certaines des raisons à cela est peut-être que la perte de poids, les restrictions et le contrôle ont été trop brutaux, sans suffisamment de lâcher prise ou de plaisir et du coup on se relâche trop, on ne peut plus tenir le rythme difficile et hop, on recommence à manger comme avant. Ou parfois, c’est plus émotionnel qu’alimentaire. Et c’est aussi beaucoup dans la tête. Je me remets beaucoup en ce moment à m’intéresser aux régimes, comme pendant ma période de boulimie, mais avec un regard différent aujourd’hui, un esprit critique, beaucoup de recul et vraiment pour les mêmes raisons qu’avant. Et ce que je remarque, c’est que les régimes qu’on peut trouver sur internet, dans les magazines… présentent souvent certains aliments comme mauvais, qui font grossir…Ce n’est pas que c’est faux, mais ce n’est pas en mangeant un kinder bueno qu’on va reprendre le poids perdu ou qu’on va grossir. Même si ce n’est pas le meilleur aliment pour la santé.

Et du coup, lorsqu’on se met au régime, on commence à intégrer des croyances sur les aliments et la prise de poids qui ne sont pas toujours justifiées. Ou alors on commence à mettre les aliments dans les catégories « bon » et « mauvais », « fait maigrir » et « fait grossir ». Mais c’est bien plus complexe que ça la santé et la prise de poids en réalité. C’est beaucoup trop réducteur de mettre comme ça, dans des cases. Et quand on sait à quel point les croyances, l’inconscient, les pensées, les émotions ont également un impact sur la matière et sur notre réalité…et qu’on peut transformer les choses et les énergies avec nos pensées, émotions, croyances.. Je ne sais plus qui a dit « je ne vois que ce que je crois »… Enfin vous voyez ce que je veux dire. Ou peut-être pas si vous n’avez pas encore entendu parler de tout ça. Dans ce cas, vous pouvez vous documenter sur la loi de l’attraction. Et ça, je pense qu’on l’oublie bien trop souvent dans les solutions de régime et de perte de poids.

 

 

Aussi, faire un régime et perdre du poids peut marcher, mais après le but, c’est de le garder, vous ne pensez pas ? A moins que vous aimez vraiment faire des yoyos, c’est possible. Mais je ne pense pas que les yoyos de poids, ça soit ce que la majorité des gens veulent. En général, on préfère obtenir son corps idéal et le garder sur le long terme. Entre parenthèses, c’est ça qui est marrant quand on a acquis pas mal d’expérience, de connaissance sur soi et son corps, qu’on arrive à être de plus en plus en symbiose avec son corps et son mental. On peut alors de plus en plus facilement perdre du poids, le garder ou le reprendre. On peut s’amuser à en perdre ou en reprendre, puis en reperdre. Et on peut pourquoi pas s’autoriser de faire des excès à une occasion pendant plusieurs jours car on sait qu’on pourra très facilement reperdre le poids par la suite. Ce qui paraissait autrefois difficile devient de plus en plus facile.

Voilà, de la même façon, un jour, vous pourrez choisir de faire ou ne pas faire une crise de boulimie. Tout comme vous pourrez avoir plein de gâteaux dans votre placard ou même sur votre table, et ne pas ressentir le besoin d’en manger, malgré la tentation extrême du marketing sur la boîte ou de la bonne odeur ou de la texture du gâteau qui a l’air appétissante et ne pas ressentir l’envie ou le besoin particulier d’en manger. Vous ne vous prendrez plus des vagues en pleine tronche et à vous noyer parce que la vague est plus forte que vous. Non, vous surfez sur la vague et faites de plus en plus un avec elle. Avec votre corps, c’est aussi possible 😉.

Et c’est mon but avec mon programme en hypnose que je suis en train de modifier et que je vais bientôt réouvrir. Je veux qu’il vous apporte toutes les bases dont vous avez besoin pour ne faire qu’un avec votre corps et votre mental, que vous vous reconnectiez à votre âme pour être de plus en plus libre de faire et vivre et être ce que vous désirez au plus profond de vous.

Donc voilà, pour résumer un peu cet article. Avant, je pensais que la guérison de la boulimie, c’était de ne plus faire de crises. Aujourd’hui, je réalise que ce n’est pas parce qu’on ne fait plus de crises en apparence, qu’on est plus heureux (souvent si, mais pas toujours). Et pour moi, la vraie guérison, c’est lorsqu’on ne fait plus ou quasiment plus de crise et qu’on ressent la liberté de choisir d’en faire une ou de choisir d’autres alternatives plus agréables. De plus, rien n’est jamais acquis pour toujours. Arriver à ne plus faire de crises pendant quelques semaines ou plusieurs mois, c’est une chose et c’est merveilleux. Tenir sur la durée, c’est encore autre chose.

A bientôt 🙂

Magali

COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

6 réflexions au sujet de « Pourquoi guérir définitivement de la boulimie, c’est de la connerie »

  1. SEVERINE marc dit :

    Bonjour, je vous suis depuis un moment et je ne comprends plus bien vos deux derniers mails. J’espère néanmoins que vous allez bien et que même si parfois vous “tombez” vous vous relevez fièrement et pleine de sourire. Je suis depuis longtemps atteinte de ce trouble et je suis sortie de clinique en mai, avec bcp de bonne choses mais très vite tout est revenu et si je continue ma thérapie c’est un drame chaque jour. Aussi je me permets de vous écrire car j’aimerai savoir si vous proposer une formule comme coach. Je ne sais pas mais du genre une marraine qu’on peut appeler quand on est juste au bord de faire n’importe quoi. Voilà je vous laisse me répondre, si vous le pouvez bien sur. Cordialement

    Melle Marc

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Bonjour Séverine,

      je peux comprendre que mes 2 derniers articles soient un peu confus. Pour ma part, ce n’est pas non plus facile de bien exprimer ce que je pense aujourd’hui car ma vision des choses a beaucoup changé et évolue tres vite. Et j’ai conscience que c’est un peu en décalage avec ce qu’on a toujours entendu ailleurs.

      Oui je propose un suivi par skype. Si ça t’intéresse, tu peux m’écrire par mail ou réserver une séance sur cette page : https://sortirdelaboulimie.lpages.co/seances-skype/
      Par contre, ce n’est pas une solution où on peut me contacter à n’importe quel moment. Pour cela, je te conseille plutôt de te trouver une personne qui vit la même chose ou une amie ou regarder mes vidéos sur youtube (je sais que ça aide certaines personnes quand elles ne se sentent pas bien).

      Bon courage à toi.

      Magali

      Répondre
  2. Charlotte dit :

    Bonjour Magalie,

     

    je suis ton ton blog et sérieusement ne dis pas que tu aimerais refaire un grosse crise. Réellement cest l’horreur et ton cerveau l’a sûrement oublié mais moi je le vis chaque jour et je n’en peux plus. Je ne vois plus le bout du tunnel tellement je me hais..

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Charlotte,

      je ne sais pas si tu as bien lu, mais si je veux faire ça un jour, c’est pas pour le refaire, pour un jeu perso, c’est pour permettre d’ouvrir un peu plus les consciences dans ce monde où la boulimie et sa souffrance sont trop cachées.
      Mais tu n’as peut-être pas bien perçu ce message car tu dois être beaucoup dans l’émotion.

      Magali

      Répondre
  3. Stéphanie dit :

    Magalie jespere un jour que je vais te rencontrer, SIncerement je taime tlm fort et j’espère trouver une amie qui pourrait me comprendre comme toi un jour. Je tecris car jvoulais te dite que Je vais de mieux en mieux, jarrive maintenant justement a decider si je fait une crisse ou pas, souvent maintenant je sort de chez moi et au lieu daller acheter 30-e40-50$ de malbouffe ( gateau/ biscuit/ pizza/ creme glacee ) je vais plutot me promener en auto et je chante a tu tete. Avant jetais imcapable. Je viens souvien lire et relire t’es articles quand je vais pas bien et que je mapprete  a manger mes emotions et souvent apres avoir passer 20-30mins sur ton blog je vais manger plein de legumes a place ou je boie de leau ou mm prendre un bon bain  au lieu de courir à l’épicerie. Jai commencer a voir un thérapeute depuis 2mois aussi ( je suis en retard de 4-5ans mais pas grave , mieux vaut tard que jamais hen 🙂 ) et juste en parler a voix haute avec lui sa me permet bcp plus de realiser a quelle point que le apres avoir tout manger ca me  détruit plus que dautre chose et nous apporte rien dutout….  perte de sous / perte de temps / lendemain on est plus epuiser et plus triste ( pour ma part en tk ) et le voir  maide a choisir fortement si jen fait une ou pas. La jsuis rendu au point den faire  1 au 2mois  des fois je vais manger plus mais pcq je mange presque peu durant la journee ou je dejeune pas … ( ca je le travaille mais cest pas facile oufff ) & je sais que jdois travailler fort encore mais cest tlm mieux que 3-4-5 crisse  /semaine comme lannee passer !!! En tout cas merci de mavoir lu et je te remercie detre qui tu es et tjs etre la pour nous aider Malgre ta vie a toi. Bisou et gros calins. Xoox

    Stephanie xxx

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Je te remercie Stéphanie pour ton message qui m’a beaucoup touchée et qui tombe à pic au bon moment pour moi

      Je suis vraiment contente que tu aies des déclics et que mes articles et vidéos t’aident à te sentir mieux dans les moments de “creux”. Finalement, ça montre bien qu’il y a d’autres moyens plus sains et plus agréables pour gérer les émotions que des crises de boulimie à court, moyen et long terme

      Continue comme ça, et puis si tu évolues autant, c’est parce qu’au fond de toi tu as su trouver la force, le courage et la motivation pour réussir à choisir ta vie et ne plus laisser ton corps et la nourriture décider tout seuls à ta place.

      Bravo et merci pour toutes tes preuves d’amour, ça me fait chaud au coeur.

      Magali

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés