Aller au contenu

#4 défi : Pourquoi je mange bio (et lien avec la boulimie)



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 

Découvrez dans cette vidéo pourquoi je mange essentiellement bio et quel est le lien entre le fait que je mange bio et le fait que je suis sortie de la boulimie.

 

mange bio boulimie

 

Vidéo sur pourquoi je mange bio et sur le lien avec ma guérison de la boulimie

 

Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo.

 

 

Transcription de la vidéo sur mon alimentation bio et ma guérison de la boulimie

 

Bonjour et bienvenue sur le blog Sortir de la boulimie. Ici Magali LE ROUX, ancienne boulimique pendant 8 ans et Praticienne en hypnose, spécialisée dans la guérison de la boulimie.

Aujourd’hui je voudrais vous expliquer, dans cette nouvelle vidéo du défi « 1 vidéo par jour pendant 50 jours », pourquoi est-ce que je mange essentiellement bio.

Juste avant, si vous voulez être au courant des prochaines vidéos de ce défi de 50 jours, je vous invite à vous inscrire sur le lien juste en dessous. Vous recevrez un mail chaque jour pour vous informer qu’une nouvelle vidéo du défi est publiée.

Maintenant j’aborde la question : Pourquoi est-ce que je mange essentiellement bio ? C’est vrai que depuis que je suis guérie de la boulimie, depuis disons la fin de ma guérison, j’ai commencé vraiment à manger bio. Avant j’avais tendance à manger plutôt et quand même des fruits et légumes, ça dépendait des jours. Je ne me souviens plus trop de ce que je mangeais, en tout cas je sais que je n’avais pas vraiment d’interdiction à la fin de ma guérison. Je ne m’interdisais quasiment rien du tout au niveau des aliments.

J’ai toujours et quand même globalement fait en sorte de manger souvent des fruits et des légumes. Ça dépendait vraiment des périodes, et ça dépend encore des périodes où j’en ai envie. Mais c’est vrai que quand j’ai commencé, donc à la fin de ma guérison et quand j’ai eu fini ma thérapie, j’ai commencé à vouloir manger des bonnes choses.

En fait, j’ai commencé à plus m’aimer. J’ai commencé à plus m’aimer et à plus aimer mon corps, à plus plus me respecter, à respecter mon corps. Là, je me suis rendu compte que mon corps avait besoin de bonnes choses, besoin de choses vraiment bonnes pour lui. Je ne le faisais pas dans le but de faire un régime pour perdre du poids… Je le faisais parce que je me disais : « Je respecte mon corps, je m’aime beaucoup plus, donc je mérite de bonnes choses pour mon corps ».

Du coup, je me suis dis : « Bon je vais manger plus d’aliments bio, je vais aller plus dans les magasins bio parce que c’est là où je vais trouver des aliments qui sont de meilleure qualité, avec moins de pesticide… ». Cette démarche là a été parce que je me respectais, parce que je respectais mon corps. Je me disais que je méritais des bonnes choses, qu’en fin de compte en mangeant plus de bio ce sera meilleur que de manger des produits moins bio, c’est la première raison.

La deuxième raison, c’est que j’allais quand même au supermarché pour acheter certaines choses que je ne trouvais pas forcément en magasin bio. J’étais fan de glaces donc j’achetais des glaces au supermarché. Petit à petit, je me suis rendu compte à quel point les supermarchés, les grandes surfaces, nous parlent avec beaucoup de publicités et de promotions…

Dès qu’on rentre dans le magasin, on a plein de promotions : 2 produits pour le prix d’1, des choses comme ça… On aurait dit que c’était une agression de publicité, je l’ai ressenti avec le temps. Je me suis rendu compte à quel point ça peut être agressif, dans le sens où on nous incitait à la consommation. J’ai vraiment percuté sur le fait qu’on nous incite beaucoup plus à la consommation dans les grandes surfaces.

D’ailleurs, j’achetais beaucoup plus quand j’allais en supermarché, surtout qu’au tout début de ma guérison je n’étais pas encore très bien stabilisée. Je sentais que j’avais plus envie d’acheter, je le faisais aussi en fonction de ce que je pouvais voir dans les rayons. J’étais beaucoup plus tentée dans les supermarchés.

Alors que dans les magasins bio, les publicités sont beaucoup plus rares. Déjà au niveau des glaces, c’est sûr que je n’allais pas en manger beaucoup parce qu’il n’y en a pas beaucoup en magasin bio.  Du coup la tentation n’était pas là puisque je n’y avais pas un grand rayon de glaces devant moi. Je n’avais pas forcément envie de manger des glaces, mais quand j’allais au supermarché j’y achetais des glaces.

En magasin bio j’étais moins tentée à la consommation, j’étais plus tentée de manger des choses saines. Je sentais que je pouvais plus être à l’écoute de mon corps, prendre des bonnes choses sans être incitée tout le temps à acheter plein de choses.

Il y a aussi un autre élément qui fait que j’aime beaucoup aller acheter du bio, c’est encore par rapport au magasin : il y a une atmosphère qui est différente. En magasin supermarché, ça dépend lesquels mais si on va dans les grands supermarchés le soir, l’atmosphère est beaucoup plus pesante. Il y a beaucoup plus de stress, enfin moi je ressentais beaucoup plus le stress des gens. Je ressentais le stress des caissières par exemple, le fait qu’il y ait beaucoup de monde, qu’il y ait la queue…

Tout était pesant je trouvais, alors que dans les magasins bio c’était plus agréable. Je trouvais que déjà il y avait beaucoup moins de monde, encore aujourd’hui c’est pour ça que j’adore aller dans les magasins bio. Les gens sont plus « pausés », sont plus facilement là quand on a besoin d’eux, sont plus souriants… Je sens qu’il y a quelque chose, comme du bien-être qui en ressort.

Voilà, ce sont vraiment les trois principales raisons pour lesquelles aujourd’hui j’ai tendance à  manger plus bio. D’abord parce que je le mérite, mon corps mérite des bonnes choses. Je m’aime donc je mérite de bonnes choses, je respecte mon corps, je respecte mes besoins.

Comme je mérite de bonnes choses, je vais plus aller vers des aliments qui sont sains et qui vont être, si possible, bio. Si je veux prendre des gâteaux, je vais prendre des gâteaux bio. Globalement j’ai tendance à manger des aliments plus sains, sans que ce soit une obligation. C’est en fait mon corps qui recherche des aliments plus sains.

Le fait que j’aille dans des magasins bio fait que je ne suis pas forcément tentée par tout ce qui est : les promotions, les aliments en tête de gondole… Tout ce qui nous donne envie d’acheter parce que tout est fait pour qu’on ait envie d’acheter. Ça, c’est très très peu présent dans les magasins bio, je trouve qu’il a bien plus de respect par rapport à la personne. Et pour les énergies, je trouve que c’est quand même plus agréable d’aller prendre son temps à faire ses courses dans des magasins bio. L’atmosphère y est, je trouve, beaucoup plus sympa.

Voilà, je voulais faire cette vidéo parce que je vous ai dit que je vous parlerais un petit peu plus de mon quotidien (des choses que je vis dans mon quotidien, comment je mange ou comment je fais les choses). Je voulais vous partager ça… Peut-être que ça peut vous inspirer ? Peut-être que vous allez faire le lien entre le fait de bien manger et d’aimer son corps ?

Je ne pense pas que je sois la seule à ressentir ces choses là. Je remarque autours de moi beaucoup de gens qui vont de plus en plus vers le bien-être, dans le développement personnel… Qui ont tendance à manger plus souvent bio et plus d’aliments sains. Ça peut être aussi des produits locaux, il n’y a pas forcément que le bio. Il y a aussi les produits locaux pour lesquels il y a les mêmes intérêts que les magasins bio.

Voilà, peut-être que ça va vous donner plus envie d’être à l’écoute de votre corps ? Plus à l’écoute de ce que mérite votre corps ? Vous méritez de bonnes choses, vous méritez d’apporter de bonnes choses à votre corps. Ce qui ne veut pas dire que vous ne pouvez pas manger de gâteaux ou manger d’autres produits de temps en temps, vous faites vraiment ce que vous voulez…

Peut-être que vous allez voir que plus vous vous aimez, plus vous allez avoir envie de manger de bonnes choses ? Plus envie que votre corps soit nourrit de bonnes choses ? C’est important de le chouchouter, il nous sert mine de rien, si notre corps n’était pas là nous ne serions pas en vie. C’est pour ça que c’est important de prendre soin de lui, que ce soit pour la nourriture ou pour d’autres choses, mais de prendre soin de son corps. Ce n’est peut-être pas facile aujourd’hui pour vous, mais petit à petit, plus vous allez vous aimer et plus vous aller vouloir respecter votre corps.

Voilà, j’ai dit tout ce que j’avais à vous dire je pense. N’hésitez pas à vous inscrire sur le lien juste en dessous pour être au courant des prochaines vidéos. A partir de demain, vous allez recevoir une vidéo par jour et vous saurez quand une nouvelle vidéo est publiée.

Si vous êtes déjà inscrit, je vous dis à demain pour une nouvelle vidéo…

 

Autres vidéos du défi :

#1 défi 50 jours : Pourquoi vivre le MOMENT PRESENT aide à sortir de la BOULIMIE ?

#2 défi 50 jours : Pourquoi je suis végétarienne ?

#3 Défi 50 jours : Pourquoi respecter ses besoins permet de sortir de la boulimie ?
 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

2 réflexions au sujet de « #4 défi : Pourquoi je mange bio (et lien avec la boulimie) »

  1. Albertini dit :

    Bonjour Magalie,Vous avez très bien résumé l’essentiel de ce que représente cette démarche.   Oui, oui et encore oui, Après, j’aimerais pouvoir transposer à l’échelle familiale et conviviale l’art de se respecter en mangeant tout en étant nombreux et en partageant la joie de se retrouver autour d’un repas,.car s’aimer soi d’accord, se retrouver seul car cela coûte trop cher pour inviter “bio “c’est un dilemme. lorsque les convives sont habituellement adeptes des supermarchés, et ont des revenus faibles, comment arriver à faire des repas festifs (c’est la période) tout en se respectant tous ?Si je suis invitée, pas de soucis, je savoure sans arrière pensée et je série que ce que j’aime vraiment, ettrès peu de chaque . Et si c’est moi qui invite ?? La plupart du temps, je n’invite pas pour un repas… Parfois c’est ce que je souhaite, parfois j’aimerais invité aussi pour un repas, cela coûte alors trop cher !!Existe t’il des livres de cuisine, des astuces pour proposer des plats presque tout bio ou local qui puissent être partager à nombreux sans être ruiné ??Si S’aimer est une démarche personnelle, elle nous amène vite à s’ouvrir mieux vers les autres et là, j’avoue être un peu…. Seule à nouveau, pas pour les mêmes raisons qu’avant… Plutôt à cours de solutions… Pour mieux accueillir ce que j’aime. 

    Répondre
    • Magali Le Roux dit :

      Bonjour Albertini,

      je comprends très bien ce que tu ressens. Ce n’est pas toujours facile d’avoir une façon de vivre qui est un peu différente de celle de notre entourage.
      Tu as plusieurs possibilités si tu souhaites inviter des amis. Soit tu choisis d’acheter du non bio, à moins que les ingrédients soient au même prix, soit tu choisis d’acheter du bio et tu modifies les repas.
      Si tu veux prendre du bio, tu peux déjà réduire le plus possible tout ce qui est protéines animales. C’est généralement le budget le plus élevé. Tu peux par exemple faire des pâtes aux légumes avec éventuellement un peu de jambon dedans, faire des entrées uniquement à base de légumes et de céréales. En supprimant ou en limitant les protéines animales, le coût va considérablement réduire. Tu peux aussi choisir des légumes de saison à un prix au kilo plutôt bas (entre 2 et 3 € le kilo). Cela n’est pas forcément plus cher que des légumes non bio. Tout ce qui est céréales et légumineuses ne coûtent pas vraiment plus cher également, surtout si c’est pris en vrac. Et un autre moyen de faire des économies : préparer toi-même les repas. Tout ce qui est déjà préparé est toujours plus cher que ce qui est fait maison.
      Et si tes invités sont fans des plats préparés et de la viande, tu peux leur proposer de les inviter pour leur faire découvrir tes repas à toi, ta façon de t’alimenter. Ca leur permettra de découvrir ta vraie nature et aussi de les sensibiliser à une alimentation plus saine, en leur montrant qu’on peut se régaler en mangeant bio et différent. Et leur apprendre à prendre soin d’eux.
      Et sinon tu peux aussi acheter les aliments les moins chers (céréales, certains légumes, ingrédients à desserts) en bio et tout ce qui est plus cher en non bio.
      Et n’oublie pas, le plus important n’est pas tellement les aliments, mais le plaisir d’être avec tes convives et de partager un moment agréable avec eux 🙂

      Magali

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés