Aller au contenu

Boulimique : arrêtez de vous plaindre !



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 
Vous vous sentez souvent dans votre vie ? Vous avec l’impression que vous avez une vie détestable, qu’il vous arrive toujours des choses négatives ? Alors regardez cette vidéo, il est fait pour vous ! Vous y apprendrez comment arrêter de vous plaindre, et particulièrement quand on est boulimique.

 

Vidéo : boulimique : arrêtez de vous de vous plaindre

 

 

Transcription de la vidéo

Bonjour et bienvenue sur sortir-de-la-boulimie.com. Ici Magali Le Roux, ancienne boulimique pendant 8 ans et bientôt diplômée en psychothérapie.Dans cette vidéo, je vais vous parler du fait de se plaindre, en quoi il faut que vous arrêtiez de vous plaindre.

Pourquoi arrêter de se plaindre et être davantage positif ? 

Je sais qu’on est habitué dans notre société française, si vous êtes en France parce que je sais qu’il y a d’autres personnes qui regardent mes vidéos et qui regardent mon blog. Mais c’est vrai qu’en France, c’est un peu plus présent, mais globalement c’est présent dans tous les pays. C’est qu’on a tendance à beaucoup se plaindre, à se dire par exemple « oh il fait mauvais », « j’en ai marre », « je suis triste », « j’ai pas réussi », « ça m’embête », « pourquoi il y a toujours ces choses-là qui viennent »…Je ne sais plus, j’ai plus trop l’habitude de me plaindre, je ne sais plus trop quelles phrases on peut dire. Mais c’est vrai qu’on trouve toujours des excuses, souvent du monde extérieur, qui, apparemment, sont les raisons pour lesquelles on ne se sent pas bien, on est triste, on est pas content… On pense que c’est les événements extérieurs. Du coup, on va toujours se plaindre, on va voir les choses de façon négative.

Et si vous voulez vraiment guérir de la boulimie, il va falloir que vous appreniez à être positif et à vous servir de chaque situation pour vous améliorer. Et il va falloir que vous arrêtiez de vous plaindre. Parce que c’est bien beau de dire « c’est à cause de ça que j’ai ça », ok, mais ça ne fait pas avancer les choses.

Quand vous vous plaigniez, et la plupart du temps c’est à cause de quelque chose d’extérieur, vous mettez la faute sur le monde extérieur et ce n’est pas la faute sur vous. Mais le truc, c’est qu’on ne peut pas changer le monde extérieur. Donc forcément, si vous vous dites « si je suis comme ça, c’est la faute à untel, la faute au temps, parce que je n’ai pas assez de temps… », là, vous ne pouvez pas agir, vous ne pouvez pas changer les choses.

Cela veut dire que vous allez répéter les mêmes choses. Par exemple, si vous faites des crises de boulimie pour telle ou telle raison extérieure, par exemple vous pouvez vous dire « j’ai fait des crises de boulimie parce que machin m’a fait du mal, parce qu’il fait moche », le truc c’est que la prochaine fois que quelqu’un va vous faire du mal, la prochaine fois qu’il ne va pas faire beau, vous allez refaire des crises. Du coup, vous n’allez pas avancer.

Et c’est important d’apprendre à être positif parce que déjà le fait d’être tout le temps négatif, de tout le temps se plaindre, ça vous apporte du négatif, donc vous allez rester dans un environnement et des pensées négatifs. Et cela va vous rendre mal, vous allez rester dans votre mal-être (autre article à ce sujet : Pourquoi être positif aide à guérir de la boulimie ?)Pour guérir de la boulimie, il faut apprendre à se sentir bien dans sa vie, apprendre à être beaucoup plus heureux. Parce que ce n’est pas la boulimie qui vous rend malheureux, c’est parce que vous n’êtes pas bien dans votre vie que vous avez la boulimie. Après, forcément, c’est un cercle vicieux. Mais à l’origine, c’est parce que vous n’êtes pas bien dans votre vie, parce qu’il y a beaucoup de choses qui vous font du mal, qui vous font souffrir comme le manque de confiance en vous, des personnes qui vont vous faire beaucoup de critiques. Il y a plein de choses qui vont faire que vous n’êtes pas bien. Et il va falloir changer ces choses-là.

Comment arrêter de se plaindre ?

 
Et pour pouvoir vous sentir mieux dans votre vie, il faut apprendre à être positif. Et ce n’est pas en vous plaigniant que vous allez être positif. Il faut apprendre à vous dire par exemple, lorsque vous faites des crises « ce n’est pas grave », « c’était moins dur que la dernière fois », « c’est juste une petite chute mais je vais remonter ». C’est à vous de trouver vos phrases positives qui vous aident à vous sentir mieux.

