Aller au contenu

BOULIMIE : Pourquoi je suis EGOISTE et fière (confiance en soi, famille, couple)



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


Vous avez l’impression d’être parfois trop égoïste, trop égocentrique ou vous vous sentez seul dans votre guérison de la boulimie ? Alors découvrez cette vidéo dans laquelle je vous explique pourquoi je suis égoïste et fière de l’être, et pourquoi ça aide à être heureux et sortir de la boulimie. Je vous explique également comment je fais pour gérer cet égoïsme très prononcé chez moi au quotidien, avec mon histoire personnelle. Je parle également de confiance en soi, comment gérer la boulimie avec la famille et des relations amoureuses.

Boulimie : pourquoi je suis égoïste (confiance en soi, famille, couple)

Cliquez ici pour voir la vidéo.

programme gratuit « Les étapes clés de réussite pour sortir de la boulimie »

Si vous souhaitez une aide individuelle par Skype, cliquez ici

 

Pourquoi je suis égoïste (boulimie, confiance en soi, famille, couple) (version écrite)

 

Bonjour, ici Magali LE ROUX du blog Sortir de la Boulimie. Je me présente, j’ai créé le blog, je suis sortie de la boulimie, je l’ai été pendant 8 ans, je m’en suis sortie et je suis là pour vous aider à vous en sortir vous aussi.

Donc aujourd’hui je voudrais vous parler de l’égoïsme (je vais peut-être enlever, il y a un peu de lumière là, ça va faire un peu lumineux, c’est rigolo). Donc je vais vous parler de l’égoïsme et pourquoi je suis égoïste.

Je me dis que je vous parle beaucoup de ce que je vis en ce moment, je vous parle beaucoup de moi parce que je me dis que peut-être vous pouvez faire des liens entre vous et moi. Parce qu’au final, on est tous pareils, on fonctionne tous pareils, tous les êtres humains fonctionnent pareils. Après, on n’a pas tous conscience et je me dis que si personnellement, dans ce que je vis, vous vous reconnaissez, ça peut vous aider à vous améliorer, à vous sentir mieux et à sortir de la boulimie, et bien c’est super. Du coup, ce n’est pas très égoïste si je fais ça. Mais je vais vous expliquer un petit peu tout ça.

Je vais essayer d’aller à l’essentiel dans cette vidéo. Ce n’est pas gagné parce que j’ai plein de choses à vous dire. Mais je vais essayer d’aller à l’essentiel, je ne vous promets rien.

En ce moment, je vis beaucoup de choses dans ma vie qui me permettent de comprendre, c’est comme si je me suis sortie de la boulimie il y a 8 ans, mais là c’est comme si je revis depuis quelques mois les mêmes erreurs, mais que je n’avais pas forcément bien intégrées avant. Et là je les revis pour mieux les comprendre.

Je vous parle d’égoïsme, je vais vous donner plein de messages dans cette vidéo. Donc je vous conseille de la regarder jusqu’au bout parce que je ne parle pas que de l’égoïsme. Je vais vous montrer ce que c’est que l’égoïsme vraiment.

Je vais partir de ce que je vis aujourd’hui et c’est vrai qu’en ce moment, depuis quelques temps, je refais des vidéos et depuis il se passe des choses dans ma vie de malade. Enfin un petit peu avant que je reprenne les vidéos. Il se passe des choses de malade. Je vous avais dit dans une autre vidéo où je parle des rêves. J’ai deux grands rêves dans ma vie. Il y en a un, je n’ai pas spécialement envie d’en parler et il y en a un deuxième, c’est d’aider l’humanité. En fait, aider des millions de personnes. Voilà, c’est mon rêve. Les deux rêves sont liés. Et aujourd’hui, j’ai vraiment confiance. Parce que c’est vrai qu’en apparence ça a l’air dingue, on peut se dire que ce n’est pas possible, je ne peux pas aider des millions de personnes. Quand j’en ai parlé à mon entourage avant, j’en parle encore aujourd’hui, je n’ai pas vraiment l’impression qu’on me croit à 100%. Mais le principal, c’est que moi je me crois. Moi je sais que je vais y arriver. Et justement, c’est un rêve que j’avais avant, que là pendant quelques temps, je l’avais un peu laissé de côté, j’avais vécu un peu des choses. Et là je me suis reconnectée à ce rêve. Et là, depuis quelques temps, c’est fouhhh. Je l’avais mis un peu de côté pour réaliser mon autre rêve, j’avais mis ce rêve d’aider des millions de personnes un peu en stand by pour pouvoir me concentrer sur l’autre rêve. Et là c’est comme si je fais un petit peu le contraire. Enfin je me recentre sur ce rêve d’aider des millions de personnes.

Et du coup, j’y crois, mais d’une force de malade. Enfin j’y ai toujours vraiment pensé, mais je ne mettais pas forcément des actions en place. Et là je sais que ce n’est pas pour rien que je refais des vidéos, parce que j’ai envie de vous aider. Et comme j’y crois, mais j’ai confiance de malade à l’intérieur. Moins les gens me croient, plus je me crois et ça me donne de la confiance. Et du coup, j’ai des opportunités dans ma vie en ce moment qui me permettent de réaliser ces rêves. Enfin je sais que ça va dans cette direction. Après, il n’y a pas encore des choses concrêtes. C’est pour ça que c’est difficile pour moi d’en parler dans mon entourage, parce qu’il n’y a pas de concrétisation sur certaines choses. C’est pour ça que des fois, on a du mal à me croire.

Mais voilà, j’ai eu une opportunité d’un coup, hop, « par hasard », il n’y a pas de hasard. En fait, je me suis reconnectée à ce rêve d’aider des millions de gens, j’ai mis des actions en place et hop j’ai des opportunités qui arrivent.

Et en fait, les opportunités, ça peut me faire aller à une vitesse de malade pour aider des millions de gens. Là, iil ne me faut pas grand chose. Enfin ce n’est pas qu’il ne me faut pas grand chose, mais ça peut aller beaucoup plus vite que ce que je pensais. Peut-être que j’ai un petit peu trop de confiance en moi, j’en sais rien. Quand j’entends des choses, je me dis « ouais, c’est une superbe opportunité », il y a une partie de moi qui dit « oui, je vais y aller, on va courir, c’est trop ce que j’ai envie de vivre » parce que je connais la finalité, je vais y arriver. Je vais vous faire des liens avec la boulimie, là je vous parle de mon histoire et après vous allez voir, je vais faire des liens avec ce que vous pouvez vivre aujourd’hui, pour sortir de la boulimie. Mais écoutez tout et vous verrez les liens par la suite.

Donc je me dis que j’ai des superbes opportunités, mais là, un truc de dingue. Pendant quelques temps, je me disais que ça va peut-être un petit peu trop vite, je ne sais pas trop, est-ce que je suis prête, est-ce que c’est le moment. Je m’étais dit « bon, je sais que j’ai cette opportunité, je verrai plus tard ». Et hier, boum, rebelotte, la vie elle me reparle de cette opportunité. Il y a quelque chose qui se fait dans ma vie, je n’ai pas trop envie de rentrer dans les détails, mais hop, on m’en reparle comme si c’était bon, « vas y, prend le plateau avec le cadeau, t’as tout ce que tu veux là ». Enfin, je n’ai pas envie de dire ce que c’est, un jour je vous le dirai, vous verrez. Mais voilà, c’est un truc de malade !

Et en même temps, hier j’y ai pensé, je me suis dit que « oui, je vais le faire, je vais tout faire parce que c’est trop ça que j’ai envie de faire ». Sauf que je me rends compte que mine de rien, c’est pas un peu égoïste. Parce que je me rends compte que j’ai tellement confiance en moi et tellement pas de peurs quand je fais des choses, je fonce dans le tas. Limite je ne me pose pas de questions. En fait, je n’ai pas peur du regard des autres, je m’en fous, je suis complètement folle. Les gens ils me prennent pour une tarée. Et tant mieux que je suis une tarée. Mais des fois je me dis que oui, moi je m’en fous, je n’ai pas peur du regard des autres, je fonce dans le tas, pas peu importe les conséquences, mais bon. Parce que je sais ce que je veux et je sais que je vais y arriver.

Mais le problème, c’est que tout le monde n’est pas prêt dans mon entourage à me suivre. Et c’est là où je voudrais faire le lien avec la boulimie, c’est que si vous décidez de faire un travail sur vous pour sortir de la boulimie. Bon je vous conseille de suivre les autres vidéos, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais ce n’est pas forcément un problème alimentaire. En tout cas il n’y a pas que ça. C’est beaucoup un problème lié à l’amour de soi, à la confiance en soi, c’est un travail à faire sur soi personnellement, psychologiquement. Et du coup, sortir de la boulimie, ça veut dire que vous allez créer des changements intérieurs, donc forcément vous allez être différent. Si vous avez plus de confiance en vous, forcément ça va se voir dans votre entourage. Si vous vous aimez plus, que vous vous respectez plus, hop, il va y avoir des changements. Les gens autour de vous vont voir que vous avez des comportements différents.

Et des fois, si ça va trop vite… Parce que vous pouvez avoir une super confiance en vous pour sortir de la boulimie, vous pouvez y arriver, moi je le sais que vous pouvez y arriver, moi si j’ai réussi, je ne vois pas pourquoi vous ne pouvez pas y arriver. C’est clair, c’est net. Après ça dépend si vous y croyez ou pas. C’est toujours le même problème. Les gens, ils arrivent à réaliser leurs rêves, que ce soit la boulimie ou autre chose, à partir du moment où ils y croient, ils dépasent leurs peurs et ils ont confiance en eux, qu’ils n’ont pas de doutes.

Le truc, c’est que c’est possible. Mais il ne faut pas oublier qu’on n’est pas tout seul. Et c’est ça où je voulais parler de l’égoïsme. A un moment donné, moi je me dis « mais au fond, est-ce que ce n’est pas égoïste ? ». D’un côté, je pense à moi parce que je me dis que oui, je réalise mes rêves. Et pendant un moment, j’ai mis un peu en stand by ce côté là et j’ai un peu trop attendu des autres personnes. Et là je me dis « non, je me recentre sur moi, je fais mes rêves, je fais mon chemin ». Parce que de toute façon, je ne peux pas attendre les autres. Mais en même temps, toute seule… On ne peut pas forcément avancer tout seul, que ce soit sortir de la boulimie, que ce soit réaliser des rêves forts qui vont créer des changements. Parce que moi, je sais que mine de rien, aider des millions de gens, ça créé des changements dans la vie, forcément il va y avoir des impacts. Moi ça ne me fait pas peur. Mais le truc c’est que, comme vous sortir de la boulimie, ça peut ne pas vous faire peur, mais ça peut faire peur aux gens autour de vous. Et des fois, les gens ils ont leurs doutes et leurs peurs aussi. Et ça, faut le prendre en compte en fait.

Alors ça ne veut pas dire qu’il faut vous empêcher de réaliser vos rêves et ne pas sortir de la boulimie parce que vous avez les autres, ça peut être votre famille, si vous êtes en couple ça peut être votre partenaire, ça peut être vos amis, car il peut y avoir des changements dans vos relations amicales. Il peut y avoir des changements. Donc ça peut faire peur à soi, ça peut faire peur aussi aux autres. Ca peut poser des problèmes. Moi je sais que dans ma famille, aujourd’hui, ben c’est pas forcément facile parce que je change et que ça perturbe. Et c’est là où aujourd’hui, je me rends compte que je suis un petit peu bloquée dans ce que je vis parce qu’à un moment donné, je sais que je ne peux pas faire ça toute seule. A un moment donné, j’ai besoin aussi des autres, j’ai besoin que les autres me fassent confiance, j’ai besoin qu’eux se fassent confiance aussi. Parce que, que ce soit sortir de la boulimie, ou par exemple je parle de mon rêve d’aider des millions de gens. Et bien, ça, ça va forcément créer un impact pour eux, vis à vis d’eux. Quand on sort de la boulimie, ben des fois ça peut arriver qu’on se rende compte que notre partenaire n’est pas fait pour nous, que ce n’est pas la personne qui nous convient. Donc ça veut peut-être dire des ruptures, ça veut peut-être dire des conflits pour réharmoniser la situation, ça ne veut pas forcément dire que vous couple va s’arrêter. Mais ça peut créer des changements, des complications provisoires, mais voilà ça créé des changements. Donc faut le savoir. Après, il ne faut pas avoir peur au fond parce que c’est forcément positif. Je peux vous dire pour être sortie de la boulimie, je peux vous dire que je me sens beaucoup mieux comme ça, la vie est beaucoup plus belle. Alors que c’était un enfer avant. On ne dirait pas dans ma tête comme ça, mais justement j’ai vécu l’enfer et là je vis le contraire, parce que j’ai réussi à m’en sortir.

Donc il faut penser à soi. C’est important d’être égoïste, enfin de penser à soi. Parce que le problème, c’est que des fois, quand on est dans la boulimie, on pense trop à l’autre, on pense trop au regard des autres, on pense trop à la peur de blesser les autres. Donc à un moment donné, il faut se dire « non je pense à moi d’abord, je fais les choses pour moi, je vis pour moi ». Mais, en même temps, c’est important de ne pas oublier qu’on n’est pas tout seul non plus. A un moment donné, on a des gens autour de nous quand même, qui ont besoin de nous, on a besoin d’eux aussi et on a besoin qu’ils puissent aussi vivre ces changements là. Sortir de la boulimie, comme je vous l’ai dit, il y a peut-être des changements qui vont se créer. Et le problème, c’est que si vous changez trop vite sans prendre en compte les autres personnes, vous pouvez peut-être vous retrouver un peu tout seul provisoirement. Alors oui et non, parce qu’après, ça peut créer, quand c’est la famille, quand c’est la relation de couple et que vous savez que c’est la bonne personne, ça peut être compliqué. Et en même temps, c’est important aussi de ne pas rester avec les mauvaises personnes, de dépasser ses peurs, de dépasser ses doutes, de se rendre compte que finalement il y a autre chose de mieux derrière et qu’on a envie. Par exemple, sortir de la boulimie, à un moment donné, il faut y aller, il ne faut pas rester dans une situation qui ne vous convient pas., qui ne vous correspond pas. Il faut oser et la magie se trouve là.

Des fois, dans des relations amoureuses, je sais qu’il y a plein de gens qui ont du mal à arrêter une relation amoureuse. Je l’ai vécu aussi ça, j’ai mis du temps avant d’arrêter certaines relations. Parce que c’est plus facile de rester dans sa zone de confort. Donc à un moment donné, il faut prendre le courage, dépasser ses peurs, ses doutes pour se dire « bon je sais qu’il y a mieux » etl a magie elle se trouve derrière. Vraiment, la magie elle se trouve derrière quand on ose.

Et pareil, sortir de la boulimie, c’est pas facile de travailler sur soi. Mais à un moment donné, il faut ce courage, il faut dépasser ses peurs, ses doutes pour pouvoir sortir de la situation qui ne vous convient pas. Mais en même temps, il ne faut pas oublier qu’on n’est pas, les autres sont aussi des êtres humains. On est tous un système, on est tous liés. Et le problème est qu’après, si c’est pour se retrouver tout seul, je l’ai vécu aussi. Aujourd’hui, je ne suis pas forcément dans une situation où je suis entourée, mais voilà, je me rends compte que mine de rien, des fois je veux un peu trop pfouuu (aller à fond) dans mes rêves. Et des fois je me dis que, peut-être j’oublie un peu les autres. Alors je le fais aussi pour eux. Enfin je le fais aussi pour moi parce que je me respecte plus,  je sais où je veux aller. Oh c’est dingue, c’est flou mes vidéos, je sais pas, je suis désolée si vous ne comprenez pas tout, je ne sais pas ce que j’ai en ce moment. C’est flou dans ma vie donc c’est flou dans ma tête aussi donc quand je parle, c’est un peu flou peut-être. Mais c’est pas grave, je me dis qu’il y a plein de messages qui peuvent vous interpeler. Je ne sais plus ce que je vous disais. Je vous dis, les vidéos en ce moment que je fais, c’est le miroir de ma vie. Mais voilà, je me dis que ça peut toujours vous aider. Peut-être que vous êtes dans une période comme ça où c’est compliqué, vous avez des choix à faire et vous ne savez pas trop.

Le meilleur moyen de prendre soin de soi autant que des autres

Du coup, il ne faut pas oublier qu’on n’est pas tout seul. Il y a des gens qu’on aime. Il ne faut pas trop penser aux autres, de se bloquer dans ses rêves dans sa vie, pas peur de déranger, de blesser les autres. Mais à un moment donné, il ne faut pas non plus trop penser qu’à soi et oublier que les autres ils ont aussi leurs peurs et leurs doutes. Des fois ils ne comprennent pas forcément ces changements. Moi je pense aujourd’hui, je n’ai pas assez de recul par rapport à ça, mais de ce que j’ai pu vivre dans mes expériences persos quand je suis sortie de la boulimie, de tout ce que je comprends, je me rends compte que la meilleure solution, c’est quand même la communication. Si vous avez la possibilité de communiquer. Bon après ça dépend si la personne en face coupe le contact, dans ce cas, je laisse la personne, si elle ne veut pas le contact je ne vais pas la forcer. Des fois, elle n’est pas forcément prête. Mais à un moment donné, je pense que c’est important de communiquer, de parler de cette situation. Si vous voulez sortir de la boulimie, de rassurer les personnes sur les changements qui vont se passer, peut-être trouver des moyens pour les rassurer. Parce que des fois, ils ne vont pas comprendre vos changements soudains. Avant vous acceptiez des trucs et d’un coup il y a des choses que vous n’acceptez pas. Vous vous rebellez peut-être, parce que vous vous aimez plus, vous vous respectez plus. Mais du coup, vous n’acceptez plus que les gens ne vous respectent plus, vous avez plus envie d’aller vers des gens qui vous correspondent plus peut-être. Mais du coup, les gens avec qui vous restiez avant, hop, c’est peut-être plus compliqué avec eux. Mais ils ne vont peut-être pas comprendre ces changements soudains que vous vivez.

Donc je pense qu’à un moment donné, c’est important de commniquer, de rassurer les gens sur le fait que ces changements positifs, que vous savez où vous allez, que vous savez que c’est bon pour vous et que c’est bon pour eux aussi. Après, faut le savoir, c’est sûr que c’est bien quand on sait qu’on fait des choses positives pour les gens. Je le vois autour de moi, quand on a beaucoup de confiance, quand on s’aime beaucoup, qu’on dépasse ses peurs, peut-être que c’est vous aujourd’hui, vous avez envie de sortir de la boulimie, vous allez y arriver, vous le savez et vous êtes prêt à tout faire, il ne faut pas oublier que tout le monde n’a pas cette confiance, tout le monde n’a pas cet amour de soi aussi fort, tout le monde n’a pas cette force, ce courage de dépasser ses peurs. Et ça peut être bien de les inspirer. Moi c’est ce que j’essaie de faire aujourd’hui dans mon quotidien, d’inspirer les gens, je leur partage mes rêves que j’ai envie de vivre. Alors ils ne me croient pas des fois, mais je me dis que peut-être là je leur dis, mais que le jour où ça va se concrétiqer, ils vont peut-être plus me croire. Et du coup, ils verront que quand on veut, on peut y arriver. Enfin quand on sait que c’est bon pour nous, quand c’est la volonté de notre âme ou que ça vient du plus profond de notre coeur. Et sortir de la boulimie, ça vous pouvez y arriver évidemment. Pour moi, c’est une évidence que vous pouvez y arriver. Après, c’est à vous de l’avoir ce courage d’oser dépasser vos peurs, vous doutes, d’avoir confiance. C’est à vous de l’avoir. Et ça, c’est une des clés les plus importantes pour sortir de la boulimie.

Donc à un moment donné, ok, il faut arrêter de trop penser aux autres et s’oublier, et prendre ce courage et être un minimum égoïste. C’est pour ça que d’un côté, l’égoïsme, dans le sens penser à soi en priorité, c’est important. Moi j’en parle beaucoup. Mais après l’égoïsme, c’est penser qu’à soi au détriment des autres. Et ça, non, il faut prendre en compte les autres. Après, c’est une question d’équilibre. Il ne faut pas ne penser qu’aux autres, ni ne penser qu’à soi. C’est un équilibre entre penser à soi et aux autres. Mais je pense que c’est d’abord en priorité penser à soi, vivre pour soi, faire ce qui est bon pour soi, et ensuite il y a les autres. En fait, c’est lié. Mais c’est d’abord important de penser surtout à soi et à ce que vous voulez vivre. Mais comme je vous l’ai dit, il ne faut pas oublier non plus les autres. Je pense qu’il ne faut pas s’empêcher d’avancer, mais  faut communiquer, faut rassurer la personne.

Ne pas vouloir aller trop vite pour sortir de la boulimie

Peut-être qu’après, ça peut être dans d’autres situations, on peut freiner un peu vos changements. C’est là que je voulais vous donner un message. C’est qu’à un moment donné, parfois quand on est dans la boulimie, on veut aller trop vite. Je fais le lien avec ce que je vis en ce moment. Pas pour sortir de la boulimie, mais pour réaliser mon rêve d’aider des millions de gens, des fois je veux aller un peu trop vite. D’ailleurs c’est peut-être possible que pour les vidéos, je réduise un peu le rythme. Je sais pas, je vais voir. Mais j’avais dit que je ferais une vidéo tous les 2 ou 3 jours. Mais je ne sais pas parce qu’en même temps, je veux aussi penser à moi. Enfin je pense à moi, ça me passionne ce que je fais, mais à un moment donné, le truc c’est que je ne prends pas trop le temps de répondre aux mails parce que je veux faire les vidéos. Après, il faut que je trouve un juste milieu, je n’ai pas encore trouvé vraiment l’équilibre. C’est peut-être possible que j’espace un peu les vidéos. En plus, il y a des sujets que j’ai envie d’aborder, mais je sens que ce n’est pas le moment. Il y a un peu des blocages. J’ai envie de parler de choses qui sont en lien avec des personnes, mais je ne peux pas le faire toute seule. Et sans demander l’avis des autres personnes. Donc je sais qu’il faut que j’en parle avec ces autres personnes. Il ne faut pas que je fasse toute seule mon truc. Donc i faut que je prenne aussi en compte le regard des autres pour qu’ils me suivent. C’est pareil pour sortir de la boulimie, prenez en compte aussi les autres. Le but ce n’est pas de dire « ouais, j’ai envie de sortir de la boulimie et j’en ai rien à foutre de tout le monde ». Non, ce n’est pas le but. Sortir de la boulimie, c’est être plus heureux, mais c’est être plus heureux aussi avec les autres. Parce qu’être plus heureux tout seul, ça n’a pas trop d’intérêt. On est sur terre pour être avec les autres. On est humains, on est là pour vivre avec les autres.

Tout ce qui est dit dans cette vidéo n’est en aucun cas la vérité, mais ma vision des choses, mon opinion issues de mes connaissances et de mon expériences personnelles. Je ne prétends ni détenir la vérité, ni savoir ce que chacun doit faire ou ne pas faire, penser ou ne pas penser.



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés