Aller au contenu

Apprendre à dire NON pour diminuer les crises de BOULIMIE



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


 
 

Une grande difficulté que connaissent les personnes boulimiques est la difficulté à dire non. Je vous explique dans cette vidéo comment arriver à dire non et pourquoi ça va vous donner à diminuer vos crises de boulimie.

 
Cliquez ci dessous pour visualiser la vidéo :
 

 
Transcription de la vidéo :

Pourquoi apprendre à dire non permet de diminuer les crises de boulimie?

 

Pourquoi une personne boulimique a du mal à dire non ? C’est principalement parce qu’elle a peur qu’en refusant, elle soit rejetée par l’autre. Elle a peur du regard de l’autre et de l’image négative qu’elle pense renvoyer en disant non. Vous vous retrouvez dans cette description?

Ce n’est pas toujours évident de dire non. Selon la personne qu’on a en face de soi, on peut également avoir peur de blesser, surtout si c’est une personne à laquelle on tient beaucoup. On peut avoir peur qu’elle se sente mal si on refuse, qu’elle pense alors qu’on ne l’aime pas. Cela peut être le cas si vous avez une personne en face de vous qui est très sensible et qui est très dépendant du regard de l’autre.

Mais dites-vous bien une chose : vous avez peur de blesser l’autre parce que bien souvent vous vous mettez inconsciemment à sa place, et à sa place vous auriez peut-être été blessé. Du coup, vous croyez que la personne que vous avez en face pense comme vous. Mais ce n’est pas forcément le cas. Et je suis sûre que cette personne ne se sentira pas blessée ou rejetée.

Après, tout dépend de ce que l’on vous demande. Mais la plupart du temps, on nous demande des choses qui ne sont pas une raison pour être blessé. Par exemple, vous osez peut-être dire non à un ami qui vous demande si vous voulez boire un verre avec lui le soir. Ou si vous pouvez l’aider à choisir un cadeau pour sa femme. Ou encore, si vous pouvez venir venir le chercher à l’aéroport.

Dans ces exemples, à votre avis, que se passerait-il si vous refusiez? Il y a fort à parier que cette personne irait demander à quelqu’un d’autre. Et vous ne l’aurez pas blessé pour autant. Bon après tout dépend si cette personne compte systématiquement sur vous ou ne connaît que vous. Dans ce cas, il vaut mieux lui apprendre que vous n’êtes pas tout le temps à sa disposition.

Après, cette personne peut aussi être surprise que vous refusiez si vous avez toujours pris l’habitude de dire oui et que c’est pour cela qu’elle vous sollicite tout le temps. D’ailleurs, vous voyez, dans ce cas là, à force de dire oui, vous finissez par être une bonne poire pour les autres. Je dis pas qu’il ne faut pas rendre service de temps en temps. Mais vous ne vivez pas que pour les autres, vous avez une vie aussi et vous avez le droit de ne pas toujours accepter ce qu’on vous demande.

Retenez d’ailleurs bien cette idée : vous avez le DROIT de dire non. Si dans la langue française, on a créé le mot « non », ce n’est pas pour faire joli. Il est là pour être utilisé. Alors utilisez le non quand vous avez envie de refuser quelque chose.

Quels sont les avantages pour vous à dire non ? Et bien le plus gros avantage est que vous allez vous sentir mieux dans votre peau. Lorsque vous acceptez de faire quelque chose alors, qu’au fond de vous, vous auriez préféré refuser, cela créé en vous des tensions intérieures. Vous n’êtes pas en harmonie avec vous même. En faisant cela, vous ne vous respectez pas, vous ne respectez pas ce dont votre corps et votre coeur ont envie. Vous privilégiez les autres et vous faites passer vos envies en second plan. Ce sont ces tensions intérieures ainsi créées qui vous donnent envie de faire des crises de boulimie. Il n’y a pas que le fait de ne pas savoir dire non qui vous fait être boulimique. Mais cela n’arrange pas les choses, bien au contraire.

En apprenant à dire non, vous allez mieux vous respecter, vous allez être plus en harmonie avec vous même et vous éviterez de nombreuses tensions intérieures. Ainsi, vous allez diminuer vos crises de boulimie au fur et à mesure du temps. Effet garanti !

Mais vous allez peut-être vouloir me dire « oui, mais quand dire non quand on a pas eu l’habitude de refuser? »

Et bien je vais vous donner un conseil que je suis systématiquement depuis que j’ai appris à refuser les choses : j’écoute mon coeur. En fait, si je sens que ce qu’on me demande ne me dérange pas et me fait plaisir, j’accepte. J’aime aider les gens et j’aime voir du monde. Alors si cela me fait plaisir et que je n’y vois aucun inconvénient, je dis oui.

Par contre, si je sens que ce qu’on me demande me dérange, que cela signifie que je vais faire quelque chose que je n’aime pas faire ou bien que ça m’empêche de faire quelque chose que j’avais vraiment envie de faire, je refuse systématiquement. Par exemple, pas plus tard qu’hier, une amie m’a demandée de sortir avec elle le soir. Mais j’avais prévu de m’occuper de ce blog et j’étais fatiguée. J’ai donc refusé, même si elle a insisté. J’avais beaucoup plus envie de m’occuper de mon blog et de passer du temps pour vous aider et je n’avais pas envie de me coucher tard. J’ai donc vu plus de positif à refuser et c’est ce que j’ai fait.

 
 

Comment faire pour dire NON ?

 

Il y a une méthode toute bête que je vous conseille fortement d’appliquer le plus possible.

Tout d’abord, dès qu’on vous fait une demande, commencez par dire tout simplement « Non, je ne peux pas » ou « Non, je n’ai pas envie ».

Selon la situation, ce sera peut-être plus facile de dire que vous ne pouvez pas. Cela évite que la personne croit que vous n’êtes pas de bonne foie. De plus, si vous avez du mal à dire non, dire que vous ne pouvez pas sera bien plus facile à dire. Mais vous avez le droit de ne pas vouloir, et n’hésitez pas de temps en temps à dire que vous ne voulez pas. Ca permet de vous affirmer et de montrer que vous faites les choses selon vos envies, que vous êtes libre. A vous de choisir la phrase qui vous convient le plus.

Ensuite, si la personne insiste, continuez à lui dire non, que vous ne pouvez pas. Dites toujours la même chose.

Et si elle vous demande, pourquoi vous ne pouvez pas ou que vous ne voulez pas, répondez-lui que c’est comme ça ou que vous avez prévu d’autres choses. C’est tout !

Surtout, ne vous justifiez pas ! Vous n’avez pas besoin de vous justifier de refuser quelque chose. Vous êtes libre de refuser à toute demande et vous avez le droit d’avoir vos raisons sans qu’on les sache. En plus, ça ne changera rien que vous vous justifiez ou non puisque de toute façon vous avez décidé que vous refusiez la demande.

Si vous commencez à vous justifiez, voilà ce qui va arriver. La personne en face de vous va essayer probablement essayer de vous donner des contre-arguments pour vous convaincre que vous avez tort et pour vous inciter à accepter. Et vous allez perdre de l’énergie inutilement pour essayer de défendre votre refus. Ou bien vous allez finir par accepter et vous allez donc aller à l’encontre de ce que votre coeur aurait voulu. En plus de ça, vous allez passer pour une personne faible. Apprenez à vous affirmer. Non, c’est non, point !

Je dirais que le seul cas où il vaut mieux justifier votre refus est lorsque vous vous adressez à un enfant. Celui-ci a besoin de comprendre pour avancer dans la vie. Et il vaut mieux parfois lui expliquer pourquoi vous refusez. Par contre, vous pouvez lui dire que c’est parce que vous n’avez pas envie et là vous n’avez plus à vous justifier. Non seulement, vous avez le droit de ne pas avoir envie de faire quelque chose, mais en plus vous permettez à l’enfant de comprendre qu’on a tous le droit de ne pas vouloir faire quelque chose. C’est excellent pour son apprentissage de la vie.

Si la personne vous montre que ça l’embête que vous refusiez, dites-lui que vous comprenez, mais que vous ne pouvez pas. Par exemple, si la personne vous dit qu’elle est très embêtée car elle ne pourra pas partir en weekend si elle ne trouve pas de personne pour garder ses enfants, dites-lui « je comprends que tu sois embêtée, mais je ne peux pas ». Et vous pouvez alors lui proposer des solutions comme demander à une autre personne.

Si la personne insiste vraiment pour que vous acceptiez, dites lui que cela vous dérange qu’elle insiste, que ça vous met mal à l’aise et que vous avez tout à fait le droit de refuser sa demande.

Après tout vous êtes libre de refuser et de vivre votre vie comme vous le voulez, n’est-ce pas? On ne vit pas pour les autres, on vit d’abord pour soi.

Je vous lance un défi : pendant une semaine, dites non au moins une fois par jour en appliquant cette méthode. N’oubliez pas de ne pas vous justifier. Et dites-nous dans les commentaires comme ça s’est passé et si vous vous êtes senti mieux après avoir refusé?

Si vous souhaitez aller plus loin pour guérir de la boulimie, n’hésitez pas à télécharger le programme gratuit « les étapes clés pour guérir de la boulimie ». Dans ce programme je vous explique mon histoire et comment j’ai réussi à me sortir de la boulimie; Je vous y partage également les 6 étapes fondamentales à améliorer si vous souhaitez guérir de la boulimie. Pour le recevoir, inscrivez votre prénom et votre email dans le formulaire à droite de cet et je vous envoie le programme par mail, étalé sur 8 jours.

Je vous souhaitez à tous de guérir car vous le méritez vraiment et je crois en vous 🙂

 
 



Si vous souhaitez me soutenir et m'aider pour continuer ce blog, vous pouvez faire un don en cliquant ci-dessous :


COMMENT GUERIR ENFIN DE LA BOULIMIE ?


Recevez le programme gratuit "les étapes clés de réussite pour guérir de la boulimie (+ mon histoire sur comment j'ai réussi à guérir)


" Merci Magali pour ces beaux cadeaux reçus tous les matins, tu m'as aidé à ouvrir les yeux et à réaliser que la boulimie n'était qu'un symptôme de mon mal être profond ...une révélation...un déclic...un 1er pas vers la guérison!! "  Céline, 21 ans de boulimie

Je déteste les spams et je ne donnerai jamais votre adresse à une tierce personne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Sortir de la Boulimie - Tous droits réservés