Même en général, essayez de voir toujours le bon côté des choses. Il y a toujours des bons et des mauvais côtés dans chaque situation. Mais si vous vous attardez sur les mauvais côtés, vous n’allez pas être bien. Vous allez voir tout en négatif, tout en mal. Par contre, si vous vous attardez sur les bons côtés, les côtés positifs, vous allez vous sentir beaucoup mieux parce que vous allez voir les choses de façon beaucoup plus positive.

Donc attardez-vous sur en quoi les situations que vous vivez sont des situations positives, déjà ça va beaucoup vous aider. Et si vous vivez des situations qui sont difficiles, surtout quand on est boulimique, je sais ce que c’est, j’ai vécu des moments très très difficiles. Mais, moi ça m’a beaucoup aidée pour guérir, c’est « voilà, ok, j’ai fait une crise, ok j’ai fait ça, mais qu’est-ce que j’en fais maintenant, qu’est-ce que je fais pour que la prochaine fois ça ne se reproduise pas, pour que la prochaine fois ça soit mieux ?

On apprend de toute expérience. Moi personnellement, je trouve que les moments les plus difficiles dans la vie, ce que j’ai vécu et qui ont été les moments les plus difficiles de ma vie, c’est les moments où j’ai le plus appris dans ma vie, qui m’ont permis vraiment d’évoluer énormément, de grandir, d’être beaucoup mature et beaucoup mieux. Pour moi, ce sont dans les moments les plus difficiles que j’ai pu faire ça. Ce n’est pas dans les moments où je me suis sentie bien que j’ai le plus appris. Pour moi, les moments où j’ai le plus appris sur moi, ça a été ma prépa, la boulimie, il y a eu plein d’autres événements, mais ça a été les moments les plus difficiles. C’est là qu’on apprend le plus sur soi. Il n’y a pas que moi qui dit ça. Tous les gens qui pensent un peu comme moi remarquent qu’ils ont énormément évolué grâce aux moments les plus difficiles.

Capture d’écran 2015-01-03 à 13.58.28

Du coup, même si vous pensez que ce sont les moments les plus difficiles, il y a toujours du positif. Voilà, qu’est-ce que je peux tirer de cette situation, qui me permette de grandir, de m’améliorer, qu’est-ce que je peux en retirer ? Il y a toujours des côtés positifs et des côtés négatifs. Maintenant, l’idée, c’est de voir les côtés positifs de chaque situation, mais aussi en quoi ça va vous améliorer. Aussi, si nous prenons par exemple une crise de boulimie, c’est le plus parlant pour vous, dites-vous que chaque crise de boulimie n’est pas un échec, vous avez des choses à en apprendre. L’idée, ce n’est pas de se dire « j’ai encore fait une crise, j’ai encore échoué… », c’est de se dire « ok, ce n’est pas grave, ça m’a permis de me sentir mieux parce que je viens de vivre un événement difficile ». Ca, ça peut être le côté positif.

Et après c’est « ok, qu’est-ce que j’ai ressenti à ce moment-là, quelles sont les émotions que j’ai ressenti, pourquoi j’ai ressenti ces émotions ? ». Une fois que vous connaissez la raison qui vous a poussé à avoir ces émotions, comment vous pouvez faire pour que ça n’arrive plus ? Pour que vous puissiez par exemple, la prochaine fois, moins ressentir ces émotions-là. Par exemple, si vous avez fait une crise de boulimie parce que vous vous sentez seul, parce que vous avez du mal à vivre la solitude, et vous vous sentez seul, vous êtes seul le soir. Peut-être parce que vous deviez sortir avec des amis, et finalement ça a été annulé au dernier moment. Donc déjà vous pouvez voir le côté positif. Par exemple, ça vous a permis d’avoir un peu plus de temps pour vous, d’être moins fatigué que si vous étiez sortis, peut-être que vous auriez pu vivre des moments difficiles, voir des gens que vous n’aviez pas vraiment envie de voir, du coup ça vous permet de ne pas les voir. Voilà on peut trouver plein de choses positives. Après, c’est ok, là vous avez fait une crise parce que vous vous sentiez seul, parce que c’est difficile pour vous de ressentir cette émotion de tristesse, ou de peur aussi. Parce qu’aussi le fait de se sentir seul, c’est aussi la peur de ne pas être avec les autres, de ne pas être protégé par les autres, la peur d’être abandonné aussi. Parce que quand on se sent seul, on se retrouve face à soi-même. Et quand on est boulimique, souvent on se déteste, et là on se retrouve face à quelqu’un qu’on déteste. Du coup c’est difficile.

Maintenant vous savez que vous avez fait une crise parce que vous sentiez seul. Donc comment vous pouvez faire pour que la prochaine fois, vous vous sentiez moins seul ? Il y a plusieurs solutions dans ce cas-là, si on prend cet exemple. La solution, ce n’est pas forcément d’aller voir tout le temps des gens pour ne jamais se retrouver seul. Le problème est que, le jour où vous allez vous retrouver seul, car vous allez forcément vous retrouver seul à des moments. Du coup, ça va revenir, et peut-être que ça sera encore plus dur. Mais par contre, vous pouvez apprendre à vous sentir mieux quand vous êtes seul. Vous pouvez par exemple vous dire « j’en profite pour prendre du temps pour moi, apprendre à vous aimer, à faire des choses qui vous plaisent, pour vous sentir bien. L’idée est que vous voyez un côté positif au fait d’être seul. Je peux vous dire que, quand j’ai fait ma guérison, à la fin, j’ai appris à être seule, qu’il y avait vraiment beaucoup de côtés positifs. Et je peux vous dire que, pendant quasiment un mois, je ne voyais personne parce que j’avais juste envie d’être seule et de me retrouver avec moi-même, d’apprendre à m’aimer, à me faire du bien. Alors qu’avant je détestais la solitude, j’avais très très peur de la solitude, je pense comme la plupart d’entre vous.

Donc comment vous pouvez faire pour apprendre à mieux gérer la solitude, pour vous sentir mieux la prochaine fois que vous vous sentirez seul et, du coup, pour ne pas ressentir ces émotions si négatives par rapport à la solitude ? Et donc là, la boulimie vous aura permis de mettre en place des solutions pour que la prochaine fois ça n’arrive pas, pour que vous vous sentiez mieux. Déjà vous vous sentirez mieux en général, mais vous allez aussi prévenir d’autres crises et vous ferez un petit peu moins de crises la prochaine fois que vous sentirez seul, et de moins en moins.

Prenez chaque situation et « qu’est-ce que je peux en tirer, qu’est ce que je peux faire pour que, si je l’ai mal vécue, je puisse mieux la vivre la prochaine fois ou ne plus la vivre du tout. Par exemple, si vous vous sentez pas bien quand vous voyez quelqu’un, rien ne vous oblige à voir cette personne. On n’est jamais obligé. Même si le croit, en fait, on n’est jamais obligé, on a toujours le choix de ne pas voir cette personne. Après c’est juste que des fois, on n’ose pas dire non, par exemple parce que c’est de la famille… Mais on peut toujours dire non. Ce n’est pas toujours facile, mais voilà, même voir des amis, vous n’êtes pas obligé de voir des amis que vous n’appréciez pas. Donc pour éviter de vous sentir mal en présence de ces amis, vous ne les voyez plus (autre article à ce sujet : pourquoi et comment changer ce qui ne va pas dans ma vie pour guérir de la boulimie  ?)

Donc c’est apprendre dans chaque situation qu’est-ce qui vous permet de vous améliorer par la suite, et qu’est-ce que vous pouvez en tirer de positif. C’est vraiment important si vous voulez avancer. Donc arrêtez de vous plaindre, parce que vous n’allez pas avancer en vous plaigniant. Donc maintenant arrêtez de vous plaindre, voyez les choses en positif et demandez-vous « qu’est-ce que je peux faire pour m’améliorer par la suite, améliorer la situation ? »J’espère que cette vidéo vous aura beaucoup apporté, vous aura beaucoup éclairé sur une nouvelle façon de voir votre vie et de voir vos difficultés.

J’espère que ça va vous permettre de vous sentir mieux dans votre vie et de pouvoir guérir de la boulimie. Même s’il n’y a pas que ça, ça va déjà beaucoup contribuer.

D’ailleurs si vous voulez savoir un petit peu plus les principales raisons de la boulimie et de commencer à les modifier, je vous conseille de vous inscrire sur le lien juste en dessous, pour vous inscrire à mon programme gratuit « les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie ». Dans ce programme, je vous parle des principales raisons, je vous donne des conseils pour commencer à guérir, je vous raconte mon histoire et comment j’ai réussi à guérir de la boulimie.

Donc je vous dis à bientôt pour une nouvelle vidéo pour vous aider à guérir de la boulimie. Merci 🙂

 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés