Aller au contenu

3 DIFFERENCES entre une CRISE de boulimie et un EXCES alimentaire



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 

Vous avez du mal à faire la distinction entre une crise de boulimie et un excès alimentaire ? Vous avez du mal à savoir si vous commencez à guérir et à avoir de simples excès alimentaires, ou bien si vous avez encore des crises ? Dans cette vidéo, vous apprendrez ce qui différencie une crise de boulimie d’un simple excès alimentaire. Ainsi, vous saurez mieux quand vous pourrez considérer que vous commencez vraiment à guérir.

Vidéo sur les 3 différences entre une crise de boulimie et un excès alimentaire

 

Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo.

 

 

 

Transcription de la vidéo sur les 3 différences entre une crise de boulimie et un excès alimentaire

 

Bonjour, ici Magali LE ROUX du blog sortir-de-la-boulimie.com. Dans cette vidéo, je vais vous parler de la différence entre une crise de boulimie et un simple surplus alimentaire.

Bien sûr il y a différentes façons de faire des crises. Mais là je vais parler surtout des crises en général, surtout quand ça vient après un repas normal.

Première différence entre une crise de boulimie et un excès alimentaire

 

La première, c’est que la plupart du temps, ce n’est pas tout le temps, mais la plupart du temps, la crise va être accompagnée de compulsion alimentaire. C’est-à-dire qu’une personne boulimique va manger plus rapidement, en peu de temps, beaucoup d’aliments. Beaucoup que la moyenne des gens vont manger en ce temps donné. Ce n’est pas tout le temps, car ça arrive aussi que vous pouvez manger beaucoup à un repas sans forcément très vite.

En général, c’est quand même en grosses quantités, mais ces quantités dépendent de la personne, comment elle voit les choses. Parce que pour une personne, manger une grosse assiette de pâtes, cela ne va pas être trop manger. Alors que pour d’autres personnes, c’est une énorme crise. Parce que la personne peut avoir tendance à manger plutôt beaucoup de légumes en petite quantité. Il y a plusieurs types de personnes boulimiques. Il y a des personnes qui vont manger peut-être deux pommes dans la journée, un petit peu de jambon. Elles sont plutôt à tendance anorexique. Et il y a des personnes qui mangent à peu près normalement et qui vont manger en grosse quantité pendant les crises. Pour la personne, il faut qu’elle considère que, pour elle, c’est trop manger et trop vite. C’est vraiment par rapport au ressenti de la personne. Donc le premier élément, c’est que, la plupart du temps, il y a une compulsion alimentaire lors de la crise.

Deuxième différence entre une crise de boulimie et un excès alimentaire

 

Le deuxième élément est la culpabilité. Une personne qui fait une crise va se sentir coupable. Elle va se sentir de la culpabilité d’avoir mangé autant, d’avoir mangé autant de calories. Elle va se dire « je vais grossir avec tout ce que je viens de manger », « je vais prendre du poids », « je vais pas maigrir comme je le voulais ». Il y aura beaucoup de culpabilité. Ou bien elle va se dire « oh non, ça je ne peux pas, c’est beaucoup trop calorique, normalement je n’ai pas le droit de manger cela, c’est interdit » et puis elle va manger. Il y a donc beaucoup de culpabilité qui va accompagner la crise.

Troisième différence entre une crise de boulimie et un excès alimentaire

 

Le troisième point est le fait de compenser les calories ingérées lors de la crise. Là je parle de crises, car ça peut être en général. Mais, par rapport à la crise, la quantité qu’elle vient de manger, elle va essayer de compenser. Ca peut être avec des vomissements, bien souvent c’est des vomissements, ça peut être par faire beaucoup de sport, ça peut être par sauter des repas, même si la personne a faim, ça peut être utiliser des laxatifs. Après chacun a sa méthode, mais ça ce sont les principales méthodes utilisées par les personnes boulimiques.

Voilà, c’est le besoin de compenser car, comme il y a de la culpabilité par rapport aux calories ingérées, du coup il y a un besoin de compenser pour rattraper ces calories, pour faire comme s’il n’y avait pas eu autant de calories ingérées.

J’ai fait cette vidéo justement, parce que je suis à l’hôtel en ce moment, et j’ai eu un petit déjeuner, un buffet, avec plein de trucs super bons. Et ça fait 3 jours que je mange pas mal, j’en profite au maximum. Aujourd’hui, j’ai quand même bien bien mangé. Et, c’est vrai que je me disais « wouah, en fait quand j’y pense, à l’époque où j’étais boulimique, c’était quand même différent ». Je pouvais faire la même chose, je pouvais avoir le même comportement, mais dans ma tête c’était complètement différent. Déjà, je ne mangeais pas en compulsions, ce matin je mangeais normalement, j’ai mangé beaucoup mais j’ai profité. Mais avant, j’aurais mangé un peu plus vite, alors que là je mangeais normalement.

Et c’est surtout, ce qui m’avait marqué ce matin, c’est là que j’ai vu vraiment la différence quand on est boulimique et quand on n’est pas boulimique, c’est que j’ai beaucoup mangé, alors je peux vous dire que j’avais juste envie de m’allonger parce que j’avais quand même bien bien mangé, mais il y avait zéro culpabilité. Au contraire, j’étais contente parce que je m’étais fait plaisir. Il y avait des trucs gras et tout. Après j’ai mangé plus salé parce que je suis plus salé, donc je n’ai pas mangé de confiture ou des trucs comme ça, mais j’ai mangé du fromage blanc… Bon ce matin c’était quand même pas le repas le plus gras je dirais, il y avait quand même pas mal de légumes. Mais hier, j’avais quand même mangé du porc bien sauté avec des pommes de terre, il y avait quand même de la graisse et tout. Ce sont les petits déjeuners parce que je suis en Thaïlande, donc c’était les petits déjeuners qu’ils nous proposaient. Mais voilà, c’était quand même assez gras, avec du fromage blanc bien sucré, j’avais mangé après quand même des trucs comme ça.

Au final, je me sentais pleine, mais j’étais contente. Je me disais que j’ai profité, je me suis fait plaisir. Alors oui, j’avais un peu mal au ventre, je ne me sentais pas forcément au top, mais je m’étais fait plaisir, je ne culpabilisais absolument pas. Et je me suis dis « mais en fait c’est vraiment la différence entre une personne qui est boulimique et qui fait des crises et une personne comme moi, qui en est guérie, ou une personne normale, c’est le plaisir d’avoir bien mangé, d’avoir bien profité. Et je n’ai pas pensé, je ne saurais pas vous dire combien j’ai mangé de calories, je m’en fous en fait, ça m’est complètement égal. J’ai mangé des trucs gras mais je m’en fous. Je me suis fais plaisir, je n’ai aucune culpabilité.

Aussi, je me suis dis que, voilà j’avais quand même pas mal mangé, je me suis dis que j’allais faire un petit peu de sport, et j’avais dit « peut-être », pas sûr à 100%, mais je me suis dis que j’allais faire un petit peu de sport, mais pour digérer. C’était pour digérer, ce n’était pas pour compenser les calories. Comme je vous dis, j’en ai rien à faire des calories que j’ai mangées. C’est plus parce que je sais que le sport permet quand même de digérer. Et encore je voulais faire un petit peu de marche, mais c’était vraiment dans l’objectif de digérer et pas de compenser les calories.

J’ai vraiment vu la différence quand on est boulimique, à l’époque quand je l’ai été et que je faisais des crises, et quand on est guéri. J’ai vraiment mis de la conscience là dessus. Je me suis dis « wouah, c’est là la différence ». Ce n’était pas dans mon comportement ce matin, c’était vraiment de n’avoir aucune culpabilité, c’était dans mon ressenti personnel, je n’avais aucune culpabilité, alors qu’avant, j’en aurais eu énormément. Et je n’avais pas envie de compenser les calories, je ne voulais pas faire du sport pour compenser les calories, c’était plus pour digérer. Et au final, je ne suis même pas allée faire du sport parce que, là, j’ai un peu plus digéré.

J’espère que cette vidéo vous permettra de comprendre un peu ce qu’est l’état d’esprit quand on est guéri, pour que vous puissiez progressivement aller un peu plus dans cette direction-là, ce que je vous souhaite vraiment. Donc j’espère que ça vous aidera beaucoup.

Si vous voulez en savoir un petit peu plus sur la boulimie, sur les principales raisons de la boulimie et sur comment commencer à en guérir, d’avoir plus de conseils, je vous propose de cliquer sur le lien juste en-dessous pour télécharger mon programme gratuit « les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie ». Je vous donne les principales raisons, je vous donne des exercices à mettre en place pour commencer à guérir. Je vous raconte aussi mon histoire, comme j’ai réussi à m’en sortir. Comme ça, ça vous permettra d’avancer un petit peu plus. En tout cas, c’est ce que je vous souhaite fortement et je sais que vous en êtes tout à fait capable.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo 🙂

Voici quelques articles ou vidéos sur les crises de boulimie et sur la guérison, qui pourraient vous intéresser :

Je ne fais plus de crises de boulimie, suis-je guéri ?

Pourquoi contrôler mon alimentation augmente mes crises de boulimie ?

Pourquoi faut-il avoir de la patience pour guérir de la boulimie ?

 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés