Aller au contenu

Pourquoi un METIER qui nous plaît aide à guérir de la BOULIMIE ?

 

Vous êtes boulimique et vous avez le sentiment de ne pas aimer votre vie ou de ne pas réussir à guérir ? Mais vous êtes-vous déjà demandé si vous étiez heureux dans votre métier ou votre travail ? En effet, dans cette vidéo, je vous explique pourquoi avoir un métier ou un travail qui ne vous plaît pas vraiment peut vous empêcher de guérir de la boulimie. Et au contraire, choisir un métier qui vous plaît peut vous aider à guérir de la boulimie. 

Vidéo sur un métier qui nous plaît pour guérir de la boulimie

Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo.

 

Pourquoi avoir un métier qui nous plaît aide à guérir de la boulimie ( transcription )

Bonjour et bienvenue sur Sortir de la Boulimie. Ici Magali LE ROUX, ancienne boulimique pendant 8 ans et bientôt diplômée en psychothérapie.

Dans cette vidéo, je voudrais vous expliquer pourquoi c’est important d’avoir une activité professionnelle, un métier qui vous plaît, dans lequel vous vous sentez épanoui… Pourquoi c’est important pour pouvoir guérir de la boulimie, du moins pour vous aider à guérir de la boulimie.

L’importance d’un métier qui nous plaît dans le bien-être

D’abord je voudrais faire un petit bilan de l’activité professionnelle dans une vie. Imaginons que vous n’aimez pas votre activité professionnelle, votre métier : vous ne vous sentez pas si bien que ça dans votre travail ? Le matin vous ne vous levez pas spécialement avec l’envie de travailler ? Que c’est plus par obligation ? Que ça ne vous plaît pas plus que ça ? Bref… Si on y réfléchit bien, c’est quand même quelque chose d’important dans notre vie : ça prend beaucoup de place, de temps.

En se basant sur 35 heures qui sont le minimum en France (je sais que certaines nous regardent dans d’autres pays, mais je ne connais pas le temps minimum des autres pays), en tout cas en France c’est au moins 35 heures (en tant que salarié bien sur) : ça fait 7 heures par jour, 5 jours par semaine.

Le temps de vous lever le matin, de vous préparer, c’est en général du temps où vous pensez à la journée que vous allez passer au travail. Si vous n’êtes pas plus heureux que ça d’aller au travail, vous n’allez pas forcément vous sentir bien dans les moments où vous vous préparez. Vous allez vous lever à contre cœur. Vous allez traîner un peu les pieds. Vous allez stresser. Vous n’allez pas forcément être dans des énergies positives…

Ensuite, vous allez peut-être avoir du transport. Je sais qu’il y a des personnes qui peuvent passer 1 heure dans les transports pour aller au travail. C’est 1 heure aussi où, dans votre tête, vous pouvez penser à la journée qui va se passer. En tout cas, vous n’êtes pas forcément dans une bonne énergie : vous vous êtes levés pas très bien: La journée que vous allez passer ne va pas être une journée de rêve pour vous; Vous ne vous sentez pas forcément bien, je parle en général…

Puis vous avez le temps que vous allez passer au travail, sachant que dans les 7 heures travaillées il n’y a pas le temps de la pause du midi. Elle peut durer d’1 à 2 heures, c’est du temps où vous êtes (quand même un peu) la tête dans le travail. Vous venez du travail et vous allez y retourner, on ne décroche pas complètement du travail.

Le soir vous allez peut-être avoir de nouveau du temps de transport : circulation, métro… Vous mettez entre 1/2 heure, 1 heure (voire plus c’est souvent le cas) ? C’est du temps, si vous avez passé une mauvaise journée, où vous n’allez pas forcément vous sentir au top. Vous avez encore la tête dans les soucis du travail. Ce n’est pas du temps où vous allez vous sentir bien.

En rentrant, soit vous arrivez à décrocher du travail et vous pouvez vous sentir bien, soit vous n’arrivez pas à décrocher et vous ne vous sentez pas bien. Si toute la journée vous n’étiez pas très heureux et que le soir vous n’êtes pas plus heureux que ça, c’est un peu dans la continuité.

Donc sur une journée, si on commence du matin, on va compter 1h45 de transport, plus 7h de travail, plus 1h de pause le midi, plus 1h45 le soir pour rentrer : ça fait déjà 11h30 où vous êtes la tête dans le travail. 11h30 sur 24 heures, sachant qu’en plus le soir vous n’êtes pas forcément au top… En comptant aussi à peu près 8h de sommeil : ça fait 11h30 + 8 h = 19h30. Il ne vous reste que 4h30 pour profiter de votre soirée (ce qui n’est pas toujours le cas). Imaginons que vous arrivez à déconnecter le soir en rentrant : vous avez 4h30 dans votre journée où vous pouvez vous sentir bien (même si vous ne vous sentiez bien dans votre temps de travail). C’est très peu 4h30 par jour sur une semaine, même si en plus vous avez les week-ends et les vacances. Si vous n’êtes pas bien dans le travail ça vous fatigue et ça vous stresse. Donc le week-end vous allez passer plus de temps à vous reposer.  Le dimanche vous allez penser que vous retournez au travail le lundi.

Peut-être que je grossis un peu l’image (d’un autre côté je suis sûre que c’est le cas de beaucoup de gens qui regardent cette vidéo), mais c’est pour vous alerter aussi par rapport à ça. C’est comme pour les vacances, vous n’avez pas forcément le choix mais si vous ne prenez qu’1 semaine, est-ce suffisant pour déconnecter complètement et vous sentir bien ? Les 2 ou 3 derniers jours vous savez que vous allez retourner au travail… Ou vous aviez trop de pression et c’est là que vous tombez malade…

Votre vie tourne beaucoup autour de votre travail : vous y sentir bien ou pas, va beaucoup jouer sur votre vie en général, sur votre bien-être. Si vous êtes bien dans votre travail, vous allez être bien dans votre vie. Si vous êtes bien globalement dans votre vie mais que vous faites un travail que vous n’aimez pas, ça va être plus difficile d’être heureux dans votre vie. Ça joue beaucoup, on a vu que c’est beaucoup de temps. C’est du temps passé surtout dans des énergies négatives : quand vous n’êtes pas bien dans votre travail, vous n’êtes pas dans une énergie positive. Ça va impacter votre vie, et c’est pour ça qu’il y a beaucoup de gens (ce n’est pas la seule raison mais ça influence beaucoup) qui ne se sentent pas heureux dans leur vie. Il y aurait des statistiques montrant que 80% des gens ne se sentent pas bien, pas heureux dans leur activité professionnelle.

J’ai fais cette vidéo pour vous alerter par rapport à ça, vous montrer qu’il est important pour votre bien être d’avoir un métier qui vous plaît un minimum. Vous sentir bien, vous lever le matin avec l’envie de travailler : c’est possible. Même s’il y a des gens qui n’y croient pas trop, c’est tout à fait possible : je suis dans ce cas aujourd’hui.

J’ai eu un travail où pendant 2 ans j’étais salariée, j’étais dans un bureau. J’avais tout : un salaire, un bureau confortable, un ordinateur, des horaires (7 h par jour, et je n’étais pas obligée d’en faire plus). J’avais un confort, pourtant je n’étais pas heureuse. C’est important de sentir heureux, il n’y a pas que le côté financier, que le confort extérieur. Il y a ce que vous ressentez à l’intérieur : moi j’étais vide à l’intérieur. Ce que je faisais ne me plaisait pas du tout, je m’ennuyais et je ne m’épanouissais pas. J’étais vraiment très mal dans ma vie à ce moment là, ça m’a beaucoup impacté. Je n’avais pas envie de me lever le matin, c’était rare les jours où j’avais envie d’aller travailler…

Aujourd’hui c’est tout le contraire, il n’y a pas un seul jour où je me lève en me disant que j’ai envie de rester au lit, que je n’ai pas envie de travailler. En plus j’ai la chance de pouvoir gérer mon temps, je peux faire ce que je veux, c’est un choix. Je l’ai choisi et je me sens épanouie dans ce que je fais, ça me plaît vraiment. Ça fait beaucoup de différence dans le bonheur.

Le rapport entre un métier qui nous plaît et guérir de la boulimie

Par rapport à la boulimie, plus vous allez vous sentir bien dans votre vie et plus vous allez guérir rapidement. Vous aurez moins besoin des crises : elles sont là parce que vous avez beaucoup d’émotions négatives. Les personnes qui regardent cette vidéo font des crises parce qu’en journée, elles ne se sentent pas heureuses. Elles ont eu trop de stress, beaucoup d’émotions négatives dans la journée : un trop plein qui fait que le soir elles enchaînent les crises.

Tout ça joue beaucoup donc réfléchissez à votre activité professionnelle, à votre métier, au temps que vous y passez au quotidien. Il y a aussi des personnes qui n’ont pas d’activité professionnelle, mais qui ne font pas forcément quelque chose qui leur convient non plus. Réfléchissez à  tout ça et remettez-le peut-être en question. Vous sentez que vous êtes à votre place ? Vous vous sentez épanouie ? La question la plus flagrante est : vous levez-vous le matin en étant content d’aller travailler ? Qu’une envie de rester au lit, de faire autre chose que d’aller travailler ? Une autre question que vous pouvez vous poser : ce que vous faites, vous pourriez le faire gratuitement ? Si ce n’est pas le cas, c’est peut être que vous n’êtes pas forcément épanoui. Mais la question la plus importante reste : vous levez-vous le matin content d’aller travailler, ou pas du tout ?

Je vous laisse réfléchir à tout ça… Peut-être vous poserez-vous la question de trouver quelque chose de mieux. Pas forcément tout de suite, ce n’est pas facile de changer tout de suite. Peut-être qu’à l’avenir vous trouverez des solutions pour changer. C’est important si vous voulez guérir, si vous voulez vous sentir heureux dans votre vie. C’est important que vous vous sentiez bien dans tout ce que vous faites, dans toutes vos activités.

J’espère que cette vidéo vous remuera beaucoup ou vous aura beaucoup remué. Ce n’est pas évident mais ce sont des choses importantes, sur lesquelles il faut prendre le temps de réfléchir. Je vous conseille vraiment de réfléchir le plus possible à tout ça.

Si vous voulez avoir un petit peu plus de renseignements sur la boulimie, avoir d’autres conseils pour guérir, je vous propose de vous inscrire et recevoir par mails mon programme gratuit « Les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie » en cliquant sur le lien juste en dessous.

Dans ce programme je vous explique les principales raisons qui font que vous êtes boulimique. Je vous donne des conseils et des exercices à mettre en place dès maintenant pour commencer à guérir et vous sentir mieux. Ça va beaucoup vous aider, je sais que ça aide déjà beaucoup de personnes. J’ai beaucoup de retours positifs par rapport à ce programme. Je souhaite de tout cœur que ça vous aide vous aussi, n’hésitez pas à vous inscrire. Je vous raconte aussi mon histoire et comment j’ai réussi à sortir de la boulimie.

Je vous souhaite beaucoup de bonheur. Je vous souhaite de passer des journées où vous vous sentez heureux. Vous le méritez vraiment. C’est important, et même, s’il y a le côté financier ou d’autres blocages (des croyances que vous vous faites), vous allez voir que plus vous êtes heureux dans votre travail, plus vous allez attirer peut-être de l’argent, ou du bonheur, etc. Votre vie sera beaucoup plus heureuse, vous serez beaucoup plus heureux, et vous aurez moins besoin de la boulimie. Ce sont vraiment des choses à prendre en considération, qui sont importantes pour que vous vous sentiez bien. Prenez le temps de réfléchir sur tout ça, c’est vraiment important.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo.

 

Autres vidéos qui peuvent vous intéresser sur le même sujet :

Boulimie et bonheur : comment être plus heureux

Peut-on arrêter ses souffrances quand on est boulimique ?

Pourquoi et comment changer ce qui ne va pas dans ma vie pour guérir de la boulimie ?

 

COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Une réflexion au sujet de « Pourquoi un METIER qui nous plaît aide à guérir de la BOULIMIE ? »

  1. laetitia dit :

    bonjour, je suis une jeune adulte de bientôt 22 ans, je souffre de TCA depuis la terminale (anorexie puis boulimie), j’ai effectué un BTS diététique et j’ai réussi mon diplome mais j’hésite à changer de voix, je ne me sens pas super à ma place et j’aimerai penser à autre chose que tout le temps la diététique. Je suis un peu perdue, et ne sais pas vraiment vers quoi me tourner, qu’en penses-tu ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés