Aller au contenu

Je ne fais PLUS de CRISE de boulimie, suis-je GUERI ?



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 
 

Vous ne faites plus de crise de boulimie depuis quelques jours ou quelques semaines? Etes-vous pour autant guéri de la boulimie ? C’est ce que nous allons voir justement dans cet article.

Comment sait-on si on est guéri et qu’on ne fera plus de crise de boulimie ?

 

C’est probablement une question que vous vous êtes déjà posée. Et il vous est peut-être aussi arrivé d’avoir réussi à ne pas faire de crises pendant quelques jours ou quelques semaines, et boum…voilà que c’est reparti. Cela veut-il dire pour autant qu’il est impossible de guérir sur le long terme et que les rechutes sont inévitables?

Il est tout à fait possible de guérir complètement de la boulimie. Je n’ai pas dit que cela signifiait qu’on avait alors un rapport parfait avec l’alimentation et qu’on avait une vie absolument parfaite. Cela est un fantasme.

Je n’ai pas un recul suffisant pour vous le confirmer, mais je pense que, quoiqu’il arrive, la nourriture sera toujours une source de plaisir et nous aidera à nous rassurer. Je pense qu’on aura toujours des moments où on aura encore un peu envie de grignoter pour stress ou anxiété. Mais cela n’est pas du tout un problème, à partir du moment où c’est occasionnel. Il m’arrive de grignoter de temps en temps, surtout lors de périodes particulièrement stressantes. J’ai encore quelques progrès à faire à ce niveau-là. Mais aujourd’hui, je vois plutôt ça comme quelque chose de positif. Car lorsque je remarque que je mange un peu plus ou que je grignote sans faim, c’est que mon corps m’indique « attention, tu as trop de stress, quelque chose ne va pas ». Et cela me permet de réfléchir sur ce qui me créé autant de stress. Ou alors je vais parfois grignoter par gourmandise. Quel est le problème si cela me fait plaisir?

culpabilité boulimie

Mais, pour vous donner une idée assez précise des caractéristiques d’une personne qui est vraiment guéri de la boulimie, vous pouvez vous fier à la liste suivante :

  • Ne plus manger de façon compulsive des quantités anormales de nourriture car vous n’en avez plus envie. Cela ne veut pas dire que si vous mangez deux parts de gâteau, c’est que vous êtes encore boulimique. Mais si vous mangez au moins 1 paquet de gâteaux entier de façon rapide, en ayant l’impression que vous ne pouvez plus vous contrôler, c’est que vous avez encore des comportements compulsifs avec la nourriture.

 

  • Ne plus utiliser de solution pour compenser les calories ingérées (vomissements, excès de sport, laxatifs, jeûne du ou des repas suivants…). Si vous faites un excès alimentaire, vous n’y pensez plus et vous remangez normalement. Il est possible que vous sautiez dans ce cas un repas si vous n’avez pas faim à ce moment-là. Mais vous ne sautez pas de repas pour compenser les calories, même si vous avez faim.

 

  • Ne plus culpabiliser lorsque vous faites un excès alimentaire ou que vous mangez certains aliments (surtout gras et sucrés). Vous mangez ce que vous voulez. Et même si vous préférez éviter certains aliments dans votre alimentation pour diverses raisons, vous ne culpabilisez pas lorsque vous êtes amené à en remanger. Par exemple, je sais que j’évite les aliments industriels, mais quand j’en ai envie, je peux vous dire que je ne me prive pas du tout et cela me fait très plaisir. Il n’y a pas d’interdiction dans ce cas, donc aucune frustration, ni culpabilité.

 

  • Ne plus vous sentir frustré. Cela rejoint l’idée précédente. Comme il n’y a pas d’interdiction, il n’y a aucune frustration. Et si pour certaines raisons de santé, vous deviez vous interdire de manger certains aliments, vous vous sentez suffisamment bien dans votre tête pour ne ressentir aucune frustration.

 

  • Vous sentir globalement bien dans votre vie, beaucoup en accord avec vous-même. Vous avez beaucoup plus confiance en vous, vous profitez de la vie, vous acceptez et exprimer beaucoup plus vos émotions, vous n’êtes plus perfectionniste comme avant, vous arrivez à lâcher prise beaucoup plus facilement et à prendre d’avantage de décisions avec votre coeur.

 

  • Vous avez un rapport avec votre corps et avec vous-même globalement plus serein. Vous n’avez plus peur de grossir, vous avez appris à aimer votre corps malgré ses imperfections. Vous avez également appris à vous aimer malgré vos imperfections. Vous ne cherchez plus à avoir le corps parfait des magazines. Si vous l’avez tant mieux, si vous ne l’avez pas, cela ne vous dérange pas plus que ça car vous avez beaucoup mieux à faire dans la vie que de focaliser votre attention sur votre apparence physique.

 

  • Vous vivez beaucoup moins pour le regard de l’autre. Vous vivez avant tout pour vous, même si cela ne plaît pas à certaines personnes.

Bref, la liste peut sembler longue. Mais ne vous inquiétez pas, la plupart des points sont liés entre eux. En réalité, si vous arrivez à accepter plus votre corps, à avoir plus confiance en vous, à exprimer davantage vos émotions, vos compulsions alimentaires et vos crises vont diminuer d’elles-mêmes. Vous pouvez d’ailleurs vous inscrire à mon programme « les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie » pour mieux comprendre comment faire pour guérir de la boulimie. Vous y découvrirez également des conseils pratiques pour commencer à guérir, ainsi que mon histoire et comment j’ai réussi à guérir de la boulimie.

Etes-vous alors guéri si vous ne faites plus de crise de boulimie ?

 

Si j’ai décidé d’écrire cet article, c’est justement parce que j’ai pu remarquer que certaines personnes ont réussi à résister aux crises de boulimie et finissent par rechuter à un moment donné. Et bien souvent, cette rechute est vécu comme un terrible échec.

En réalité, lorsque vous réussissez à ne plus faire de crises de boulimie, c’est en partie quelque chose de très positif. Cela vous permet de donner un merveilleux cadeau à votre corps : celui de pouvoir enfin se reposer et ne plus vivre les souffrances liées aux crises de boulimie. De plus, cela vous permet de vous rendre compte que vous pouvez tout à fait vivre sans les crises, que vous pouvez avoir une vie agréable et rempli sans les crises. Cela peut vous donner également plus confiance en vous, sauf si vous voyez la rechute comme un très gros échec.

crise de boulimie

Le problème est que, bien souvent, quand vous ne faites plus de crise de boulimie, vous résistez. Dans le mot résister, il y a une sorte de combat contre les crises. Mais, dès que vous vous retrouvez dans un moment de faiblesse (stress, angoisse, peur, solitude…), vous finissez par céder et les crises reprennent de plus belle. Cela arrive justement parce que vous vous battez contre la boulimie au lieu de vous en servir pour améliorer votre vie. Je vous conseille de lire l’article pourquoi me battre pas contre la boulimie mais avec elle. Quand vous faites cela, vous essayez de diminuer le symptôme, mais les raisons de la boulimie sont toujours là. C’est donc tout à fait normal que les crises finissent par refaire surface.

Je vous invite à relire la liste précédente que je vous ai donnée la prochaine fois que vous ne faites plus de crise de boulimie pendant un certain temps. Si vous n’avez pas l’impression que vous vous retrouvez dans toute la liste, c’est que vous n’êtes pas complètement guéri. Si, par exemple, vous ressentez encore de la frustration ou de la culpabilité quand vous mangez, c’est que vous n’êtes pas guéri. Si vous ne ressentez plus le besoin de faire une crise mais que vous n’aimez toujours pas votre corps et votre vie, la boulimie va probablement refaire son apparition à un moment donné.

Je vous invite vraiment à lire l’article pourquoi me battre pas contre la boulimie mais avec elle. Vous comprendrez mieux pourquoi la boulimie est présente dans votre vie et pourquoi vous devez vous servir d’elle. Et vous comprendrez alors qu’il vaut mieux la laisser partir toute seule plutôt que de lutter pour ne pas faire de crise de boulimie. Personnellement, j’ai énormément souffert avec mes 8 ans de boulimie vomitive. Mais, pour moi, ça a été le plus beau cadeau qu’on ait pu me faire. Justement parce qu’elle m’aura permis d’améliorer ma vie et aujourd’hui je suis convaincue qu’elle m’a permis de devenir plus heureuse que la très grande majorité des gens.

Pour conclure, si vous ne faites plus de crises pendant une certaine période, n’hésitez pas à relire cet article pour savoir où vous en êtes. Et si vous vous rendez compte que vous résistiez aux crises et que vous avez rechuté, ne voyez pas ça comme un échec mais, au contraire, comme un grand pas vers votre guérison 🙂

Retour à la page d’accueil : Sortir de la Boulimie

 
 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés