Aller au contenu

Boulimique : ai-je des raisons d’être malheureux et déprimé ?



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 

Vous pensez que vous avez tout pour être heureux ? Que vous n’avez donc aucune raisons d’être triste, déprimé et malheureux ? Mais alors pourquoi avez-vous le sentiment d’être malheureux et pourquoi continuez-vous à être boulimique si vous avez tout pour être heureux ? Je vous réponds justement dans cette vidéo et je pense que ce que je vais vous dire va apporter un immense soulagement à certains d’entre vous ;-).

Vidéo sur ai-je des raisons d’être malheureux

 

Une petite note avant de regarder la vidéo. Lorsque je parle du fait d’être malheureux, je veux dire par-là le fait de ressentir des émotions de tristesse, de colère, de déprime… Car, dans le fond, notre bonheur est à l’intérieur de nous. Nous avons tous les moyens d’être heureux, il suffit d’en prendre conscience. Vous pouvez d’ailleurs voir cette vidéo pour mieux comprendre (lien). Dans cette vidéo, je me suis donc un peu mal exprimé en parlant d’être du fait que ce n’est pas parce que nous avons telle ou telle chose, que nous ne devons être heureux. Je veux vraiment parler de cela dans le sens où ce n’est pas une raison pour ne pas se sentir triste ou déprimé dans sa vie, par exemple. Prenez donc cela en compte quand vous regardez cette vidéo.

 

Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo

 


 

Transcription de la vidéo ai-je des raisons d’être malheureux ?

 

Bonjour, ici Magali Le Roux du blog Sortir de la boulimie. Je suis une ancienne boulimique pendant 8 ans et bientôt diplômée en psychothérapie.

Dans cette vidéo, je voudrais répondre à la question : ai-je des raisons d’être malheureux ?

Oui, j’ai beaucoup de choses pour être heureux

Alors, pourquoi est-ce que je fais c’est vidéo, c’est parce que j’ai vécu tout à l’heure une expérience. Je vous explique ce qu’il s’est passé. En ce moment, je suis en vacances, en thaïlande, dans un super hôtel, vraiment magnifique. Je me dis « wouah je suis vraiment bien ». J’ai des parents qui m’aident, je m’entends bien avec eux, je fais une activité professionnelle qui me plaît, je m’épanouis, j’ai un copain qui est vraiment super… Bref, j’ai plein de choses qui semblent vraiment merveilleuses, je devrais être heureuse, je ne devrais avoir aucune raison de me plaindre, aucune raison d’être malheureuse, j’ai tout pour être heureuse.

C’est peut-être votre cas. Ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde, mais disons que vous avez pas mal de choses qui font que vous « devriez » être heureux.

Enfin, tout à l’heure, je ne me suis pas vraiment dis ça, je me suis dis « oui, je suis peut-être dans un super hôtel où tout le monde a envie d’être ». Et puis c’est peut-être pas avant longtemps que je pourrai retourner dans un hôtel comme ça. Je me suis dis « ok, j’ai plein de choses, et pourquoi je ne me sens pas bien ? ». Parce qu’à ce moment-là je me sentais mal, je n’avais envie de rien, je me sentais un petit peu déprimée. Mais je me suis dis « voilà, tu as plein de choses, tu es dans un bon environnement, mais ce n’est as parce que j’ai tout ça que je ne dois pas me sentir mal ». Il n’y a pas de raisons.

Et c’est d’ailleurs bien souvent le problème des personnes boulimiques, c’était mon problème avant. Avant, je me disais « j’ai des parents qui m’aiment, j’ai tout pour être heureuse, je trouvais plein de trucs que tout le monde rêvait d’avoir, et en fait, j’étais boulimique, j’étais malheureuse, j’étais en souffrances. Alors que j’avais soit-disant tout pour être heureuse.

Avoir tout cela ne suffit par pour être heureux

Mais non ! Etre heureux, ce n’est pas forcément avoir une belle maison, une belle famille, avoir une relation amoureuse qui est super, un travail que tout le monde veut. Ce n’est pas ça le bonheur. Le bonheur, c’est, oui vous pouvez être heureux avec ça, mais vous pouvez avoir des moments où vous vous sentez mal. Ce n’est pas parce que vous avez tout ça que vous devez être tout le temps bien. Il n’y a pas que ça pour être bien dans la vie. Il y a des moments où on peut ressentir des émotions négatives pour telle ou telle raison.

Moi par exemple, tout à l’heure, quand j’ai ressenti ça, je me suis posée la question « ok, alors qu’est-ce que tu ressens pour être dans cet état là ? » Car visiblement, ce n’est pas l’environnement, parce que visiblement je me sentais bien, ce n’est pas les personnes avec qui j’étais, avec qui je ne me sentirais pas bien. J’ai réfléchi, je me suis rendue compte qu’en fait j’avais fait de la natation le matin, ça faisait longtemps que je n’en avais pas fait et en fait je me suis rendue compte que ça me fatiguait, c’était un peu le contre-coup du sport. Aussi, je suis dans un endroit où on mange beaucoup et donc la digestion fatigue. Quand vous faites des crises, c’est fatiguant aussi, par rapport à la digestion. J’avais aussi une situation qui me stressait, j’anticipais une situation et ça me stressait. J’avais donc des raisons de me sentir pas forcément très bien, même si l’environnement était magique.

Vous avez le droit de vous sentir déprimé et malheureux !

On n’est pas obligé de se sentir bien tout le temps, parce que soit disant on a des trucs qui sont bien. Si vous vous dites, par exemple, que vous avez une vie que tout le monde rêve d’avoir, souvent c’est le cas, une superbe maison, un travail que tout le monde veut avoir, une relation avec quelqu’un qui est bien, des enfants adorables… Ce n’est pas parce que vous avez tout ça, que vous n’avez pas le droit de ne pas vous sentir bien. Il n’y a pas que ça qui permet de se sentir bien. Comme je vous l’ai dit, il y a des moments, des situations qui peuvent nous stresser, la fatigue peut nous rendre pas bien. Ca joue énormément la fatigue physique et intellectuelle. Voilà, parfois il y a des petits trucs qui cogitent en vous. Même le fait de guérir, de faire beaucoup de changements dans sa vie. Ca peut apporter un petit peu de mal-être, de fatigue. Parfois, ça peut être dur de changer en peu de temps, de faire des choses nouvelles, d’avoir une nouvelle vie. Ca peut être difficile. Voilà, il y a plein de petites choses qui peuvent faire que vous pouvez vous sentir mal à certains moments ou pendant des périodes plus longues. Parfois, ça peut être, par exemple, que vous pouvez avoir un super environnement, une super famille…et tout les jours, vous côtoyez une personne qui vous critique, qui vous dit des choses méchantes ou avec qui vous ne vous sentez pas bien. Rien que ça, même si tout le reste est parfait, ça peut être perturbant, ça peut vous rendre mal. Il y a plein de facteurs. Ce n’est pas parce qu’on a des choses que tout le monde rêve d’avoir, qu’on doit forcément être heureux.

Après chacun ressent les choses à sa façon. On a tous des émotions négatives, par rapport à certains événements. Ce n’est pas parce que vous avez un travail que tout le monde, que vous voulez vraiment ce boulot. Moi, par exemple, je prends mon exemple, j’ai eu un master, j’ai fait la prépa, j’avais un diplôme, même si ce n’est pas vraiment d’école de commerce, mais presque, j’avais un travail… Mais non, je n’étais pas bien, ça ne me plaisait pas, le travail ne me plaisait pas, je ne voulais pas finir dans un bureau toute ma vie. Ca ne me correspond pas. Après, ça correspond à des gens, mais pas à moi. Et même si j’étais amenée après à avoir un bon salaire, ça ne m’intéressait pas. Je préférais avoir moins d’argent, mais faire un truc qui me plaît, parce que je n’avais pas envie d’être malheureuse toute ma vie. Alors qu’au final, ce métier que j’avais, peut être que plein de gens rêvaient de l’avoir. Mais moi ça ne me correspondait pas. Ce n’est pas parce que tout le monde rêve de quelque chose, que vous, ça vous correspond forcément.

Je vous invite vraiment à réfléchir sur votre vie, sur ce que vous vivez au quotidien, sur ce que vous avez en général. Mais aussi sur les moments où vous ne vous sentez pas bien. Et déculpabilisez par rapport à ça. Comme je vous l’ai dit, ce n’est pas parce que vous avez tout pour être bien, que tout le monde considère que vous avez tout pour être bien, que vous n’avez pas le droit de n’être pas bien. Déculpabilisez.

Moi, par exemple, tout à l’heure, je ne me suis pas dis « oh, tu n’as pas de raisons d’être mal, tu es dans un super environnement avec un magnifique hôtel, avec plein de choses. En plus, c’est rare que tu sois dans des hôtels comme ça ». Je ne me suis pas dis « tu n’as pas de raisons d’être mal, pourquoi t’es mal ? ». Je n’ai pas culpabilisé, parce que je me suis dis qu’il n’y a pas que ça pour être bien. Il y a d’autres choses qui font qu’on n’est pas bien.

Je vous invite à réfléchir à qu’est-ce qui fait que vous n’êtes pas bien. Ce n’est pas forcément dans l’environnement en général. Essayez de chercher au fond de vous, essayez de comprendre qu’est-ce qui peut vous déranger, qui fait que vous ne vous sentez pas bien. Est-ce que c’est une personne,…? Quelle émotion vous ressentez et pourquoi vous ressentez cette émotion ? D’ailleurs je mets en dessous de la vidéo un lien vers un article qui va vous aider à mieux comprendre comment faire pour gérer ces émotions, à arriver à les accepter, à les reconnaître et à mieux les gérer : comment éviter certaines crises de boulimie et grignotages en exprimant mes émotions ?

J’espère que cette vidéo vous aura aidé à déculpabiliser par rapport à vos souffrances, et à vous permettre de réfléchir un petit peu sur votre vie, sur qu’est-ce qui peut vous rendre mal. J’espère que ça vous aura aidé.

Si vous voulez en savoir un petit peu plus sur la boulimie, sur les principales raisons de la boulimie, je vous invite à cliquer sur le lien juste en-dessous pour recevoir mon programme gratuit « les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie ». Je vous explique les principales raisons, je vous donne des conseils pour commencer à guérir. Je vous explique mon histoire et comment j’ai réussi à guérir de la boulimie. Vous verrez, je vous l’envoie par mails, sur plusieurs jours, je vous envoie un mail par jour.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo 🙂

Voici d’autres articles et vidéos sur le même sujet qui peuvent vous intéresser :

Pourquoi être positif aide à guérir de la boulimie ?

1 astuce simple pour passer de la joie à la déprime

 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés