Aller au contenu

Comment je me libère de la peur du manque (et diminuer les crises de boulimie) ? #9 Venise

Aujourd’hui, découverte de Venise. J’en profite pour vous expliquer comment je fais pour me libérer de plus en plus de la peur du manque, et ne plus avoir peur du manque. Ca vous aidera à sortir de la boulimie puisque les crises sont souvent liées à la peur du manque. Je vous partage également mes repas.
Boulimie | peur du manque sotir de la boulimie

Comment je me libère de la peur du manque (aide à diminuer les crises de boulimie)

Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo.

programme gratuit « Les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimie »

Etre au courant de mes prochaines vidéos

Comment je me libère de la peur du manque (permet de sortir de la boulimie) ?

Comment je fais pour me détacher de la peur du manque ?

Bonjour ici Magali LE ROUX du blog Sortir de la Boulimie. Je suis une ancienne boulimique (pendant 8 ans), je m’en suis sortie et je suis là aujourd’hui pour vous aider à vous en sortir vous aussi et à vous donner plein de conseils pour vous en sortir.

Aujourd’hui je change de destination… On va aller à Venise, je quitte Rome et je vais vous montrer Venise… et ce soir on va se retrouver à Vienne. Dans cette vidéo je vous montre un petit peu mes aventures, je vous fais visiter, je vous montre mes repas et je vous explique comment je fais pour me détacher de la peur du manque et comment vous pouvez faire vous aussi. A tout de suite…

C’est parti pour Venise avec Isis… Bon ben… ce n’est pas facile de trouver une place pour moi et Isis… j’avais trouvé un endroit mais finalement du monde est arrivé… du coup je me retrouve un petit peu entre 2 trains…

On est bien arrivées à Venise, je ne vais y passer que quelques heures, je n’y dors pas parce que ce soir on va sur une prochaine destination…

Petite pause, je suis sur la place principale avec un « ……. »  je trouve que ce serait quand même dommage de quitter l’Italie sans avoir goûté ça ! J’ai payé 3€ et je suis sur cette nouvelle place alors que d’autres ont payé… (je n’ai même pas regardé le prix) !…  Je vais faire un petit tour, il y a beaucoup de monde… et avec mon sac à dos c’est un petit peu dur de marcher, mais bon ça va le faire !

Mon verre est terminé, je vais continuer ce petit tour… Je voulais juste en profiter pour vous dire que je trouve génial d’être « en mode : à l’arrache » ! Avec juste un sac… avec ma maison sur le dos… libre de tout, en tout cas de beaucoup de choses…

Vivre des choses simples ne demande rien en fait, et je trouve ça trop bien… Je ne vis pas sans rien non plus, mais par rapport à ce dont je pouvais avoir besoin avant : je peux vous dire que je n’ai vraiment pas besoin de grand chose par rapport à avant…

Je me suis perdue dans Venise, je cherchais mon chemin… donc j’ai un peu « speedé » car je ne dois pas tarder à prendre mon train ! Je suis enfin arrivée à la gare… je n’ai pas tout vu mais je préférais être sûre et parce qu’il y a tellement de rues de partout…

Je pensais qu’en restant quelques heures ça suffirait, mais en fait pas du tout !… Je vais manger un petit truc en attendant, je ne sais pas si vous voyez : c’est un genre de petit sandwich… et puis j’irai prendre une petite glace ensuite et parce que finalement il me reste encore de temps… mais voilà, je préférais être sûre…

Je vais vous expliquer un petit peu comment je fais, justement, pour me détacher de la peur du manque. Je voulais surtout vous partager mon expérience : en fait, plus j’avance sur moi (notamment sur quand j’étais dans la boulimie) et plus j’arrive à me détacher de ce que j’ai…

En fait et par exemple, je le vois déjà sur mon rapport à l’alimentation : je me rends compte que, petit à petit, j’ai de moins en moins besoin d’avoir des choses à manger. Avant, chez moi et si je n’avais pas quelque chose, j’avais la peur de manquer… donc il fallait que j’achète en quantité…

Il fallait que j’ai toujours tels ou tels ingrédients chez moi, sinon je ne me sentais pas bien… Et le fait de travailler sur moi, le fait de faire des expériences et d’avoir peur d’autres choses : ça me permet vraiment de me détacher du manque.

Une fois j’avais essayé de ne pas ressortir exprès pour racheter certains aliments que je n’avais plus, ça m’avait permis de me rendre compte que finalement je pouvais très bien faire avec ce que j’avais… que je pouvais par exemple utiliser d’autres ingrédients que je n’utilisais pas avant… qu’en fait il y a toujours des solutions et que je ne suis pas dans le manque… que ce sont des croyances.

Avant j’étais dans la croyance du manque… et maintenant je m’en détache de plus en plus. Dernièrement je me suis posée la question : « Si on me volait mes affaires, qu’est-ce qui me ferait le plus de mal ? ». En fait, je me suis rendu compte qu’il n’y avait que ma chienne…

Mon ordi m’aurait bien sûr manqué oui, mais plus pour une question qu’il faudrait que je refasse plein de choses, plein de vidéos, que ce serait compliqué de refaire tout ça… Mais ce qui me toucherait le plus au fond, c’est le fait qu’on me vole ma chienne…

Je dirais que je me suis rendue compte, finalement, que je n’avais besoin de rien. Je parle de besoins, après j’ai envie de certaines choses… mais je me rends compte que plus le temps passe et moins j’ai besoin de choses matérielles… et depuis je me sens tellement plus légère…

Plus on avance sur la peur du manque… et plus on se sent léger. Je dirais que mon voyage est aussi une expérience, c’est pour ça que j’avais pris le minimum de choses… et encore : j’ai pris beaucoup plus que ce que j’aurais pu prendre, j’aurais pu prendre moins… Ce voyage c’était aussi pour me retrouver avec le minimum sur mon dos et partir comme ça…

Il y a vraiment une sensation de liberté, de légèreté, même si mon sac est un peu lourd… mais il y a une sensation de légèreté quand on se détache de la peur du manque. Je vous invite à faire peut-être des expériences : pour l’alimentation par exemple, est-ce que si vous n’avez pas certains ingrédients chez vous c’est la catastrophe ?

Souvent, ce sont des croyances que l’on a… et la peur du manque est liée à des croyances. Si je vous parle de ça, c’est aussi parce que la boulimie (les crises de boulimie) est souvent liée à la peur du manque.

Plus on travaille sur la peur du manque et plus on se sent léger… Mieux on se sent avec nous-même et moins on a besoin des choses extérieures… Plus on se suffit à nous-même et plus les crises vont diminuer… Peut-être que vous pourriez faire cette expérience ?… Après, je partage avec vous ce que je vis depuis quelque temps et comme j’adore faire plein d’expériences, me détacher de cette peur du manque en est une parmi d’autres….

Finalement j’ai pris un petit cappuccino nocciola en attendant le train puisque je suis un peu en avance. Je voulais m’asseoir, mais il n’y a pas de place…

La journée à Venise est terminée, j’ai passé plus de temps dans le train qu’à Venise… J’ai quand même 7h de train pour le retour et je suis arrivée à Vienne assez tard… J’ai un peu travaillé, j’ai regardé le paysage, j’en ai aussi profité pour faire un petit point sur mon voyage : sur ce que j’ai pu vivre depuis le début. J’ai fait un petit bilan personnel :c’est une très belle expérience que je vis en ce moment, aussi bien par rapport à moi que par rapport à vous…

Au niveau des repas, aujourd’hui j’ai grignoté ! En fait j’ai beaucoup marché et dans le train j’avais un peu faim… donc j’ai acheté un sandwich. J’avais aussi envie d’un dessert… donc j’ai pris un cheesecake américain. Si j’avais écouté ma satiété, je n’aurais mangé que le sandwich… mais j’avais trop envie de goûter le cheesecake…

J’ai plutôt écouté ma gourmandise… donc j’ai mangé plus que ma satiété. J’ai eu une sorte d’inconfort dans mon estomac donc j’ai pensé à vous… je sais qu’à une époque je culpabilisais quand je ressentais ça… alors que là, je m’en fous complètement ! Au contraire, j’étais contente de manger ce petit gâteau même si j’ai été dans l’inconfort… et puis au final c’est aussi passé après… donc là je me sens nickel…

Si vous avez aimé cette vidéo, qu’elle vous a plu, que mon petit tour à Venise vous a plu, que les repas que je vous ai présenté vous ont plu et que vous avez appris des choses… n’hésitez pas à mettre un « Like » juste en dessous et à partager cette vidéo si vous pensez qu’elle peut aider d’autres personnes.

Si vous voulez être au courant des prochaines vidéos, vous pouvez vous abonner sur ma chaîne Youtube ou vous inscrire sur le lien juste en dessous pour recevoir un mail à chaque fois qu’une nouvelle vidéo est publiée. Comme ça vous pourrez suivre la suite de mon voyage…

Je vais me coucher parce qu’il est un petit peu tard et demain c’est parti pour une balade dans Vienne…

COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

13 réflexions au sujet de « Comment je me libère de la peur du manque (et diminuer les crises de boulimie) ? #9 Venise »

  1. pauline dit :

    Salut Magalie

    en regadant toutes tes vidéos, j’ai vraiment l’impression que tu es « toujours malade » et toujours dans la lutte contre la maladie tous les jours à chaque minute en gros que la vie tourne autour de ca et qu’en gros tu n’es pas guérie et qu’on ne guérit jamais de cette maladie pourrie

    bon voyage et bonne continuation

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Pauline,

      je ne comprends pas pourquoi tu dis que je suis en lutte contre la maladie. Si tu parles du fait que je parle beaucoup de nourriture, sache que c’est normal car je mets dans cette vidéo ce qui me semble être important pour vous. Je ne vais pas vous raconter tout ce que je vis dans la journée et tout ce que je fais. Je fais exprès de vous montrer mes repas, mais je ne pense pas qu’à ça toute la journée, loin de là. Je ne vois juste pas l’intérêt de vous parler des détails, comme le fait que j’aille acheter tel ou tel objet, ou que je ne trouve pas tel ou tel endroit. Aussi, je prends souvent le prétexte de trouver un resto pour faire un tour et découvrir la ville. Le resto n’est pas une fin en soi, le chemin que je prends est tout aussi intéressant.

      Après, oui j’adore manger donc ce voyage est pour moi l’occasion de manger autre chose, de découvrir d’autres choses. C’est un plaisir pour moi, il n’y a aucune lutte dans ce que je vis ;-). Peut-être que tu vois le fait d’aimer manger et la gourmandise comme une maladie…Personnellement, je n’ai aucunement envie de changer mon plaisir à manger, ça me va très bien et je n’ai pas de lutte :-).

      En espérant que mon commentaire t’ait éclairée.

      Magali

      Répondre
  2. pauline dit :

    re bonjour magalie

    ton point sur la fin de vidéo est super intéressant

    je me rends compte que j’ai un pb avec la satiété

    je ressens la faim mais je n’arrive pas à m’arreter de manger exemple je peux manger trois énormes baguettes de pain avec du beurre et je « narrive pas » à marreter

    je ne culpabilise pas, je mange je me pose pas la question en fait

    mon « estomac – tete  » ne me dit pas arrete toi de manger en fait

     

    comment puis-je « régler » le phénomène de satiété?

    c’est le soir j’arrive pas à me dire tu manges ça et basta je me « relève  » pour manger

    mais de toute façon je suis « déréglée » je ne sais pas ce que je cherche: maigrir? me remplir? maigrir pour pouvoir m’autoriser à manger??!!!

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      A mon avis, le meilleure moyen pour que tu puisses manger davantage avec la satiété est que tu comprennes pourquoi tu manges plus que ta satiété. A toi de te poser les questions qui sont dans ton commentaire. Ca peut être aussi de la gourmandise que tu n’assumes pas comme je peux l’assumer. Est-ce un besoin de combler un manque, un besoin de faire partir des émotions trop durs à ressentir ? A toi de te poser ces questions, il n’y a que toi qui le sait.

      Après, tu peux essayer de prendre ce que tu as envie de manger et de le manger à l’extérieur. Vois aussi si tu manges en faisant autre chose ou si tu es en pleine conscience. Cela peut t’aider à écouter davantage ta satiété.

      Magali

      Répondre
  3. isabelle giroux dit :

    c est tellement vrai la sécurité d avoir tel ou tel aliment chez soi, avoir des réserves inutiles , rempli un vide. de plus j aimerais dire que je suis d accord avec le commentaire un peu pus haut a l effet que tu n est pas totalement guéri mais au finale, toutes les étapes toutes les efforts et toutes la documentation que tu partages me donne le gout de te prendre comme exemple. je croix que tu as vaincu une grosse partie de la boulimie, le reste c est une thérapie personnel, ont a pas a juger de celas,  merci magalie

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Isabelle, je te laisse lire la réponse que j’ai faite plus haut.

      Magali

      Répondre
  4. fabienne dit :

    je ne suis pas de cet avis. Magali assume ce qu’elle mange, même quand elle écoute sa gourmandise et pas sa satiété. Il faut avoir à l’esprit qu’elle nous fait part de ses repas, de sa façon de manger (en voyage), et de ses sensations et analyses autour de la nourriture JUSTEMENT parce qu’elle s’adresse à des personnes ayant des troubles du comportement alimentaire ! Cela fait partie de ses objectifs. Personnellement ça me fait beaucoup de bien de voir qu’elle ne se prive pas, qu’elle écoute sa faim et sa satiété la plupart du temps mais pas tout le temps justement parce qu’elle est un être humain et pas un robot 😉
    bon courage à tous et bonne continuation à Magali

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Fabienne,

      c’est exactement ce que je ressens. Si je m’adressais à un autre type de personne, je ne parlerai pas des mêmes choses. Je mets dans la vidéo ce qui me semble être le plus utile pour vous et je sais que beaucoup d’entre vous se sentent un peu perdus avec les repas et les aliments. Je veux vous montrer que je ne me prive pas, que je profite des plaisirs culinaires et que les excès alimentaires ne font pas forcément grossir (vous en verrez d’ailleurs plusieurs lors de mon voyage 🙂 ).

      Magali

      Répondre
  5. K dit :

    Personnellement, moi qui suis encore bien torturée par la nourriture, je vois bien la différence entre une personne en souffrance (=moi) et une personne guérie (=Magali) !

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Tu peux voir que tu peux toi aussi être dans la plaisir à la place de la souffrance 😉

      Magali

      Répondre
  6. jullien dit :

    Bonjour Magali

    Merci pour ta réponse

    Ce n’est vraiment pas évident de m’arreter de manger , chaque repas est une lutte contre l’envie de manger contre la boulimie et la crise vomitive

    je re travaille donc le midi ca va mais le soir, a chaque fois ca part en cacahuete, je ne sais pas si c’est parce que je ne mange rien de la journée : le midi viande et cest tout mais je n’ai pas « faim » l’estomac qui gargouille un peu mais cest tout

    le pire est que je ne perds pas de poids en vomissant le soir mais je pense que si je ne me faisais pas vomir, je serais obese non?

    je pense avoir peur de « manger » car peur de grossir en fait

    cest vraiment pesant

    exemple, le midi je suis « incapable de manger de la viande et un yaourt par exemple car cela peut déclencher la crise en fait »

    je n’arrive pas a men sortir

    et ma tete na plus envie de maigrir comme avant

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Es-tu sûre de manger à ta faim le midi ? Si tu as faim, mais que tu n’écoutes pas tes sensations, ça peut peut-être beaucoup influencer tes compulsions le soir.

      Essaie de manger un peu plus le midi et regarde si tu ressens une amélioration le soir.

      fais confiance à ton corps. Ne vaut-il pas mieux manger un peu plus le midi ou le soir, plutôt que de faire une crise qui te fait grossir ? Tu peux voir dans mes vidéos que je mange parfois plus, mais je ne grossis pas car je mange la quantité dont j’ai besoin et surtout je ne fais pas de crise (donc pas de grosse prise alimentaire).

      Lâche prise, fais-toi confiance et ça devrait s’améliorer. Et si tu doutes, tente l’expérience pour voir ce que ça fait.

      Magali

      Répondre
  7. delphine dit :

    Bonjour, quand je me lève le matin, je suis impatiente de manger même si je ne ressens pas de faim. Est-ce du à la peur du manque de nourriture. Avant, quand j’étais anorexique et encore après ma guérison, j’étais impatiente de manger tôt pour savoir manger à midi.

    J’ai rarement des compulsions. Par contre, il y a des jours où je mange malgré que je n’ai pas faim à tous les moments de la journée car j’aime manger. Je ne sais pas si c’est du à un manque.

    Une fois que je mange plus ou que j’ai une mini compulsion, on dirait que les jours suivant, je sens mieux ma faim. Mais si de jour en jour, je mange tout juste à ma faim et peut être un peu mois car j’ai les intestins irritables, on dirait que mon appétit diminue mais je mange quand même car je fais du sport tous les jours. Je ne sais pas si c’est la peur de ne pas reconstituer mon énergie que je mange. Est ce que la perte de sensation de faim est du à un apport trop faible en calories  ?

    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés