Aller au contenu

Pourquoi changer ses CROYANCES pour GUERIR de la BOULIMIE ?



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 
 

Dans cette vidéo, je vous explique en quoi vous avez de nombreuses croyances négatives qui vous empêchent de guérir de la boulimie et comment réussir à les modifier pour vous permettre de sortir de la boulimie.

 
 

 
 

Transcription de la vidéo :

 

Le rapport entre croyances et boulimie

 

Les croyances que vous avez sur vous sont à l’origine de votre boulimie. Que ce soit concernant la confiance en soi, l’expression des émotions, l’image du corps, ils s’agit en fait toujours de croyances que vous avez. Je vous explique.

Si vous êtes boulimique, c’est que vous avez peu confiance en vous. Du coup, vous vous dites que vous n’êtes pas à la hauteur, vous vous sentez nul, vous pensez que vous n’allez pas y arriver, que vous ne méritez pas telle ou telle chose, que vous êtes un incapable… Toutes ces pensées montrent que vous n’avez pas confiance en vous. Et ces pensées sont en réalité des croyances négatives que vous avez sur vous-même.

De même, une personne boulimique est très attachée à l’image de son corps et a tendance à vouloir maigrir ou du moins elle a peur que, si elle mange trop, elle va grossir. Bien souvent elle ne se sent pas assez bien physiquement et prend ses défauts physiques pour des généralités qui prouvent qu’elle est moche; Ce sont là aussi des croyances négatives qu’elle a sur son physique.

Concernant les émotions, vous avez également probablement appris dans votre enfance que ce n’est pas bien d’exprimer ses émotions. Parfois on ne se rend pas compte de cela. Mais si on nous a appris par exemple qu’il ne faut pas pleurer, que c’est un signe de faiblesse, ou bien que vous n’avez pas à être triste, vous prenez cela pour des vérités et vous avez alors appris à nier vos émotions car ce n’est pas bien. Ce sont là aussi des croyances que vous avez.

La plupart de ces croyances ont été ancrées dans votre inconscient depuis tout petit et du coup, vous avez inconsciemment pris cela comme la vérité. Par exemple, vous croyez qu’être belle, c’est avant tout être mince. Pour vous c’est évident, c’est la vérité. Pourtant savez-vous que dans certains pays, les rondeurs sont signe de beauté et la minceur est synonyme de maladie? J’ai découvert cela lorsque je suis allée en Inde. Et c’est là bas que je me suis rendue compte que selon les cultures, on pouvait penser différemment.

Je vous dis cela parce que je veux vous montrer que ce genre de pensées ne sont pas la vérité mais des croyances qu’on nous a inculquées dans notre éducation et notre culture. Il est donc tout à fait possible de penser autrement.

C’est comme le fait d’avoir des bonnes notes à l’école. On nous a appris dans notre société que, si on a des mauvaises notes à l’école, c’est qu’on est nul, qu’on est pas intelligent. Pourtant c’est une fausse croyance et je peux vous dire que je connais plusieurs personnes qui n’avaient pas de bonnes notes à l’école et qui, aujourd’hui, réussissent leur vie professionnel et ont des salaires largement au-dessus de la moyenne des gens. Et ils sont très intelligents. C’est juste que l’école n’était pas fait pour eux, ils avaient besoin de s’épanouir dans un autre domaine.

 

Comment changer ses croyances pour guérir de la boulimie ?

 

Plus vos croyances seront ancrées dans votre inconscient depuis votre plus jeune âge, plus cela mettra du temps à les modifier. Mais sachez que vous pouvez modifier n’importe quelle croyance, sans exception.

Tout d’abord, il est primordial de reconnaître vos croyances négatives. Si vous n’êtes pas conscient que vous avez certaines croyances, vous ne pourrez pas les modifier tout seul. Pour cela, il faudra passer par de l’hypnose. Mais les exercices que je vous propose ici sont adaptés pour que vous puissiez les faire tout seul, sans besoin d’une séance d’hypnose ou autre.

Voici le déroulement permettant de changer vos croyances. Sachez qu’elles sont présentes dans votre inconscient. Nous avons chacun dans notre mental une structure consciente et une structure inconsciente. La structure consciente correspond à toutes les pensées et idées que vous pouvez évoquer sans problème, vous pouvez les dire avec des mots. Par exemple, vous avez conscience que vous êtes en train de lire cet article ou bien que vous faites des crises de boulimie.

La structure inconsciente concerne les pensées et croyances que vous ne percevez pas tout seul. Ce sont d’autres personnes ou des événements qui vous permettent de les rendre conscient. C’est ce qui est au plus profond de vous-même et qui vous pousse à agir instinctivement, sans réfléchir. Par exemple, c’est votre inconscient qui vous amène à manger quand vous avez faim. Parce que votre inconscient a appris que la sensation de faim disparaît lorsque vous mangez des aliments. De même c’est l’inconscient qui guide vos peurs et vos phobies par exemple. Ce sont des réflexes que vous avez sans en avoir conscience. Peut-être d’ailleurs que vous avez découvert dans ce blog que vous aviez certaines pensées ou que vous agissiez d’une certaine façon que vous ne soupçonniez pas jusqu’à présent. Vous avez alors conscientiser des croyances et des actes inconscients.

Le cheminement de l’exercice est donc de mettre tout d’abord de la conscience sur vos actes et croyances inconscientes. Puis vous allez modifier ces croyances de façon consciente. Au début, vous penserez vos nouvelles croyances positives de façon consciente et vous aurez toujours vos anciennes croyances négatives inconscientes. Mais, au fur et à mesure de l’exercice, votre inconscient finira par adopter les nouvelles croyances positives et vos croyances négatives disparaîtront. J’espère que vous avez à peu près compris le processus.

Mettons maintenant en place cet exercice. Tout d’abord, il va vous falloir conscientiser les croyances négatives que vous avez de vous. Vous en avez peut-être découvert certaines avec ce blog ou avec votre expérience. Prenons par exemple les croyances négatives sur les crises de boulimie. Autant prendre un sujet qui vous aidera à diminuer progressivement vos crises.

Il est fort probable que vos croyances qui vous poussent à faire des crises de boulimie sont les suivantes. Vous ressentez des émotions négatives comme de la peur, de l’angoisse, un manque, un mal-être, la peur de la solitude… Cela créé des sensations désagréables dans votre corps et vous croyez inconsciemment que lorsque vous mangez, vous émotions et vos problèmes liés vont disparaître. Le fait d’absorber de la nourriture vous permet provisoirement de ne plus ressentir ces sensations désagréables et, au contraire, vous allez vous sentir mieux après la crise car vous n’aurez plus ces tensions. De plus, si vous vomissez, vous prenez des laxatifs ou vous faites beaucoup de sport, vous croyez que vous allez pouvoir éliminer toutes les calories ingérés et ce sera comme si vous n’aviez pas fait de crises. Il y a sûrement d’autres croyances comme celles-là qui vous poussent à faire des crises. Je vous propose de toutes les marquer sur un papier. Prenez le temps d’y réfléchir et de les noter. En faisant cela, vous mettez de la conscience sur vos croyances inconscientes. Parfois, elles sont difficiles à trouver. C’est pour cela que je vous conseille de prendre le temps.

Une fois que vous avez réalisé sérieusement cette première étape, vous allez maintenant les modifier. Vous allez alors écrire toutes les conséquences négatives lorsque vous faites des crises de boulimie et les raisons qui vous dissuaderez d’en faire. Par exemple, vous pouvez noter sur votre feuille, en face des croyances négatives, qu’après chaque crise vous ressentez de la culpabilité, de la honte et du dégoût, que vous vous sentez parfois beaucoup plus mal après avoir fait une crise qu’avant. Que vous perdez beaucoup d’argent dans cette nourriture alors que vous pourriez vous en servir pour vous offrir des cadeaux ou le weekend de vos rêves. Que lorsque vous faites une crise, c’est seulement au début que vous appréciez la nourriture, mais après elle n’a plus aucun goût. Que les crises vous font gonfler le ventre alors que vous pourriez avoir un ventre plus plat, et qu’elles créent des désordres intestinaux. Qu’elles vous empêchent de faire des activités qui vous plaisent ou de voir vos amis après. Qu’après chaque crise, vous vous sentez épuisée, déprimée et sans vie… Plus vous allez trouver des raisons négatives à faire des crises et plus l’exercice fonctionnera. Prenez également le temps de noter tous les avantages à ne pas faire de crise et tout ce que vous pourriez faire si vous ne faisiez pas de crises. Notez des raisons auxquelles vous croyez et si possible, faites en sorte qu’elles soient affirmatives et don sans négation. Par exemple, au lieu de dire, que si vous ne faites pas de crise, vous n’allez pas avoir le ventre gonflé, dites plutôt que vous allez avoir un ventre plat. Au lieu de dire que vous ne serez plus fatigué, dites-vous que vous allez avoir plein d’énergie débordante. C’est très important de tourner vos croyances comme ça car l’inconscient ne comprend pas les négations.

Voici la dernière étape de l’exercice. Je vous conseille de bien la suivre sérieusement sinon l’exercice ne marchera pas et vous garderez vos anciennes croyances. Tous les matins pendant 30 jours, vous allez lire toutes les raisons positives de ne pas faire de crises. Celles que vous avez notées dans la deuxième partie de l’exercice. Ce sont les croyances que vous voulez avoir sur le long terme. Donc tous les matins, à haute voix si possible pour que ça ait plus d’impact, lisez ces bonnes croyances. Et ressentez-les. Ressentez le bienfait qu’elles apportent. Par exemple, si vous vous dites que si vous ne faites pas de crises, vous allez avoir plein d’énergie, ressentez toute cette énergie, le plus possible. Vivez les croyances que vous avez noté. Et faites cela pendant au moins 30 jours d’affilé. Cela peut vous sembler long, mais c’est très efficace. Au bout d’un moment votre inconscient va remplacer les croyances négatives par ces nouvelles croyances positives et inconsciemment vous allez avoir moins envie de faire des crises de boulimie car vous allez croire qu’elles vous font plus de mal qu’autre chose. C’est cela qui m’a permis de réduire et supprimer les crises, en parallèle avec mon travail psychologique.

Vous pouvez faire cet exercice pour les raisons qui vous poussent à faire des crises mais également pour tout type de comportement ou de croyance que vous avez, même en dehors de la boulimie. Cela peut par exemple s’adapter à vos croyances sur la beauté physique, sur vos relations amoureuses, sur vos capacités au travail ou à l’école…Il n’y a aucune limite pour changer ses croyances négatives en croyances positives.

Je vous souhaite bon courage et j’espère que cet exercice vous apportera beaucoup dans votre guérison. N’hésitez pas à télécharger mon programme gratuit « les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie » en vous inscrivant sur le lien en-dessous de la vidéo.

En tout cas, je vous souhaite de tout mon coeur de guérir car je sais que vous en êtes capables et vous le méritez 🙂

 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés