Aller au contenu

Dois-je PARLER de ma boulimie avec mon COPAIN ou ma COPINE ?



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 

Dans cet article, je vais vous expliquer quels sont les avantages et les inconvénients de parler de sa boulimie à votre copain ou votre copine, et que faut-il donc faire.

Les personnes boulimiques ont honte de ce qui leur arrive, et notamment lorsqu’elles font des crises. Montrer aux autres toutes les quantités de nourriture ingérées et le passage aux toilettes n’est pas très glamour et les boulimiques ont peur que cela nuit à leur image.

Et cela est d’autant plus marquant lorsqu’on est en couple. En effet, la boulimie pourrait donner une image contraire à la personne belle et séduisante que vous êtes. Pourtant, le malaise est bien là, surtout quand on habite avec la personne, car il est très difficile de parler de ses difficultés et de cacher pourquoi l’on est pas bien. Il est parfois difficile de prendre la décision d’en parler ou non. Je vais faire en sorte de pouvoir vous aider à prendre la bonne décision avec cet article.

Les avantages de parler de votre boulimie avec votre conjoint

 

Une des plus grandes difficultés de la boulimie est de se sentir seul face à cette grande souffrance. Vous savez sûrement ce que c’est. Vous faites une crise de boulimie et là, vous avez l’impression que vous êtes seul au monde, avec le sentiment de n’être compris par personne. Et quand on vous demande ce que vous avez, vous avez envie de tout leur balancer, mais c’est impossible.

Je me souviens, lorsque j’étais moi aussi boulimique, parfois j’annulais des soirées ou j’avais un air déprimé. Et quand mon copain de l’époque me demandait ce que j’avais, si j’allais bien, je tournais toujours autour du pot. Je lui disais que c’était la fatigue, ou bien ceci ou cela. Mais au fond j’avais envie de crier « je suis boulimique et j’en ai marre de faire toutes ces crises de merde et qui mettent au fond du trou, aide-moi, j’en peux plus de cette vie, j’en peux plus de manger autant et de me faire vomir, aide-moi ! ». Mais non je ne pouvais pas lui dire ça, j’en étais incapable sur le moment.

Je connais donc très bien votre souffrance, si vous avez un copain ou une copine à qui vous n’avez jamais parlé de votre boulimie. Le problème est que la boulimie est une sorte de dépression. Vous êtes souvent de mauvaise humeur, vous broyez souvent du noir. Cela est plus facile à cacher à ses amis ou aux gens extérieurs. Mais c’est plus difficile à cacher à son copain ou sa copine, surtout si vous vivez avec cette personne. Vous ne pourrez pas tout le temps cacher votre souffrance, et je vous le déconseille fortement d’ailleurs. Il est important de pouvoir extérioriser votre mal-être.

Et lorsque vous lui montrez que vous êtes très mal et déprimés, mais que vous ne lui avouez pas que la raison est que vous êtes boulimique, votre moitié risque de croire que c’est de sa faute, surtout s’il s’agit d’un homme. Il va penser qu’il a sa part de responsabilité dans votre souffrance. Et cela va fragiliser votre relation car il n’y a pas de solution au sein du couple. Il ou elle aura beau changer son comportement et tenter d’améliorer votre relation, vous aurez toujours ces moments de déprime. En avouant votre boulimie, vous permettrez à votre copain ou votre copine de se déculpabiliser vis-à-vis de votre souffrance. Et mieux encore : vous lui donnerez la possibilité de vous soutenir dans votre dur combat. Cette personne sera là pour vous redonner du courage, mais aussi pour vous écouter. Un peu comme s’il était votre psy. Et si elle arrive à vous aider dans votre boulimie, cela ne pourra que renforcer votre relation. Attention tout de même à lui expliquer que vous n’êtes pas boulimique à cause d’elle. Expliquez-lui les raisons de votre boulimie, que cela vient de votre enfance et de votre personnalité. Vous pouvez lui faire lire les articles suivants pour qu’ils connaissent les principales raisons de la boulimie : Boulimie quelles sont les causes (partie 1) et Boulimie : quelles sont les causes (partie 2) . Elle a besoin que vous lui expliquiez ce que vous vivez, afin qu’elle puisse mieux vous comprendre et vous aider.

De plus, le fait de parler de votre boulimie à votre moitié, vous allez lui dévoiler quelque chose que très peu de personnes sont au courant et qui est quelque chose de très intime. Cela lui prouvera qu’elle est importante à vos yeux et cela renforcera votre relation.

Un autre avantage d’en parler à votre copain ou votre copine est que vous accepterez mieux votre boulimie. il ou elle comprendra mieux ce que vous avez lorsque vous vous sentez mal dans votre peau, surtout après une crise de boulimie. Vous pourrez plus librement lui dire que vous avez besoin de vous retrouver un peu seul ou au contraire de lui parler parce que vous venez de faire une crise. Vous accepterez beaucoup mieux votre boulimie.

D’ailleurs, à ce propos, vous accepterez mieux votre boulimie aussi parce que vous allez avoir le point de vue de quelqu’un qui est extérieur à la boulimie. Ce que je veux dire par là, c’est que, si vous en parlez ouvertement, vous verrez sans doute que votre moitié ne trouve le fait de faire des crises de boulimie pas si dégoutant que vous le croyez. J’ai moi-même été surprise à ce sujet. J’en ai parlé à plusieurs de mes copains et aujourd’hui j’en parle à chaque fois que je rencontre quelqu’un. Et je me rends compte que les gens sont neutres, ne voit pas ça comme quelque chose de sale, de dévalorisant. C’est un problème parmi tant d’autres. D’ailleurs, lorsque j’en ai parlé à mon copain actuel pour la première fois, sa réaction a été de me dire « ah mais ce n’est que ça, je pensais que tu avais été violée ». C’est pour vous dire à quel point nous sommes les seuls à voir la boulimie comme quelque chose de honteux et horrible. Les gens extérieurs n’ont pas cette vision des choses.

Les inconvénients de parler de votre boulimie avec votre copain ou votre copine

 

Toutefois, il y a des cas où il n’est pas très bon de parler de votre boulimie à votre moitié. Si c’est une personne qui a tendance à vous critiquer, à juger les autres ou à se moquer, même avec vous, mieux vaut éviter de lui en parler. Si elle se met à vous critiquer où à se moquer de vous, vous risquerez d’avoir avec encore plus honte et de souffrir encore plus qu’avant. Dans ce cas, mieux vaut en parler à quelqu’un d’autre qui saura vous donner son soutien.

De même, il peut être parfois délicat d’en parler avec quelqu’un qui n’est pas très à l’écoute et peu compréhensif. Car, si vous lui en parlez, il risquerait de ne pas essayer de comprendre ce que vous vivez et de vous soutenir. De plus, il pourrait vous dire que vous n’êtes pas assez volontaire ou que vous devez arrêter ça tout de suite. Mais la boulimie n’est pas là à cause d’un manque de volonté. C’est beaucoup plus complexe que ça et cela ne part pas en claquant des doigts.

Evitez aussi d’en parler à votre copain ou votre copine, si celle-ci a tendance a répéter votre vie à tout le monde. La boulimie est un problème difficile à accepter et à dévoiler aux autres. Si vous apprenez qu’après avoir parlé de cela avec votre moitié, tous vos amis ou votre famille est au courant, vous risquerez de vous sentir très mal et honteux. Si votre moitié a tendance à trop parler, soit il vaut mieux éviter, soit insistez vraiment pour qu’il n’en parle à personne. C’es à vous d’en parler, pas à lui.

Autre inconvénient est que votre copain ou votre copine pourrait se mettre à vous « pister ». Par exemple, il pourrait surveiller tout ce que vous mangez, se lever la nuit quand vous vous levez pour surveiller que vous ne faites pas de crises, rester avec vous le plus possible pour vous empêcher de faire une crise, ou vous annoncez à chaque fois qu’il sait que vous avez fait une crise. Dans toutes ces situations, vous allez vivre encore plus mal votre boulimie. Non seulement cela va vous empêcher de guérir de la boulimie, car vous avez besoin pour l’instant de faire ces crises de boulimie, mais cela va fortement fragiliser votre couple. Mieux vaut donc en parler avec lui pour que tout cela ne se produise pas et qu’il ne soit là uniquement pour vous soutenir et vous écouter quand vous en avez besoin.

Pour résumer, mieux vaut parler de votre boulimie avec votre copain ou votre copine avec précaution

 

Je vous conseille donc de dévoiler votre boulimie à votre copain ou votre copine car il peut vous apporter une excellent aide et un grand soutien, choses dont vous avez besoin pour guérir de la boulimie.

Evitez toutefois de lui en parler s’il s’agit d’une personne qui a la critique facile, qui n’est pas capable de vous comprendre ou qui voudra tout faire pour vous empêcher de faire des crises de boulimie. Dans ces cas, mieux vaut en parler à quelqu’un d’extérieur.

Si vous décidez de lui en parler, expliquez-lui que vous avez juste besoin qu’il vous écoute quand vous avez besoin de parler, qu’il soit là à vos côtés quand vous vous sentez mal, qui vous rassure et vous soutienne dans vos difficultés. Demandez-lui aussi de ne pas vous empêcher de faire des crises de boulimie car vous avez besoin de ces crises en ce moment pour vous sentir mieux.

Je vous conseille de lui donner le lien de ce blog et de lui demander de lire quelques articles, et notamment celui sur les causes de la boulimie. Cela lui permettra de mieux comprendre ce que vous vivez et comment vous aider le mieux possible pour guérir de la boulimie.

Allez courage, lancez-vous dès que vous vous sentez de lui en parler. C’est une étape très difficile, mais vous verrez que vous allez être vraiment mieux une fois que vous lui aurez tout avouer.

Si vous souhaitez aller un peu plus loin dans votre guérison, n’hésitez pas à télécharger mon programme gratuit « les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie ». Je vous y explique mon histoire, comment je me suis sortir de la boulimie et comment vous pouvez commencer à guérir de la boulimie. Pour cela, il vous suffit d’inscrire votre prénom et votre email à droite de cet article, dans le formulaire, et je vous envoie le tout par mails en 8 jours.

Retour page d’accueil : Accueil

le-macaron-ddm-V2

C’était ma participation à ce premier RDV des secrets des couples qui durent avec:



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

7 réflexions au sujet de « Dois-je PARLER de ma boulimie avec mon COPAIN ou ma COPINE ? »

  1. Philippe dit :

    Je ne connais pas grand chose au problème de la boulimie, je n’ai jamais eu l’occasion d’y être confronté. A la lecture de cet article, je me rends compte que ça ne doit pas être rigolo tous les jours ! Et que se confier à son/sa partenaire doit en effet nécessiter pas mal de courage. Le courage d’être tel que l’on est alors qu’on souhaiterait être un peu différent.

    Je pense qu’une relation amoureuse devrait offrir assez de confiance pour se livrer dans toute la complexité de sa personnalité. Et ce n’est pas que le cas de la boulimie, mais c’est vrai aussi pour tout autre problème.

    Finalement, ce qui fait le plus peur c’est toujours l’idée de déplaire en montrant son vrai visage. Mais il se peut aussi que ce soit ainsi qu’on plaise vraiment, avec toute sa vulnérabilité. Certes, se livrer comporte des risques. Mais c’est le seul moyen de donner à l’autre l’occasion de nous aimer.

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      En effet Philippe, tu as tout compris. Le grosse difficulté qui fait qu’on a peur de se confier est la peur du regard de l’autre.
      Il faut accepter un minimum ce que l’on est pour oser confier dans son couple ce genre de problème. Pas évident mais le résultat est tellement génial quand on a affaire à une personne qui nous aime pour ce qu’on est et qui sait comment s’y prendre.

      Magali

      Répondre
  2. Drole de maman dit :

    Je suis bien d’accord avec toi et avec Philippe… Si le dire provoque des problèmes, c’est que ce n’est peut-être pas la bonne personne… il ne s’agit pas de tout dire tout le temps, mais les choses importantes qui nous font souffrir ou qui nous préoccupent devraient avoir une place dans le couple non?

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      tout à fait d’accord !

      L’un des grands intérêts du couple est de se soutenir dans les moments difficiles, sinon autant rester seule !

      Répondre
  3. Anthony - S'il suffisait d'aimer dit :

    C’est en effet un moyen radical de “tester” la force et la sincérité d’une relation.

    On n’imagine pas un(e) ami(e) fidèle se détourner de nous lorsqu’on est en souffrance, encore moins un(e) partenaire de couple qui nous aime vraiment.

    Il faut d’ailleurs savoir qu’on ne choisit JAMAIS un(e) partenaire par hasard et que nos critères “de surface” (beauté, intelligence, humour…) ne sont rien comparés à la force de l’inconscient… C’est lui qui nous jette dans les bras d’untel ou d’untel parce que, sans le savoir, “quelque chose” en cette personne fait écho à notre propre histoire et, surtout, à nos propres failles.

    J’ai d’ailleurs lu avec intérêt tes articles sur les causes de la boulimie, et les lecteurs y trouveront assez facilement des pistes pour comprendre et illustrer ce que je viens de dire.

    Le/la partenaire a donc un rôle à jouer pour nous aider à guérir de nos blessures. Si c’est en apparence un “mauvais rôle” (celui du méchant ou de l’insensible), c’est alors qu’on a besoin d’être poussé dans nos retranchements pour puiser la force de s’en sortir soi-même.

    Ce principe marche bien sûr dans les deux sens : l’autre NOUS a aussi choisi parce qu’on fait écho à ses propres failles, qu’il lui faut travailler.

    Etre vrai(e) et assumer sa boulimie (un problème parmi tant d’autres, comme tu le dis bien), c’est donc jouer NOTRE rôle vis-à-vis de notre partenaire et chacun en a besoin pour que la relation puisse avancer sainement.

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Anthony,

      tu as tout à fait raison, on choisit notre partenaire parce qu’il est le miroir de nos failles.

      Je n’en ai as trop parlé de cet article, mais si le ou la partenaire est méchant ou insensible, et ne cherche pas à nous aider, c’est probablement qu’il n’a rien à faire avec nous. Bien entendu que c’est à nous avant tout de trouver des solutions à nos problèmes, et notamment pour guérir de la boulimie, mais le partenaire a aussi le rôle d’aider et de soutenir dans ces moments

      magali

      Répondre
  4. Aurore dit :

    Je suis boulimique vomitive depuis 5 ans (j’en ai 27), cela fait 1 an 1/2 que j’essaie de m’en sortir seule. Mes crises sont devenues moins fréquentes et moins importantes, mais elles sont toujours présentes, et continuent toujours à me bouffer la vie… et mon bonheur. Je n’en ai JAMAIS parlé, mais aujourd’hui j’en ressens le besoin car je sens que seule je n’y arriverai pas. Je suis avec un homme  attentif, aimant, une perle et lui cacher ça me donne l’impression de lui mentir. Mais la honte et le dégoût de moi même me freine, j’ai peur de mettre mon couple en péril ou de voir son regard changer, j’ai peur de baisser dans son estime.

    J’espère trouver le courage d’aller vers lui et que tout se passe pour le mieux.

    Merci à toi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés