Aller au contenu

Boulimique, êtes-vous malade ?



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


Vous êtes boulimique ? Vous pensez être malade, avoir un problème, ne pas être normale ? Dans cette vidéo, je vous explique qui vous êtes vraiment, ce qu’est vraiment la boulimie, comment ne plus vous sentir malade. Je pense que cette vidéo changera votre vision de vous-même à tout jamais et vous aidera vraiment à sortir de la boulimie.

Boulimique, êtes-vous malade ?

Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo.

programme gratuit « Les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimie »

Etre au courant de mes prochaines vidéos

Si vous souhaitez une aide individuelle par Skype, cliquez ici

 

Boulimiques, Etes-vous malades (version écrite)

Bonjour, ici Magali Le Roux, du blog Sortir de la Boulimie. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je me présente, j’étais dans la boulimie pendant 8 ans et je m’en suis sortie, enfin je vous explique ça un peu plus tard dans la vidéo, et je suis là à vous aider à vous en sortir vous aussi. Alors, donc aujourd’hui, je vous parle du fait d’être boulimique, est-ce que vous qui êtes boulimique, est ce que vous êtes malade ?

Alors, je profite de faire cette petite vidéo. Il fait super  là, c’est le printemps, et je pense que c’est important de se connecter à la nature, j’en profite. Je me suis dit que peut être quand vous regardez cette vidéo vous allez vous connecter à la nature et par ce que moi je me rends compte, que plus je me connecte à la nature, plus je me sens moi-même, plus je me sens vraiment dedans en faite, ça me fait beaucoup de bien donc, je me dis si le cadre peut vous faire du bien c’est encore mieux.

Aujourd’hui, c’est important pour moi de vous parler de ce sujet  parce que j’étais pendant 8 ans dans la boulimie, je me suis sortie et pour moi  je ressens cette sensation d’être sortie et j’en n’ai pas fait pendant  3 ans à peu près et j’en ai fait récemment, j’en ai fait quelques unes. Je vous en ai parlé dans d’autres vidéos, je vous ai expliqué un petit peu ça, je ne suis pas entrée dans les détails mais je vous ai expliqué un petit peu pourquoi j’ai refait quelques crises. Tout ça, ça me permet de comprendre beaucoup de choses sur qu’est ce que c’est d’être boulimique. Je vais vous donner mon point de vue, après vous êtes libre de penser ce que vous voulez bien sûr. Mais, je voulais vous dire que je comprends quand même beaucoup de choses sur la vie en ce moment, sur toutes ces notions et pour moi être boulimique ça veut rien dire.

Pour moi, il n’y a personne qui est boulimique, par ce quand on dit boulimique, d’ailleurs je n’utilise plus ce terme je ne sais pas si vous avez remarqué pour ceux qui suivent mes vidéos depuis un moment, avant je disais beaucoup être boulimique…maintenant, je n’utilise plus ce terme, maintenant j’utilise soit le terme comportement boulimique soit faire de crises de boulimies  mais je ne dis plus “vous êtes boulimique”. Par ce que pour moi, ça n’a pas de sens de dire être boulimique ou de dire être malade. C’est mettre une étiquette, sur soit et du coup quand on met des étiquettes, inconsciemment, on s’identifie et on croit que qui on est, c’est boulimique par exemple. Et je pense que ça n’a pas de sens, par ce que c’est par ce que vous faites des crises de boulimique que vous êtes boulimiques, que vous êtes comme ça, ça n’a rien avoir avec qui vous êtes vraiment. J’essaie d’être clair car ce n’est pas évident de trouver des mots pour expliquer, pour que tout le monde comprenne à peu près.

En fait, c’est un comportement à un moment donné, pour moi personne n’est boulimique.  Vous n’êtes pas malade. A un certain moment, vous utilisez le comportement des crises de boulimie, avec des compulsions, il y a un mal être avec des émotions qui ont du mal à sortir, et vous utilisez ce comportement à un moment donné car vous ne savez pas comment faire autrement. Et pour moi, ce qui est arrivé il n’y a pas mal longtemps, car au final je ne faisais plus de crises et  j’en ai refait récemment par ce qu’en faite c’était émotionnellement trop dur à gérer pour moi.

Entre temps,  depuis que je m’en suis sortie, j’avais appris plein de façons à gérer mes émotions. J’ai beaucoup appris à mieux vivre avec mes émotions, à mieux m’aimer. Mais sauf que là à un moment donné dans ma vie, il s’est passé des choses qui ont fait que, je ne savais pas et que j’utilisais avant ça ne marchait plus, après c’est inconscient mais à un moment donné, j’ai refait des crises par ce que mon corps, il ne savait pas comment réagir et du coup, il a pris ce schéma qu’il a utilisé avant et puis après je n’ai plus refait, ça fait un moment que j’en n’ai plus refait. Et par ce qu’à un moment donné c’était trop fort émotionnellement et du coup j’en ai refait.

Et voilà c’est juste un comportement, et pourtant je ne me considère pas boulimique, je ne dis pas comment sortir de la boulimie je ne dis pas ça y est je suis boulimique, je vais être boulimique pendant toute ma vie. Je suis juste moi, c’est juste un comportement que j’ai utilisé à ce moment là, maintenant je dis beaucoup cette image de boite à outils, où on a en fait plein d’outils et on a utilisé, si vous voyez cette vidéo c’est surement votre cas, vous avez utilisé l’outil crise de boulimie c’est pour gérer une difficulté, il y a plein d’outils possibles, sauf qu’à un moment donné le seul qui marchait, selon le moment c’est cet outil là : les crises de boulimie. 

Après l’idée, quand je suis sortie de la boulimie, c’est comment arriver à trouver d’autres outils ou à mieux renforcer les anciens outils pour ne plus avoir besoin de celui là par ce qu’en fait on n’en a plus besoin car il fait quand même souffrir. Déjà votre corps ce n’est pas bon pour lui, par ce qu’on lui fait du mal, en plus c’est fatiguant et il y a plein d’effets secondaires qui font  qu’on se sent pas bien donc à force on peut trouver un autre outil  pour gérer nos difficultés.  L’objectif de sortir de la boulimie c’est ça, c’est trouver d’autres outils, de développer des renforcements que vous allez apprendre pour ne plus avoir besoin de celui là, et vous le mettez au fond de votre boite et vous n’en avez plus besoin. Et peut-être à un moment donné, comme moi ça fait longtemps, les autres outils ne marchaient plus, ce n’était pas assez efficace pour tel moment donc j’ai repris l’ancien, l’outil crise de boulimie. Et pour autant ça fait de moi une personne boulimique ?

Non, moi je ne le considère plus en fait et au final je me rends compte que j’ai jamais été boulimique, j’ai jamais été malade et pour moi vous vous n’êtes pas malade, vous n’êtes pas boulimique. C’est juste que vous utilisez le comportement. Comme il y a d’autres personnes qui ne se sentent pas bien, par exemple quand je vais à des soirées où il y a de l’alcool, parfois il y a des gens qui ne se sentent pas bien et vont faire une soirée, ils vont boire pour couper un peu de leurs difficultés, est ce que ça fait pour autant des gens alcooliques ? Je ne pense pas, c’est juste à un moment donné ils ont utilisé ce besoin là. Après peut-être que ça ne va plus se reproduire et peut-être ça se reproduira. Des gens vont faire les magasins, avoir besoin de dépenser, il y a ceux qui ont besoin d’avoir beaucoup de monde, quand ils se sentent pas bien pour ne pas rester tout seul.

On peut trouver des termes aussi pour les gens qui veulent trouver beaucoup de monde pour faire face à leurs difficultés , ça c’est mettre des problèmes, mettre des étiquettes sur tout mais au final c’est la même chose c’est juste que pour certain ça va être voir beaucoup de gens, il y en a d’autres ça va faire beaucoup les magasins, vous c’est la nourriture, voilà. Vu que moi je parle de mon blog, enfin je dis ce que je fais, il y a beaucoup de gens qui du coup me parlent, me parlent de la boulimie, de la nourriture et il y a beaucoup de gens qui me disent, “moi aussi j’ai un problème avec la nourriture”. Et en faite voilà c’est des moments quand ils se sentent pas bien, des fois ils vont manger plus que d’habitude, ils vont manger émotionnellement et en fait tout le monde mange émotionnellement.

Au final, je me rends compte que je ne sais pas si j’ai rencontré une fois , enfin je ne sais pas la vie de tout le monde, mais je pense que tout le monde à un moment donné mange avec émotions et va utiliser la nourriture quand ils se sentent pas bien. On a le cliché de manger un peu de glace quand on n’est pas bien, quand on vient d’être séparé de quelqu’un, on voit l’image devant la télé à manger le pot de glace. Mais au final, c’est la même mais c’est juste quand on fait des crises de boulimie, c’est beaucoup plus compulsif, c’est peut être plus de quantité de nourriture après voilà le problème c’est la souffrance derrière, la culpabilité, la honte, c’est ça en fait le problème, ce qui fait souffrir au final. Mais après, l’acte en tant que tel enfin c’est le comportement. Après, c’est mieux faire les magasins pour votre santé que des crises de boulimie. Ce n’est pas l’idéal. 

Après, on se fait du mal à notre corps et il y a des problèmes de santé qui peuvent être dans certains cas très fort. Mais je parle là de l’acte en tant que tel c’est juste un comportement à un moment donné que vous avez besoin et je pense qu’il y a pas à mettre une étiquette, et peut être que ça se trouve, je n’ai pas osé avec tout le monde, mais si je fais un sondage ça se trouve je vais vous demander si vous avez déjà utilisé une compulsion alimentaire , si vous avez mangé vite à un moment donné, par ce que vous n’étiez pas bien, je suis sure que tout le monde me dirait Oui. Et c’est ce qui fait que pour autant que tout le monde est boulimique ? Non ça n’a pas de sens. 

Je ne sais pas si vous comprenez un peu plus ce que je veux dire mais je pense qu’il n’y a personne qui n’est boulimique, c’est juste un comportement. Pour moi, vous n’êtes pas boulimique. En faite, on est dans une société où on aime mettre les gens dans des cases, il a tel symptôme, telle étiquette. Alors que pour moi,  c’est ma façon de voir les choses, après je sais que c’est pas tout le monde qui voit les choses de la même façon, mais pour moi il n’y a pas d’étiquette. C’est pas parce que vous avez un comportement, que vous êtes cette personne et qu’on doit vous mettre une étiquette. Vous êtes juste vous, ça ne définit pas qui vous êtes, vous êtes juste vous.

Après voilà vous utilisez des comportements pour plein de choses, chacun essaie de vivre ces difficultés. On est tous des êtres humains, on est là pour vivre après on essaie de se débrouiller à notre façon, tout le monde a des difficultés et des émotions et chacun réagit d’une façon différente, c’est beau en faite de voir que chaque être humain essaie de se débrouiller comme il peut pour gérer ses difficultés. Chacun essaie d’avancer en cherchant à être heureux, au final c’est ça le but qu’on veut atteindre, c’est d’être heureux et vivre le bonheur en chaque instant, c’est ça ce qu’on cherche et du coup quand on fait des crises de boulimie, c’est qu’à un moment donné il y a trop de souffrance à l’intérieur de soi.

Des fois, c’est trop dur émotionnellement et du coup, on va utiliser ce comportement par ce que c’est trop dur et en même temps on est des êtres humains , des fois on dépasse nos limites, des fois c’est trop dur. Moi quand j’ai refait des crises, il y a pas longtemps , j’ai dépassé mes limites. Pourtant quand j’arrive à dépasser mes émotions, je me sens bien à l’intérieur de moi et puis là il y a des choses qui ont fait que j’ai dépassé mes limites. J’aime bien manger depuis toute petite et les choses ont fait que, pourquoi je suis allée vers la nourriture et pas aller faire les magasins par exemple ? Je ne sais pas c’est mon passé, mon éducation, mes plaisirs que j’avais, c’est des choses dans l’enfance et j’adore manger aussi.

En faite, quand on veut manger à un moment donné, quand on n’est pas bien, c’est comme si on a l’impression qu’on va se sentir mieux, parce qu’il y a quelque chose qu’on aime bien dans la nourriture, c’est plus souvent des aliments qu’on va prendre, je dis bien en général, gras et sucré, souvent ce qui vient compenser le mal être qu’on a, donc c’est toujours la recherche du bonheur, sauf que là c’est un peu une illusion par ce qu’au final on fait des crises et on n’est pas forcément mieux après. Mais sur le moment on croit qu’on va être mieux donc c’est toujours la recherche du bonheur. Après l’idée c’est d’apprendre comment remplacer les crises sur le long terme, car ce n’est pas ce qui nous rend vraiment heureux, qui nous fait le plus de bien et à notre corps en plus et l’idée est de trouver d’autres moyens pour gérer les difficultés, gérer les émotions pour pouvoir accepter et accueillir les émotions. J’ai fait d’autres vidéos là-dessus, je ne vais pas en parler dans cette vidéo, mais je parle justement des émotions. Mais l’idée est de trouver d’autres moyens qui vont beaucoup plus respecter votre corps, qui vont vous permettre de vous sentir vraiment mieux que si vous faisiez des crises.

C’est la recherche du bonheur et chaque être humain est à la recherche du bonheur qui est en nous bien sûr, il est là déjà, mais sauf qu’on ne le voit pas forcément. Et l’idée c’est d’apprendre à voir notre bonheur à l’intérieur de nous et on le fait de plein de façons. Vous, c’est les crises de boulimie qui parfois vont vous aider à gérer ça. Et est ce que ça fait de vous des personnes boulimiques, est ce que vous ça fait de vous des personnes malades ? Mais non. Pour moi, il n’y a pas de personne qui est malade, même pour moi quelqu’un qu’on appelle malade ou qui va chez les médecins, c’est juste le corps qui, a un moment donné, fait des choses qui ne sont pas bonnes pour lui, il y a des émotions qui sont là, qu’on n’a pas acceptées, qu’on n’a pas accueillies qui sont dans notre corps et il faut que ça sorte. Je ne vais pas entrer dans les détails aussi mais vous pouvez faire votre recherche de votre côté.

Pour moi, le faite d’avoir par exemple de l’eczéma, la rhume en faite c’est la même chose que les crises de boulimie, d’une certaine façon, enfin c’est mon avis. C’est juste en fait qu’il y a des émotions à un moment donné qui doivent sortir du corps et des fois ça va être avec une maladie (un rhume par exemple), le corps sort des toxines qui sont liées aux émotions. Et les crises de boulimie c’est ça aussi, on mange beaucoup pour apaiser des émotions, pour essayer de les faire sortir. Après ce n’est pas forcément l’idéal.

Quand je fais des crises et je vomis, que j’utilise le vomissement, après j’ai vraiment cette sensation que c’est le corps à un moment donné qui évacue les émotions. Mais après c’est pas l’idéal par ce qu’on se flingue le corps quand on fait ça on se fait du mal pour la digestion, peut-être qu’on peut prendre du poids, les vomissements ça fait du mal par ce que c’est des acides donc c’est pas bon pour notre corps. Après, ce qui fait le plus souffrir c’est par ce que vous ne l’acceptez pas, vous n’acceptez pas ce comportement, vous culpabilisez, vous avez de la honte. Moi j’en ai beaucoup ressenti. Et le fait d’avoir honte de faire des crises et même la vidéo de la dernière fois, je vous ai avoué que j’ai refait des crises et avant j’avais du mal à vous le dire car j’avais une certaine honte à vous le dire. En plus par rapport à l’image de moi que je pouvais vous donner, je pense que je ne vous apprends rien à ce niveau là.

En fait, c’est ça qui fait le plus souffrir, au final, c’est de ne pas accepter. Quand je vois les gens et que je leur dis ça et quand je reçois des retours par email, il y a beaucoup de gens qui se sentent beaucoup mieux et d’ailleurs ils font moins de crises parce que justement ils acceptent le fait d’en faire et ils culpabilisent moins. Et c’est ça qui fait qu’on en fait encore plus par ce qu’on n’accepte pas et on veut lutter mais quand on est contre les crises de boulimie, c’est comme si on veut avoir la paix en faisant la guerre. A un moment donné, il faut juste accepter, lâcher prise par rapport à ça. Ok vous faites des crises, vous n’avez pas géré et ça arrive à tout le monde de ne pas gérer ses émotions. Et puis comme il y en a qui vont boire dans une soirée ou vont boire beaucoup et puis voilà c’est Ok. On ne va pas les traiter et dire “tu es alcoolique”. NON. C’est pareil, vous n’êtes pas boulimique et vous n’êtes pas malade.

Après vous pouvez croire ce que vous voulez, mais pour moi vous n’êtes pas malade, vous n’êtes pas boulimique. Vous êtes des personnes comme tout le monde, vous êtes comme moi, on n’est pas différent en fait, c’est juste qu’on a des expériences différentes mais au final on n’est pas différent et vous n’êtes pas différente ou différent de quelqu’un d’autre.  C’est juste nos expériences, notre vécu qui fait qu’on a des différences, on vit notre chemin différemment mais au final on est tous pareil.  Il n’y a pas des gens normaux et des gens pas normaux et des gens sains et des gens malades.  NON. On est tous sain, tous malade. Si vous observez les gens, tout le monde a un comportement qu’on ne considère pas normaux. Après il y en a qui l’accepte plus que d’autres. Après il y a des comportements dans la société qu’on vont moins choquer que d’autres, comme faire des magasins. Dans le dictionnaire des maladies, ce n’est pas marqué que c’est une malade le fait de faire beaucoup les magasins pour oublier ses problèmes. C’est pareil pour la boulimie, pour moi il n’y a pas de différence.

J’espère que cette vidéo vous fait du bien, vous rassure et vous déculpabilise et que vous comprenez que vous êtes vraiment comme tout le monde, vous êtes vous, vous êtes des merveilleuses personnes qui essaient de faire leurs chemins. C’est comme un enfant qui apprend à marcher et il tombe. Vous ne dites pas quand il tombe qu’il est nul, qu’il a un problème, non il n’a pas de problème, c’est juste qu’il apprend à marcher, donc c’est normal qu’il tombe. C’est pareil, vous apprenez et vous avez envie d’être heureux et des fois vous trouvez peut être pas les comportements idéaux qui vont vous rendre heureux et vous sentir bien. C’est pareil. Vous êtes des belles personnes et vous êtes aussi belles personnes que tout le monde en fait.  Tout le monde est une belle personne, après voilà on a des mécanismes différents et on fonctionne différemment, on a appris des choses différentes, on essaie de se débrouiller à notre façon et voilà c’est tout. Donc il n’y a pas boulimique ou pas boulimique, malade ou pas malade.

En tout cas, je vous partage mon point de vue, après vous pensez ce que vous voulez, je ne vous impose pas ce que je pense mais peut-être que vous pouvez regarder un petit plus la vie comme ça, vous regarder vous un peu plus comme ça. Au lieu d’avoir un regard sur vous “je suis boulimique, je suis malade”, ayez un regard “je suis une personne normale comme tout le monde et là j’ai ce comportement là, bon j’aimerais bien avoir d’autres comportements, mieux gérer mes difficultés mais j’ai ce comportement”. Peut être que vous sentirez mieux comme ça, je vous le souhaite en tout cas.

Si vous voulez savoir un petit plus sur la boulimie, j’ai un programme gratuit “les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimie”.  Vous pouvez vous inscrire et en fait je vous explique les étapes sur comment sortir de la boulimie. Et après si vous voulez que je vous aide personnellement , parce que parfois peut être qu’on veut s’en sortir seul, on a un petit peu mal donc si vous voulez avoir mon aide, si vous voulez que je vous accompagne pour mieux retrouver votre chemin du bonheur, mieux avancer sur votre chemin, et trouver de meilleur comportement et mieux vivre avec ses émotions, je peux vous aider ça sera avec grand plaisir en cliquant sur ce lien  pour faire un suivi par Skype même pour une séance, c’est possible. Après si vous voulez allez plus vite, vous pouvez faire une séance par semaine ou tous les 15 jours. Et vous pouvez m’écrire un email si vous avez des questions.

Voilà, je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo.



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés